Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Titanic : La Misandrie banale (4800 mots)

Publié le par Kevin

Titanic : La Misandrie banale (4800 mots)

Il est un film sur lequel je ne ferai pas une analyse complète et détaillée, c’est Titanic. Déjà parce qu’il dure trois heures et que ça me prend déjà un temps fou à analyser 15min de Cloverfield, mais aussi parce que le ton de Titanic m’est assez désagréable et que j’ai du mal à me concentrer devant ce film. Mais mon papa vient de l’acheter en raie bleue et de le regarder dans la même pièce que moi, donc je ne me suis pas non plus empêché de suivre l’histoire et de noter quelques petits détails intrigants (que je liste ci-dessous).

J’ai toujours eu du mal avec l’histoire d’amour de Jack et Rose. J’aime les histoires d’amour, j’aime les histoires de personnes qui se rencontrent, se plaisent et se font des bisous mais l’histoire de Jack et Rose est terriblement creuse. Elle est riche et s’ennuie, il est pauvre et aime la vie. Il lui apprend à aimer la vie, elle se laisse divertir et le sacrifie une fois la fête terminée. Que c’est beau.

Qui n’a jamais eu une conversation sur le fait que Jack meurt comme un imbécile à la fin du film ? Il y avait suffisamment de place sur la planche de bois !

Bon d'accord, il y avait peut-être pas assez de place pour deux mais ils auraient pu en chercher une autre !!!

Bon d'accord, il y avait peut-être pas assez de place pour deux mais ils auraient pu en chercher une autre !!!

Ils auraient pu faire tourner, en plus le mouvement les aurait maintenus éveillés ! Mais non, après toutes les épreuves qu’ils ont traversé pour survivre, ils discutent cinq minutes et décident que dormir dans le froid serait la meilleure des choses à faire.

Deuxième chose: pourquoi est-il souligné que Rose n’a  pas réellement l’intention de se suicider au début du film ? (Jack le dit mais aussi, lorsqu'elle manque de tomber elle a un frisson de peur).

"Le poisson mord à l'appât, je répète, le poisson mord à l'appât. On peut passer à la phase suivante de la mission."

"Le poisson mord à l'appât, je répète, le poisson mord à l'appât. On peut passer à la phase suivante de la mission."

Et quand elle se déshabille pour qu’il se jette sur elle mais qu’il la dessine, pourquoi garde-t-elle le diamant autour du cou ? Ok, c’est un gros diamant mais… je ne sais pas... c’est bizarre comme choix, il lui a été offert par le mec qu’elle ne veut pas épouser, c’est bizarre de le porter au moment où elle s’offre au jeune homme dont elle est amoureuse.

Aussi, comme pour Ghosts of Mars et Kill Bill => Narrateur intradiégétique = mensonge. C’est Rose qui raconte l’histoire !

"T'es sûre que tu n'enjoliverais pas un peu la réalité pour faire plus d'entrées mamie ?" "Mais jamaiiis !"

"T'es sûre que tu n'enjoliverais pas un peu la réalité pour faire plus d'entrées mamie ?" "Mais jamaiiis !"

Vous croyez qu’elle va parler du moment où ils ont croisés un enfant paniqué dans un couloir inondé et qu’ils l’ont abandonné à son sort ? Bien sûr que non, Jack prend l’enfant dans ses bras et ils tentent de le sauver mais malheureusement, son père l’arrache à Jack en croyant que Jack euh… essayait de l’enlever ? Pendant un naufrage cataclysmique ? Qu’est-ce qu’ils sont bêtes ces gens qui ne parlent pas anglais. Et évidemment, le vilain monsieur et son gosse sont immédiatement engloutis. Que c’est pratique.

Mais ça n’est vraiment pas le moment le plus douteux du récit de Rose. Pourquoi croyez-vous que le film ait eu autant de succès auprès des filles (d’un certain type de filles disons) ? Parce que c’est l’histoire d’une fille parfaite en toutes circonstances, magnifiques, irrésistibles, que tous les hommes s’arrachent et qui a du caractère, qui ne se laisse pas faire. Na ! Elle crache et dit des gros mots. Hou la la !

Rose est une flatterie vaniteuse à tout le public féminin, et mon dieu que c’est triste que ça marche. C’est désespérant. Et si elle est décrite ainsi, c'est parce que c'est la vieille rose qui se raconte: "J'étais super belle, tous les mecs me voulaient, l'architecte du bateau, le capitaine, le mec le plus riches, les marins, les brutes de la troisième classe etc..." elle raconte surtout pas quand un mec lui a mis un gros vent ou a oublié de lui tenir la porte.

Bref, je ne vais pas m’étendre trop sur tous ces trucs qui m’ont toujours intrigué parce que j’ai un axe de lecture à proposer :

Je pense que Titanic peut être vu comme une exploration de la misandrie (de l’époque et de la nôtre évidemment). Yep, un film sur le sexisme, mais le sexisme à l’encontre des hommes. Rafraichissant.

Le concept des « femmes et enfants d’abord » est tout de même extrêmement euh… débile ? Ignoble ? et offre un contexte parfait pour développer sur le peu d’importance que peut représenter la vie d’un homme dans nos cultures (occidentales).

Et pourtant, on pourrait simplement l’expliquer: les femmes et les enfants sont plus faibles donc ils ont moins de chances de s’en sortir que les hommes. Hum… le bateau coule dans des eaux glaciales. Logiquement, on devrait plutôt laisser les gros sur le bateau et faire monter les tout maigres dans les barques. « Les maigres et les enfants d’abord ! » Ah, ça serait scandaleux n’est-ce pas ! Mais les femmes et les enfants, logique. Parce qu’en plus, si un papa meurt, c’est pas grave parce que c’est la maman qui a l’amour magique et la sensibilité et la douceur qui maintiennent les enfants en vie. Pour les trucs matériels et le fric, il lui suffira de retrouver un autre mec, ils sont interchangeables de toutes façons.

Évidemment, dans un film qui raconte un naufrage qui a eu lieu en 1912, il fallait s’attendre à entendre « les femmes et les enfants d’abord » sans que cela signifie nécessairement qu'il soit particulièrement tourné vers la question de la position des hommes. Cet élément pourrait n'être présent que que par fidélité historique.

C’est parce qu’il n’est pas le seul que je me permets cette analyse.

Déjà, la fin n’est-elle pas l’incarnation de cette inégalité entre hommes et femmes ? Jack se sacrifie pour Rose, parce que. C’est tellement romantique mais non désolé, dans le contexte ça sort de nulle-part, ça n'a aucune raison d'être et le sentiment que l'on peut avoir que c'est logique est juste laid. Et vous savez pourquoi Rose s’endort la pauvre ? Parce qu’elle se fait croire qu’elle ne sait pas ce qu’il est en train de se passer tout en ne voulant absolument pas y assister. Donc "oooh, je m'endors, je ne vois rien, je ne me doute pas que Jack va crever d'une minute à l'autre à cause de moi." Le sommeil, l'arme mortelle de la passivité et de l'innocence.

Sérieusement, imaginez l’inverse. Le mec riche sur sa planche de bois qui s’endort en laissant mourir son amoureuse d’un milieu défavorisé après qu’il lui ait symboliquement dit « Si tu sautes, je saute » et promis de partir avec elle dès que le bateau arriverait à port. Euh… c’est dur à imaginer en fait. Ou, imaginez Molly Brown (Katie Bates), la seule femme qui veut faire demi-tour pour aller sauver des hommes parce que toutes les femmes à bord de la barque se frottent les mains en pensant à la fortune qu’elles vont hériter en conséquence de la mort de leur mari qu’elles détestent, imaginez Molly Brown dans la position de Rose, s’endormirait-elle ? Bien sûr que non. Elle ne se plaindrait pas non plus « oh j’ai si froid Jack, c’est toi qui est dans l’eau glacée mais tu comprends, c’est moi qui suis en danger. Et au passage I love you d’accord ? » Jack lui-même prend le "I Love You" de Rose comme un « Adieu » mais cet imbécile l'interprète comme un signe du fait que Rose abandonne alors que c'est lui qui est en train de crever.

Lorsque Jack et Rose remontent de la cabine où celui-ci était enfermé (à cause de celle-ci), ils se retrouvent bloqués derrière les grilles qui séparent les secondes et troisièmes classes. Un membre du personnel du navire passe et hésite à les abandonner. Les plans qui décrivent cette hésitation soulignent qu’il va ouvrir pour Rose. Si Jack avait été seul, il l’aurait laissé se débrouiller. On sauve les femmes, elles sont d'une classe supérieure.

Ils sont coincés, l'eau monte à toute vitesse, dans deux minutes ils sont morts.
Ils sont coincés, l'eau monte à toute vitesse, dans deux minutes ils sont morts.

Ils sont coincés, l'eau monte à toute vitesse, dans deux minutes ils sont morts.

Un membre de l'équipage passe et les sauve, parce qu'il y a Rose. Jack serait mort. C'est pas beau tout ça ! Et ne venez pas me parler de la différence de statut social, seuls les visages sont filmés.
Un membre de l'équipage passe et les sauve, parce qu'il y a Rose. Jack serait mort. C'est pas beau tout ça ! Et ne venez pas me parler de la différence de statut social, seuls les visages sont filmés.
Un membre de l'équipage passe et les sauve, parce qu'il y a Rose. Jack serait mort. C'est pas beau tout ça ! Et ne venez pas me parler de la différence de statut social, seuls les visages sont filmés.
Un membre de l'équipage passe et les sauve, parce qu'il y a Rose. Jack serait mort. C'est pas beau tout ça ! Et ne venez pas me parler de la différence de statut social, seuls les visages sont filmés.

Un membre de l'équipage passe et les sauve, parce qu'il y a Rose. Jack serait mort. C'est pas beau tout ça ! Et ne venez pas me parler de la différence de statut social, seuls les visages sont filmés.

A un autre moment, durant le naufrage, on voit un aristocrate réclamer un Brandy après avoir déclaré « nous saurons finir en gentlemen. » Encore une notion qui tourne autour du rôle sexuel. Il va mourir comme il tiendrait la porte à une dame.

Mourir par galanterie, quelle classe. Ou quelle magnifique haine de soi intériorisée.

Mourir par galanterie, quelle classe. Ou quelle magnifique haine de soi intériorisée.

Nous rencontrons la jeune Rose dans la position d’épouser un homme pour l’argent. Elle n’en a pas envie certes, mais sa mère lui explique la nécessité de le faire. Rose vit dans un monde dans lequel les hommes sont là pour subvenir aux besoins des femmes et les femmes sont là pour être de jolis trophés.

J’ai personnellement toujours trouvé moyen que Rose fasse élever sa fille par un autre homme sans jamais lui parler de ce qu’elle avait vécu sur le Titanic ni du fait qu’il ne soit pas le père de son enfant (je me trompe peut-être ici). Cette fin ne serait-elle pas un peu un pétard mouillé ? Elle vit une folle aventure pour échapper à son méchant futur mari riche et pas gentil pour finir dans un autre mariage d’intérêt. Wahou, elle a trop retenu la leçon de Jack de vivre au jour le jour. (edit : Ou peut-être n'y ont-ils jamais cru ni l'un ni l'autre)

Et quand Caledon Hockley la cherche après le naufrage... j'adore. La scène féministe (dans le sens négatif) par excellence. Le méchant mâle qui veut la capturer et Rose qui se cache ! Ça y est, elle prend son envol (pour se trouver un autre pourvoyeur juste après). Mais attention ! Elle ne peut pas lui faire face car c'est un monstre ! Elle ne peut pas lui dire "Non, Caleçon je ne t'épouserai pas !" Alors elle se cache. Histoire d'être mauvaise langue, je dirais qu'elle se cache parce qu'elle sait qu'elle lui dirait "oui." Si le courage se trouve dans le fait de se cacher, c'est parce qu'elle sait qu'elle retournerait vers lui la tête basse. Aaaah, mais naaaan, elle serait obligée de lui rendre le diamaaaaant. Ra la la. Mais aussi, un autre truc qui m'intrigue, c'est que Caledon ne l'appelle pas. Elle est grande, elle sait répondre à l'appel de son prénom. S'il la cherche si désespérément pourquoi ne crie-t-il pas "Rose" ! Peut-être parce qu'il cherche quelqu'un d'autre. Pourquoi pas la petite fille à qui il a sauvé la vie et qui lui a sauvé la vie par la même occasion ? Et si lui aussi avait appris des choses dans ce naufrage ? Pourquoi ne le regarder que comme un stupide méchant égomaniaque de blockbuster ? Ah oui... zut.

Je suis opprimée, harcelée, poursuivie par le méchant homme qui me désire et veut me posséder même contre mon gré, moi la belle femme au teint pâle et au coeur en peine. Vous connaissez le fétischisme de la victime ?

Je suis opprimée, harcelée, poursuivie par le méchant homme qui me désire et veut me posséder même contre mon gré, moi la belle femme au teint pâle et au coeur en peine. Vous connaissez le fétischisme de la victime ?

L’un des éléments qui m’a fait froid dans le dos, c’est le fait que Jack explique quand il empêche Rose de se suicider, à leur rencontre donc, que si elle saute il saute aussi et que ce qu’il redoute le plus c’est l’eau glacée à cause d’un accident traumatisant de son enfance. Pour moi ça résonne violemment comme un stimulant à vanité. Il a osé partager avec elle son pire cauchemar, elle n’a plus qu’une envie, voir s’il l’endurerait pour elle. Ok, je suis parano mais je trouve ça tellement glauque qu’il annonce sa propre mort dès le départ.

"Quand j'étais petit, je suis passé au travers de la surface gelée d'un lac. L'eau glaciale me transperçait comme des milliers de couteaux. C'est ce qui me ferait le plus hésiter à sauter pour vous sauver." "Quoi !?! Un petit peu d'eau froide t'empêcherait de me sauver !?!"

"Quand j'étais petit, je suis passé au travers de la surface gelée d'un lac. L'eau glaciale me transperçait comme des milliers de couteaux. C'est ce qui me ferait le plus hésiter à sauter pour vous sauver." "Quoi !?! Un petit peu d'eau froide t'empêcherait de me sauver !?!"

"Et ben, tu vois mon petit Jack que c'était pas si dur que ça ! (Rire démoniaque)."

"Et ben, tu vois mon petit Jack que c'était pas si dur que ça ! (Rire démoniaque)."

Un autre élément à relier aux rôles sexuels est la chute de la jeune femme lorsque l’arrière du bateau s’est dressé et s’apprête à s’enfoncer. Rose la regarde tomber puis tourne la tête vers son voisin masculin d’un air… comment dire… pas exactement accusateur, même si le mec semble soudainement se sentir honteux d’être en vie. Simplement le regard de Rose trahit une incompréhension. Les femmes devraient avoir quitté le navire, or une femme vient de mourir sous ses yeux et Rose a l’étrange sentiment d’une incohérence. Cette femme est morte et l’homme à côté d’elle est vivant. Aucune femme ne devrait mourir avant que le dernier homme n’ai rendu l’âme. En plus de cela, c’était elle et Jack les plus proches de la femme en danger. Si quelqu’un doit se sentir responsable de sa mort, c’est eux. Et c’est d’ailleurs ce qu’il se passe, Rose voit la jeune femme mourir et est choqué, se sent responsable, cherche ce qu’elle aurait pu faire et finalement blâme ce mec à trois mètres d’eux. Les hommes sont responsables des femmes, c’est tout.

"Mais... mais ! Une femme vient de mourir et un homme est à l'abri près de moi ! Que se passe-t-il ? C'est le monde à l'envers !"
"Mais... mais ! Une femme vient de mourir et un homme est à l'abri près de moi ! Que se passe-t-il ? C'est le monde à l'envers !"
"Mais... mais ! Une femme vient de mourir et un homme est à l'abri près de moi ! Que se passe-t-il ? C'est le monde à l'envers !"
"Mais... mais ! Une femme vient de mourir et un homme est à l'abri près de moi ! Que se passe-t-il ? C'est le monde à l'envers !"
"Mais... mais ! Une femme vient de mourir et un homme est à l'abri près de moi ! Que se passe-t-il ? C'est le monde à l'envers !"

"Mais... mais ! Une femme vient de mourir et un homme est à l'abri près de moi ! Que se passe-t-il ? C'est le monde à l'envers !"

Titanic est assez désagréable à regarder pour beaucoup de raisons et l’une d’entre elle est la manière dont il dépeint les deux mondes « aristocratie » et « peuple. » Je pense d’ailleurs que l’opposition stéréotypée pourrait bien être le résultat de la narration de Rose justement. Elle qui voulait échapper à ces méchants riches superficiels et arrogants pour rejoindre la chaleur et la simplicité du peuple humble qui sera sacrifié car considéré moins important. C’est peut-être son regard qui est simpliste.

Mais le choix de ce regard simpliste a peut-être un objectif. La différence de traitement entre riches et pauvres était de toute manière indéniable => 39% des passagers de première classe ont péri contre 79% des passagers de troisième classe. Il aurait été un peu obscène de ne pas faire un film qui soulignerait ces faits. Cependant, alors que nous, le public, nous indignons avec complaisance, nous regardons les hommes du bateau se sacrifier « courageusement » et être traités comme des quantités dispensables sans tiquer. Les pourcentages de survivants hommes/femmes sont plus durs à trouver. 80% des hommes sont morts. 25% des femmes. Même moi qui suis en train de râler sur la misandrie, je crois que j'aurais réagi comme Rose si les statistiques avaient été un exact 50/50. Je me serais dit "ah ben c'était des beaux enculés les mecs sur le Titanic !"

En revoyant le film, j’ai été choqué de voir qu'en l’ayant déjà vu quatre fois je n’avais jamais réalisé que lors de la scène la plus horrible, le moment où le bateau se déchire en deux puis se dresse et s’enfonce, il n’y a pratiquement plus que des hommes sur celui-ci. Même si on voit une famille en troisième classe avec des enfants, plusieurs femmes, et on a Rose sous les yeux. La construction mentale que je me faisais de la tragédie était pratiquement indiscriminée. Je ne voyais que des pauvres gens et un drame horrible.

"Tous les petits points là, c'est des humains qui ont eu le malheur de naître avec un chromosome Y."

"Tous les petits points là, c'est des humains qui ont eu le malheur de naître avec un chromosome Y."

Mais confronté à nouveau à cette scène, je me dis que merde, il n’y a que des hommes sur le bateau quand il sombre. Et ces hommes sont en train de se sacrifier sans broncher, entre guillemet, alors que leurs épouses ou les femmes qui prétendaient les aimer jusque-là ont quitté le navire. Pense-t-on à cela ? Non, puisque Rose remonte par deux fois sur le bateau pour ne pas abandonner Jack (parce qu'elle veut le voir se sacrifier de près la psychopathe).

Le suicide du capitaine est également relié à son rôle sexuel. Alors que tous les canots de sauvetages sont partis, il croise une femme et une enfant qui lui demandent comment elles peuvent encore s’enfuir. Il les regarde choqué, elles sont perdues. Cette rencontre le condamne lui aussi car il reste des femmes et des enfants sur son bateau et il a lui-même donné l’ordre « les femmes et les enfants d’abord. » Il a échoué et ne mérite pas de vivre.

Revoyons ce passage au ralenti:

Le capitaine regarde tous ces hommes qui se débattent pour sauver leur vie. Uniquement des hommes. Il détourne le regard et se demande sans doute si, en tant que capitaine, il a le droit de survivre à ce carnage.
Le capitaine regarde tous ces hommes qui se débattent pour sauver leur vie. Uniquement des hommes. Il détourne le regard et se demande sans doute si, en tant que capitaine, il a le droit de survivre à ce carnage.
Le capitaine regarde tous ces hommes qui se débattent pour sauver leur vie. Uniquement des hommes. Il détourne le regard et se demande sans doute si, en tant que capitaine, il a le droit de survivre à ce carnage.

Le capitaine regarde tous ces hommes qui se débattent pour sauver leur vie. Uniquement des hommes. Il détourne le regard et se demande sans doute si, en tant que capitaine, il a le droit de survivre à ce carnage.

Une femme le sort de son songe. Il la regarde horrifié, largement plus horrifié que devant le spectacle d'une centaine d'hommes paniqués qui vont sans doute mourir.
Une femme le sort de son songe. Il la regarde horrifié, largement plus horrifié que devant le spectacle d'une centaine d'hommes paniqués qui vont sans doute mourir.

Une femme le sort de son songe. Il la regarde horrifié, largement plus horrifié que devant le spectacle d'une centaine d'hommes paniqués qui vont sans doute mourir.

Sa décision est prise. Il n'a pas le droit de survivre si une femme et un enfant n'ont pas étés sauvés. Il refuse un gilet de sauvetage (qu'il aurait accepté trois secondes plus tôt) et va dans sa cabine pour attendre la mort. Merci madame.
Sa décision est prise. Il n'a pas le droit de survivre si une femme et un enfant n'ont pas étés sauvés. Il refuse un gilet de sauvetage (qu'il aurait accepté trois secondes plus tôt) et va dans sa cabine pour attendre la mort. Merci madame.
Sa décision est prise. Il n'a pas le droit de survivre si une femme et un enfant n'ont pas étés sauvés. Il refuse un gilet de sauvetage (qu'il aurait accepté trois secondes plus tôt) et va dans sa cabine pour attendre la mort. Merci madame.

Sa décision est prise. Il n'a pas le droit de survivre si une femme et un enfant n'ont pas étés sauvés. Il refuse un gilet de sauvetage (qu'il aurait accepté trois secondes plus tôt) et va dans sa cabine pour attendre la mort. Merci madame.

Les musiciens jouant héroïquement jusqu’au derniers instants, c’est bien beau mais cela signifie également qu’ils savent pertinemment qu’ils ne s’en sortiront pas. Ils ne tentent même pas d’aller voir s’il reste un canot. Oui, je sais ils sont sur le Titanic, ils n’ont aucune chance, mais ils ne sont pas censés le savoir. Nous regardons la scène comme l’acceptation d’une destinée, alors qu’en réalité, quatre hommes renoncent à sauver leur vie parce que lorsqu'ils estiment enfin qu'ils peuvent commencer à se préoccuper de leurs vies sans perdre leur honneur, il est en fait largement trop tard. Ils ne jouent pas pour le fun ! Ils jouent en attendant que les femmes et les enfants quittent le navire !

Le film nous décrit avec des gros traits les inégalités entre pauvres et riches alors qu’au moment du naufrage, les hommes riches comme pauvres se retrouvent tous à mourir sur le navire. Tous à égalité emprisonnés dans leur rôle sexuel et social.

Bien sûr, de leur côté, les femmes le sont également. Mères, passives, fragiles etc… c’est leur rôle également qui leur vaut de se retrouver dans les canots. Abandonner un être aimé sur un navire géant qui sombre n'est pas non plus agréable. Ok, elles survivent mais c’est pas comme si elles allaient s’éloigner en sifflotant. (Sauf celles qui n'aiment que l'argent de leur mari)

Pour en revenir à Jack et Rose, si j’écris cet article c’est que j’ai enfin trouvé une raison à cette p***ain de scène finale dans laquelle Rose jette le méga diamant dans l’océan. Qu’est-ce que cela signifiait ? Que la richesse était moins importante que… l’amour ? Mais pourquoi avoir gardé le diamant toute sa vie ? Et pourquoi devrait-elle donner une preuve de son amour à Jack 80 ans après sa mort ? Et pourquoi cette preuve serait le diamant justement ?

Titanic : La Misandrie banale (4800 mots)
Titanic : La Misandrie banale (4800 mots)

Bien, c’est parce que Rose n’aimait pas réellement Jack. Son histoire d’amour avec lui est un jeu pour elle. Pour embêter maman, et futur mari. Elle se perçoit comme un trophée et s’amuse de sa propre valeur symbolique mais elle n’a pas vraiment conscience des dégâts qu’elle peut engendrer. Pour elle, les hommes sont invincibles, insensibles et s’en sortent toujours. Elle peut donc s’amuser en toute irresponsabilité à les mettre en danger, à les faire enrager et à les faire souffrir. Ça ne compte pas chez les hommes. Sa tentative de suicide est un piège grand ouvert au premier malchanceux qui viendrait la sauver et ce malchanceux c’est Jack l’idiot suicidaire. Jack est également faux. Toutes les valeurs qu’il prétend défendre ne sont que des cartes qu’il joue pour séduire Rose. Pourquoi est-il sur le Titanic s’il se moque du luxe et de la richesse ? Il a joué tout ce qu’il avait pour gagner des places sur ce bateau. Il essaye de nous faire croire que c’est le hasard qui l’a mené là, mais en réalité, il a tout fait pour trouver un moyen d’y être. Il déteste la vie qu’il mène et ne rêve que d’y échapper. Pourquoi tombe-t-il amoureux de Rose ? Une fille sur laquelle il est écrit « ennuis » en gros ? Parce que c’est la seule bourgeoise qu’il a trouvé. Les filles du peuple peuvent se remballer, il veut Rose, qui n’a pourtant absolument rien d’exceptionnel.

Voilà la raison pour laquelle Jack "tombe amoureux" de Rose. Voilà la raison pour laquelle Jack "tombe amoureux" de Rose.

Voilà la raison pour laquelle Jack "tombe amoureux" de Rose.

Elle est belle oui. C’est tout ?

Pourquoi « Je suis le roi du monde » ? Personnellement, quand je vois quelque chose de beau ou d’impressionnant, je ne le relis absolument pas à ma position personnelle. Je ne crie pas « Je suis Dieu ! » quand j’arrive au sommet d’une montagne, ni « Ah ah ah, je suis le meilleuur ! » Quand je vois un bon film au cinéma. Un tour de montagnes russes ne gonfle pas l'égo.

"Euh... attends Fabrizio tu as pris ma place, c'est moi le héro. JE suis le roi du monde. Toi tu es le pote du roi du monde."
"Euh... attends Fabrizio tu as pris ma place, c'est moi le héro. JE suis le roi du monde. Toi tu es le pote du roi du monde."

"Euh... attends Fabrizio tu as pris ma place, c'est moi le héro. JE suis le roi du monde. Toi tu es le pote du roi du monde."

Jack et Rose, désolé, sont, désolé, désolé, vaniteux. Ce qui les intéresse c’est de se sentir exceptionnels, c’est le regard extérieur sur eux. Ils veulent donner aux autres le sentiments qu’ils sont banals et inintéressants comparés à ce jeune couple fou et plein d’amour passionné. Quand Rose met le dessin d’elle nue avec le diamant autour du cou dans le coffre de son futur mari… sérieux, ça ne vous choque pas !?! Elle vit une histoire d’amour avec un jeune homme, il lui fait un dessin magnifique de sa main, elle ne trouve rien de mieux à faire que de s’en servir pour enrager son « ex » ? Wahou, c’est dingue la valeur sentimentale qu’elle porte à ce dessin. En gros, elle le met à la poubelle dès qu’elle le reçoit. Mais en plus, cela nous suggère la raison réelle derrière l’existence du dessin. Ce qu’elle voulait, c’était que cet enfant de la rue sans manière la prenne comme une ouvrière pour ensuite aller le raconter à Caledon. Le dessin signifie « t’as vu, j’ai couché avec le p’tit dessinateur. » Sauf que non, elle n’a pas eu ce qu’elle voulait. Pourquoi ? Parce que Jack, de son côté, sait que s’il se jetait sur elle, il la perdait. Elle s’offre (et le mot est important parce que Rose perçoit sa propre valeur comme si elle était une marchandise) à lui, nue, superbe, avec un diamant hors de prix autour du cou. C’est le test ultime, s’il résiste à cela, c’est l’amuuuuuuuur, car cela signifie qu’il recherche quelque chose de profoooooond.

Ils font ensuite réellement l’amour, parce que faut pas pousser. Et Rose commet l’erreur irréparable. Elle dit à Jack qu’elle l’accompagnera lorsqu’ils arriveront au port. Oupsi Daisy. Jack bluffe depuis le début, il s’amuse bien et voilà que la fille le prend au sérieux. « Euh… Rose, c’est pas plutôt moi qui devrais t’accompagner ? J’veux dire, ma vie est géniale, la pauvreté, la faim, les humiliations, l’insécurité, les maladies, la violence mais tu vois, j’aime changer d’air et de milieu constamment alors pourquoi ne pas être un peu riche pour changer ? »

Ce magnifique moment est donc le moment où les illusions des deux personnages sont au sommet. Rose se fait croire réellement qu’elle veut suivre Jack, et Jack est parvenu à séduire cette petite bourgeoise bien au-delà de ce qu'il aurait cru possible, c’est extrêmement gratifiant mais condamné à l’échec puisqu’il ment.

Cependant, deux spectateurs extérieurs voient la scène et gobent ce qu’ils voient. Une scène d’amour passionnée entre une troisième classe et une première. Quel spectacle ! Ils en oublient de surveiller les icebergs et BAM ! Iceberg droit devant ! Tout près parce que vous regardiez les deux m’as-tu vu.

Si une première classe et un troisième classe étaient sincèrement tombés amoureux, se seraient-ils amusés à l’afficher partout, à courir le navire d’un bout à l’autre en riant comme des imbéciles ? Non, ils auraient mesuré les obstacles, les problèmes et la conduite à adopter. Principalement, ils auraient gardé leur amour secret autant que possible. Jack et Rose veulent que tout le monde sache bien qu'ils sont les deux personnes les plus chanceuses du Titanic, et c’est ce comportement vaniteux qui hum… qui amène le bateau à se prendre un iceberg.

Je peux sembler catégorique. Ok. Mais tout-de-même, pourquoi l’histoire entre Jack et Rose doit-elle être liée de si près à la raison pour laquelle le bateau heurte un iceberg ? Les guetteurs les regardent deux secondes et hop, trop tard ! Cela signifie quand même que si nos deux héros s’étaient trouvés à un autre endroit, pas de naufrage. Bien sûr, c’est tiré d’une histoire vraie donc forcément, naufrage, mais il faut bien une raison à ce naufrage dans le film et c’est la présence de Jack et Roberte en train de se faire de grandes déclarations au pied du mat des guetteurs. Si Jack n’avait pas eu d’éjaculation précoce, le bateau n’aurait pas coulé !!! S’ils n’avaient pas couru comme des empaffés dans la salle des machines, le bateau n’aurait pas coulé. Si… si… je ne sais pas !

"Ze veux rester avec toué pour touzouuuuuurs" "Ah euh... merde.""Ze veux rester avec toué pour touzouuuuuurs" "Ah euh... merde."

"Ze veux rester avec toué pour touzouuuuuurs" "Ah euh... merde."

Ah que c'est mignon.Ah que c'est mignon.

Ah que c'est mignon.

"Je surgis tel un Ninja !" "Oh fuck ! Si on avait pas tous regardé ailleurs en même temps pendant dix secondes, on le voyait arriver."
"Je surgis tel un Ninja !" "Oh fuck ! Si on avait pas tous regardé ailleurs en même temps pendant dix secondes, on le voyait arriver."
"Je surgis tel un Ninja !" "Oh fuck ! Si on avait pas tous regardé ailleurs en même temps pendant dix secondes, on le voyait arriver."

"Je surgis tel un Ninja !" "Oh fuck ! Si on avait pas tous regardé ailleurs en même temps pendant dix secondes, on le voyait arriver."

Nous arrivons donc au moment où je dérape d’un cran supplémentaire. Attention, roulement de tambour. 1. 2. 3. Le bateau est un sexe masculin. Désolé. Il fallait que je le dise. Comme d’habitude vous pouvez faire une pause « incrédulité », je vais aller boire un verre d’eau et je reviens. Ou alors, si on veut éviter les métaphores avec des organes génitaux, disons que le Titanic, c'est Jack.

Jack ne fait que baratiner Rose depuis le début car il ne croit pas une seule seconde qu’il pourrait parvenir à réellement la séduire. Sauf que pas d’bol, il réussit et elle s’offre à lui. C’est absolument terrifiant pour lui, il sait qu’elle ne tiendrait pas une semaine à ses côtés avant de les mépriser lui et son existence. La bohème c’est sympa sur un bateau de luxe, pas quand tu es sale, que tu portes des vêtements pourris, que tu as le ventre creux et que tu n'as pas le choix.

Toute sa mise-en-scène de beau gosse se prend un mur => le Titanic rencontre Mr. l’Iceberg. Et le naufrage du bateau c’est Jack qui se dégonfle. Il aimerait que Rose l’abandonne, se montre indigne de l'image qu'il a construite de lui, mais elle revient, elle reste, elle le soutient jusqu’au bout. Elle lui ressort « si tu sautes, je saute », ce qu’il lui avait dit lorsqu’elle menaçait de se suicider mais qu’il ne pensait pas une seconde. Ainsi, Jack est bloqué dans son rôle et dans son égo. Il voudrait qu’elle lui lâche la grappe mais elle revient sans cesse et il finit par préférer mourir que de reconnaître qu’il n’est pas ce qu’elle croit, qu’être pauvre c’est de la merde, qu’il échangerait sans hésiter sa vie avec une vie plus stable et qu’elle l’a attiré en grande partie parce qu’elle était de la première classe. Plutôt que de dire ça, il meurt.

Mais du coup, que signifie la fin du film lorsqu’elle jette le diamant à la mer. Beaucoup de gens on dit avoir cru qu’elle allait se suicider (à cause des pieds nus). Mais c’est très pertinent en fait. Pourquoi ne se suicide-t-elle pas si vraiment elle a aimé Jack autant que le film tente de nous le faire croire ? A la place, elle lui donne le diamant. Je pense qu’au final, elle est consciente que toute cette histoire n’était qu’un mensonge mais qu’elle remercie Jack de le lui avoir fait vivre. Et que s’il faisait tout cela pour le diamant, donc l’argent et le luxe, ou simplement une vie un peu meilleure, elle le pardonne parce que ce qu’il lui a offert valait le diamant. Merde, finalement c’est beau.

Mais... je sais pas, parce que Rose reste vaniteuse jusqu'au bout, tout ce qui compte pour elle, c'est d'être le centre d'attention.

Vous arrivez à croire en une Rose qui voulait vivre humblement alors que jusqu'à sa mort elle rêve d'être le centre d'attention ? Vous arrivez à croire en une Rose qui voulait vivre humblement alors que jusqu'à sa mort elle rêve d'être le centre d'attention ?
Vous arrivez à croire en une Rose qui voulait vivre humblement alors que jusqu'à sa mort elle rêve d'être le centre d'attention ? Vous arrivez à croire en une Rose qui voulait vivre humblement alors que jusqu'à sa mort elle rêve d'être le centre d'attention ? Vous arrivez à croire en une Rose qui voulait vivre humblement alors que jusqu'à sa mort elle rêve d'être le centre d'attention ?

Vous arrivez à croire en une Rose qui voulait vivre humblement alors que jusqu'à sa mort elle rêve d'être le centre d'attention ?

Alors bien sûr, c’est une théorie parmi plusieurs autres, mais l’idée que Jack et Rose ne se soient pas réellement aimés me les rend bien plus humains que cette histoire d’amour niaise.

Aussi, si Rose est tellement accros aux regards et à l'attention. Il est logique qu'elle devienne invisible pour Caledon quand il ne l'intéresse plus. Il n'est jamais question de "oui" ou de "non" mais de vouloir être vue par lui ou pas. Peu importe qu'elle lui dise "je te déteste" ou "je t'aime," ce que Rose dit c'est "regarde moi." On est d'accord ? Donc en réalité, quand Jack la dessine plutôt que de lui faire l'amour, il se vautre. Elle voulait faire l'amour. Elle lui dit "Oh, que vous êtes sérieux" parce qu'elle se prend une humiliation horrible. Et le dessin finit dans le coffre de Caledon parce qu'elle veut qu'il la regarde encore. Elle veut lui dire "regarde comme je suis belle aux yeux d'un autre homme." Mais il n'est question que de regard et d'image. Et le problème de Jack est justement de ne pas avoir vu qu'elle était une femme réelle avec un corps plutôt qu'un symbole. La pauvre Rose, elle avait juste sa libido qui la travaillait à mort et elle était entourée de crétins qui ne voyaient en elle que la femme parfaite, pure et immaculée. Aaaaaah, ok ! Je comprends, c'est pour ça qu'elle se tourne vers "le peuple." Elle veut se trouver un mec qui ne tournera pas autour du pot, et elle tombe sur le seul qui n'osera pas la toucher parce qu'il croit qu'il doit la mériter, s'élever à sa hauteur pour qu'elle le désire alors qu'elle est déjà partante. Ou pas, vu son comportement sur la piste de danse (Elle se met sur la pointe des pieds => elle se veut au-dessus des autres femmes).

Okaaaaay; Encore un film sur le drame de la libido féminine secrète ou mal interprétée.

Bref. Assez avec Titanic.

J’espère que cette analyse vous aura amusé et que vous êtes maintenant convaincus que c’est de la faute des deux personnages principaux que le bateau a coulé. Jack, Rose ! Les responsables ! Incroyable !

edit: Je me rends compte d'un détail qui m'a échappé. J'accuse Rose d'avoir fuit Caledon pour ensuite vivre au crochet d'un autre mec. Sauf qu'elle a volé le diamant du riche jeune homme. Donc si réellement elle le désirait, elle n'aurait plus besoin de soutien financier. Je n'ai jamais pris la valeur du diamant en compte mais en réalité il est peut-être là pour signifier "indépendance économique." Ce qui signifie énormément de chose. Par exemple, que Caledon aime réellement Rose puisqu'en lui offrant le diamant il lui offre la possibilité de se passer de lui. Il ne la veut que si elle l'accepte sans pression financière. Et s'il est fou de rage à la fin du film, c'est justement parce que lui est honnête et qu'il se fait piquer sa gonzesse par un petit faux cul qui veut le diamant.

Aussi, si réellement Rose et Jack se projetaient ensemble, le diamant deviendrait rapidement la porte de sortie. A la place, ils font comme s'il n'existait pas. Lorsque Rose se déshabille avec le diamant autour du coup, elle veut se valoriser mais Jack à également devant lui la vie rêvée.

Lorsque Caledon, donne le manteau dans lequel se trouve le diamant à Rose, c'est un acte manqué. Il l'aime réellement au point de s'assurer qu'elle va s'en sortir même si elle l'a humilié et rejeté. Et au final, c'est étrange car lorsqu'il la recherche, elle porte donc le manteau qu'il lui donné. Elle se "cache" à l'intérieur de ce manteau qu'il sait précisément qu'elle porte.

Mais bref, simplement lorsqu'à la fin du film, Rose jette le diamant dans l'océan, elle a vécu avec un homme toute sa vie. Elle aurait pu vivre seule. Donc si elle a vécu avec un homme, c'est qu'elle a compris que les hommes étaient plus que des portes-monnaies. Elle lui a trouvé une valeur autre que pécuniaire à ce mari. Et lorsqu'elle jette le diamant dans l'océan, elle admet qu'elle n'en a pas eu besoin, elle n'a pas eu envie de vivre seule, de se débarrasser des hommes.

Commenter cet article