Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avatar: Jake s'en bat les steaks des Na'vis (6500 mots)

Publié le par Kevin

Avatar: Jake s'en bat les steaks des Na'vis (6500 mots)

(Comme l'intro est longue j'ai mis un signe là où commence l'analyse)

Quand j’ai vu Avatar à sa sortie, j’ai été passablement consterné. Je ne suis pas un fan de James Cameron du tout, mais en petit garçon en quête de virilité j’avais beaucoup aimé Aliens, Terminator, T2 ou encore True Lies… sans parler de Abyss que j’appréciais également énormément pour d’autres raisons. Titanic m’avait juste diverti, même si j’avais versé ma petite larme pour Di Carpaccio à la fin du film.

En vieillissant, je me suis un peu éloigné de son cinéma, forcé de constater sa bêtise. Terminator 2, aussi magnifiquement réalisé soit-il, n’est que Terminator premier PG-13, version Walt Disney pour la famille. Cette conne de Sarah Connor se demande quand même si un T-800 ne ferait pas un meilleur père qu’un humain. PARDON !?!

La version longue de The Abyss est ridicule au possible, avec les créatures sous-marines mystérieuses qui deviennent des aliens ultra accusateurs qui veulent annihiler l’humanité parce qu’on est meuchaaaaants ! Je suis d’ailleurs extrêmement troublé par le rôle des soldats chez Cameron. Dans Avatar, les marines sont les pires crétins de la terre, idem dans The Abyss, alors que c’est le même réalisateur qui a rendu cette figure du soldat courageux et sacrificiel ultra populaire, dans Aliens ou Terminator.

Bref, James Cameron, après mon adolescence m’apparaissait comme un Michael Bay qui aurait eu énormément de talent.

Sauf que j’ai découvert récemment, un sous-texte profond à Titanic (Humour, Titanic est un film profond). http://belindakevin.over-blog.com/2016/05/titanic-la-misandrie-banale.html

Or, si Cameron a pu écrire un film aussi ambigu que celui-ci, il me parait maintenant impossible que ses autres films soient les sommets de platitude qu’ils semblent être.

Car, c’est ce que j’avais ressenti devant Avatar qui m’avait paru horriblement plat, prévisible et sans substance et dont l’intrigue et les éléments se déployaient sous nos yeux sans que la moindre dynamique conflictuelle ne vienne mettre notre cerveau en route.

Comme mon père vient de l’acheter en Blueray (et c’est déjà lui qui m’avait fait replonger dans Titanic (Humour, replonger dans Titanic !)) je me suis dit qu’il était peut-être temps de redonner une chance au film, de lui trouver un sous-texte.

Je me suis donc lancé dans son visionnage avec des idées comme : « Les Na'vis sont les méchants. » « Jake Sully veut réellement exterminer les Na'vis » « Neytiri est une connasse hypocrite » « Les marines fascistes sont en fait justifiés dans leur bellicosité » « Les humains ne sont pas les méchants qu’ils semblent être » etc…

Je voulais une contradiction, une ambiguïté, n’importe quoi qui donne au film une profondeur.

Et cela m’a amené déjà à un constat que je ne m’étais jamais fait, moi qui pourtant passe mon temps à interpréter des trucs: Pourquoi un film aurait-il besoin de profondeur ? Pourquoi Avatar ne pourrait-il pas être le film tout en surface qu’il semble être qui annonce ses gentils, ses méchants et décrit platement le déroulement d’une intrigue complexe mais cela sans nous surprendre ?

Simplement parce que la vie humaine ne correspond pas à cela. Une œuvre d’art qui ne demande pas de lecture, qui n’a pas de secret ni de sens caché, une œuvre qui étale tout son sens à son public est ratée car le monde ne se présente jamais ainsi de manière unidimensionnelle et l’intelligence et la capacité de jugement d’un humain se doivent d’être sollicitées par toute œuvre sans quoi elle devient nocive. Tout servir sur un plateau, c’est s’adresser à des sous-humains (qui a dit consommateur ?) et c’est mal représenter le réel. Le réel ne se résume jamais à une surface et il est nécessaire, quelle que soit l'histoire que l'on raconte, d'intégrer des éléments secrets, invisibles, des motivations cachées qui contredisent la version "officielle" la version superficielle. (Voir mon article sur Rogue One)

Mais alors, Avatar dans tout ça ?

Et bien Avatar, même s’il me reste désagréable à cause du retard mental de 99% de ses personnages, est bien plus intelligent qu’il n’y parait et que tous les crétins qui peuplent son monde.

Déjà, si les humains sont des imbéciles impérialistes génocidaires, les Na'vis sont bien glauques également… glauques et stupides. Je sais, dans le contexte cela sonne immédiatement comme le point de vue hautain de l’envahisseur arrogant qui voit la culture « naturelle » comme inférieure, barbare et méprisable. Peut-être trouverai-je la motivation d’analyser les Na'vis dans un autre article mais j’en resterai à ce constat : au-delà de leur aspect non-civilisé, ils sont réellement stupides, leur idéologie est naïve, erronée et masochiste. C’est une idéologie de victime justement, et la « vilainie » des humains devient immédiatement ambiguë quand on constate ce masochisme.

=O= ICI =O=O=O=O=O=

Mais pour l’heure c’est sur les motivations de Jake Sully que j’aimerais me pencher car si la position du film par rapport aux Na'vis n’est pas encore limpide pour moi, Jake lui est clairement un personnage négatif et nocif.

Généralement, la scène introductive d’un personnage expose sa logique « profonde » ou du moins celle qu’il va suivre au court de l’histoire. Un bon exemple de ce genre de scène est celle de MacReady dans The Thing qui refuse tellement de perdre aux échecs contre un ordinateur qu’il le détruit, approche similaire à celle qu’il utilisera pour vaincre le monstre à la fin du film.

=> http://belindakevin.over-blog.com/2016/08/the-thing-la-mort-de-l-individu-plutot-que-sa-soumission.html

Curieusement, la scène introductive de Jake Sully a été retirée de la version cinéma (2h40) d’Avatar. Peut-être que tout le monde s’en fiche mais moi ça m’aurait facilité la tâche de voir cette fichue scène !

Avatar: Jake s'en bat les steaks des Na'vis (6500 mots)

On y voit Jake dans un bar s’attaquer à un homme qui vient de frapper sa copine. En voix off, il nous explique qu’il a beau être dans une chaise roulante, il ne veut pas de notre pitié. Ça fait bien de dire ça mais au final, pourquoi il s’imagine que le spectateur va automatiquement le prendre en pitié ?

Surtout que pour nous montrer qu’il n’a pas besoin de notre pitié, il se cherche une victime impuissante à sauver, victime dont on devrait avoir pitié. Bizarre.

C’est peut-être la raison pour laquelle la scène a été enlevée d’ailleurs. Les bimbos qui se prennent des tartes par leur méssant petit copain macho c’était les années 80, 90. Après Alien 19, Kill Bill, Planet Terror, Resident Evil ça fait un peu ringard un mâle qui secourt une idiote.

Ce qui est intéressant ici c’est que cette scène décrit parfaitement ce qu’il va se passer avec les Na'vis. Jake souffre d’un tel complexe d’infériorité qu’il veut se trouver une victime à sauver et un adversaire à la force disproportionnée à combattre.

Il veut un combat suicidaire et un ennemi impitoyable (=> qui ne connait pas la pitié) pour lui faire oublier son handicap.

A noter, dans le bar, il attaque son adversaire par derrière, sans prévenir, sans raison et sans même savoir ce qui constitue la nature de son conflit avec la fille. Et il sera content de se faire vider: ce qui représente un problème pour un client "normal" devient désirable pour lui: en ne lui offrant aucun traitement de faveur les videurs lui font oublier son handicap.

La fille intervient pour défendre le copain qui vient de lui coller une gifle. Et si les choses étaient plus compliquées qu'elles ne le paraissent à Jake ?La fille intervient pour défendre le copain qui vient de lui coller une gifle. Et si les choses étaient plus compliquées qu'elles ne le paraissent à Jake ?

La fille intervient pour défendre le copain qui vient de lui coller une gifle. Et si les choses étaient plus compliquées qu'elles ne le paraissent à Jake ?

Jake se moque bien de l’histoire de ces deux-là, il voit une victime cliché, un oppresseur cliché et ça lui suffit pour se mettre dans le rôle d’un sauveur cliché pour se revaloriser.

Bien évidemment, le handicap du jeune homme est également métaphorique. Ses deux jambes fichues c’est sa perte de « virilité » face à un frère jumeau qui a validé un doctorat. Il se sent un sous-homme face à lui et l’opportunité qui s’offre à lui de prendre sa place, est une opportunité de se montrer supérieur à son frère, d’exister au-delà de lui.

Le parcours de Jake est une naissance. Le problème c’est que justement au début du film, Jake est un individu dangereusement immature et focalisé sur lui-même et qu’on va lui donner une mission qui demande un sens des responsabilités assez énorme.

Ainsi, l’histoire des humains qui veulent exterminer les indigènes pour leur prendre leurs ressources naturelles et de Jake qui prend leur tête pour repousser l’envahisseur est en réalité artificiellement construite par lui-même. Un peu comme s'il avait forcé la fille du bar à tenir tête à son copain.

Oui, tout arrive à cause de Jake. Ou plutôt, sans lui les choses ne prendraient pas les proportions catastrophiques qu’elles prennent à la fin du film.

Alors que Grace (Sigourney Weaver) se démène pour établir un lien avec les Na'vis, elle et son collègue Norm vont devoir être témoins de l’acceptation immédiate de Jake Sully le bourrin idiot. Eux, plein de respect et de tact galèrent alors que mister cocktail va réussir en une seconde à s’intégrer. Pourquoi ?

Parce que les Na'vis sont des crétins. Oups… désolé je euh… je voulais pas laisser mon opinion transparaître si vite. (En plus je rigole, je n'ai pas encore tranché sur cette question)

Jake s’intègre là où les scientifiques de pointe échouent, lui le marine qui toute sa vie s’est senti sans valeur face à son frère… scientifique de pointe.

Le mot Avatar vient de la religion hindou, il signifie « descente, incarnation divine. » L’Avatar est la forme « mortelle » que prend un Dieu lorsqu’il « descend » sur terre. Et Jake, quand il est sous sa forme Na'vi, se prend pour un Dieu.

Il est bien sûr transporté de joie de retrouver l’usage de ses jambes, mais métaphoriquement, il retrouve une estime de lui car il prend la place de son frère. Il n’est plus ce perdant de Jake, il est sorti de son corps.

Son parcours parmi les Na'vis souligne la manière dont sa vie est constamment mise en danger. Comme je le disais, se mettre en danger est une manière de conjurer la douleur qu’il ressent dans le fait d’être handicapé (et c'est également un moyen de se sentir vivant). Un environnement impitoyable est pour lui doux car il lui fait oublier le handicap qui (dans sa tête) inspire de la pitié aux autres, ou plutôt une adaptation logique à sa condition qu’il confond avec de la pitié et qui le prive de la seule chose qui le valorisait: ne pas inspirer de pitié justement, être un marine qui n’a peur ni des risques, ni de la mort.

Au début du film, le colonel Miles explique à ses nouvelles recrues que sa mission est de les protéger et qu’il échouera nécessairement. La voix off de Jake se superpose à la voix du colonel exactement au moment où celui-ci explique les règles à respecter pour survivre sur Pandora. Jake s'en moque de rester en vie. Plus tard le Colonel Miles Quaritch lui raconte qu’il s’est sorti indemne d’un nombre incroyable de conflits armés sérieux mais qu’une seule journée sur Pandora lui a valu de se faire ouvrir le crâne. Ces propos ne sont pas à prendre à la légère. Jake les prend à la légère mais Miles est réellement « traumatisé » par son expérience sur Pandora et la planète est réellement ultra hostile.

"Avant, j'étais beau et puis... je suis venu sur Pandora."

"Avant, j'étais beau et puis... je suis venu sur Pandora."

Entre les chiens de Resident Evil, l’éléphant marteau, le tigre noir de Musclor, les dragons qui veulent te bouffer quand ils te « choisissent » et les chutes d’arbres géants, Jake aura tout le loisir de mettre sa « vie » en danger et de se sentir valeureux.

L’entrainement spécial auquel Neytiri va le soumettre le valorise surtout qu’il n’est accessible qu’à lui, pas aux autres scientifiques. Une fois encore, il rencontre le succès, là où d’autres ont échoués. Il réussit là où son frère aurait certainement échoué.

Le dispositif même des Avatars le flatte et l’intimide. Ces produits de laboratoire valent des millions, le « vidéolog » le force à s’exprimer, à parler de lui, à dire ce qu’il pense. Sa vie est « enregistrée » comme si elle avait soudainement une valeur particulière. Vu son attitude face à cette obligation, on peut se demander si on lui a déjà demandé de parler de lui auparavant, si quelqu’un a déjà prêté un intérêt quelconque à ce qu’il pouvait avoir à dire. C’est à ce genre de personne que l’on est confronté avec Jake, pas à un « mâle alpha » équilibré, bien dans ses pompes et responsable qui saurait éventuellement oublier son petit destin insignifiant pour des causes plus importantes.

Pfff, ces intellectuels snobs qui pensent qu'apprendre des trucs sert à quelque chose !

Pfff, ces intellectuels snobs qui pensent qu'apprendre des trucs sert à quelque chose !

Avant même sa première rencontre avec les Na'vis, sa situation devient « double ». Il peut aider les scientifiques (qui le rabaissent) comme il le peut, ou il peut trahir les scientifiques et accepter de jouer les marines pour le colonel Quaritch (et récupérer ses jambes et le respect de la patriarchie).

Il est assez drôle de constater que Jake est privé de ses jambes alors que Quaritch lui, ne se suffit pas des siennes et se balade dans un robot gigantesque. Cette opposition/ce parallèle suggère la quête chimérique des Marines d’être des surhommes qui les place dans la position de ne jamais être « assez ». Même avec ses deux jambes, Jake se sentirait certainement obligé de prouver sa valeur/supériorité constamment.

Lors de sa première sortie en Avatar, le jeune homme se retrouve immédiatement violemment confronté à la nature dans une scène clichée mais néanmoins intéressante:

Un « éléphant-marteau » le regarde avec hostilité et saccage quelques arbres pour marquer son territoire, Grace dit à Jake de ne pas bouger, de simplement lui tenir tête. L’animal charge, Jake également et se retrouve nez-à-nez avec lui. Le marine s’emporte en insultes et en provocations face à cet animal géant intimidé par un petit humanoïde bleu (on voit comment Jake surestime facilement son impact sur le monde). Blague classique, c’était en fait un énorme prédateur qui se trouvait derrière Jake qui intéressait l’éléphant marteau.

Voici l'éléphant marteau... je... je... je ne sais pas quoi dire face à tant de cruauté.

Voici l'éléphant marteau... je... je... je ne sais pas quoi dire face à tant de cruauté.

Cette scène contient un certain nombre d’informations. Grace et Norm ne semblent jamais avoir été dans cette situation. Ils passent inaperçus dans la forêt. Ce constat est assez intriguant étant donné que Neytiri s’énervera contre Jake parce qu’il est bruyant et fait n’importe quoi comme un bébé. Pourquoi alors, s’intéresser à lui plutôt qu’à Norm et Grace qui se fondent parfaitement dans la nature ?

De plus, Grace suggère dès le début de leur promenade que les Na'vis sont certainement en train de les observer. Neytiri voit la scène avec l’éléphant marteau ainsi que la poursuite avec le tigre noir, et enfin, le combat nocturne avec les chiens. C’est ce qui lui plait chez Jake. C’est tout. Les scientifiques ont une approche « non-dominante », de respect et de compréhension mutuelle. Les Na'vis se moquent de ça, ils veulent de la bonne grosse brute, de la domination, pas du respect.

(Edit: ici je me trompe mais c'était parce que j'avais pas encore vu la version de 3h, Neytiri a des motivations dissociables de celles de la tribue des Na'vis. Elle veut un bourrin idiot parce qu'elle sait que les scientifiques n'ont aucun pouvoir. Au final, elle utilise Jake... qui l'utilise aussi.)

Il faut quand même admettre que James Cameron a eu un sacré courage de faire un film a 600 millions de dollars (budget+pub) avec un lead féminin moche. Combien d'hommes ont découvert que notre perception de la beauté pouvait évoluer selon la situation et le contexte grâce à ce film ?

Il faut quand même admettre que James Cameron a eu un sacré courage de faire un film a 600 millions de dollars (budget+pub) avec un lead féminin moche. Combien d'hommes ont découvert que notre perception de la beauté pouvait évoluer selon la situation et le contexte grâce à ce film ?

Enfin, si c’est la « panthère » qui effraie l’éléphant, on ne sait pas si ce dernier marquait son territoire pour Jake ou pour elle, ce qui pour moi suggère que c’est notre marine qui était concerné. Jake est tout de suite perçu, non pas comme un intrus, mais comme un rival. Dès qu’il entre dans le monde de Pandora, il cherche à s’insinuer dans sa hiérarchie. La raison du rejet des scientifiques, selon Mo’at, la mère de Neytiri, et qu’on ne peut rien enseigner à une tête déjà pleine. Mais l’accueil que font les Na'vis à Jake est certainement corrélé au fait que la logique de Jake est adaptée à celle de Pandora et pas celle des scientifiques. (edit: Pandora est un monde impitoyable de domination violente, les marines y sont parfaitement adapté, c'est les scientifiques qui n'ont rien à y faire).

“For reasons I cannot fathom the Omaticaya have chosen you, god help us all” s’exclame Grace à la cantine. (Pour des raisons que je ne m’explique pas, les Omaticayas t’ont choisi, que Dieu nous vienne en aide). Et la caméra cadre sur Norm qui fait une petite grimace amère. Le jeune scientifique est humilié que cela soit le marine décérébré qui ait été choisi pour être « éduqué » et il s’énerve d’ailleurs dans la scène suivante sur Jake. Je souligne ces deux éléments car contrairement à Jake, les deux scientifiques ne sont pas motivés par leur égo et parviendront à surmonter leur vexation pour continuer le combat qu’ils mènent. A la fin du film, Norm se bat anonymement au côté des Omaticayas. Il n’a pas été accepté dans leur peuple comme Jake, aucune Na'vi ne s’est offerte à lui, en fait personne ne lui parle et tout le monde s’en contrefout de son existence. Sa position est la plus humble (humiliée) que l’on puisse trouver. Pourtant, il se bat à leur côté, parce que ce n’est pas une soif insatiable de reconnaissance qui le dirige mais des valeurs. Idem pour Grace qui se rend bien compte que Jake est un imbécile mais sera séduite par l’amour qu'il semble porter aux Na'vis (ou au pouvoir qu'ils lui accordent). Elle finit par lui faire confiance et par avoir de la bienveillance pour lui.

L’expérience de Jake parmi les Na'vis est tellement gratifiante, elle lui permet tant de s’épanouir en tant qu’individu qu’il se laisse emporter par le courant jusqu’à perdre le sens des réalités. Quand Neytiri s’offre à lui « pour la vie » il se réveille dans sa « capsule » et se questionne « qu’est-ce que tu fous Jake !?! »

Évidemment, cette question concerne son lien avec Neytiri, mais Neytiri représente la tribu Na'vi, quand il se demande ce qu’il est en train de faire, il s’accuse de traitre. Il prend conscience que rien de sa position parmi les membres de la tribu n’est justifié ou mérité. Il s’est laissé emporter par la flatterie incommensurable que représentait son intégration et s’est caché que plus il se faisait du bien, plus il les trahissait.

Sans parler du fait que Neytiri était destinée à Tsu’tey. Jake couche avec la promise du futur chef d’un côté, et de l’autre il humilie le colonel Quadritch en se montrant plus intéressé par une place au sein des Na'vis que par la reconnaissance de l’armée et le retour à une vie normale parmi les humains. C'est pas très fin tout ça, ou au contraire ça l'est énormément.

Sans ses maladresses, pas d’attaque de Bulldozer et sans ses maladresses, pas de contre-attaque des Na'vis sous les ordres de Tsu'tey qui veut se revaloriser aux yeux d’une Neytiri fascinée par le kéké qu’elle a un jour ramené dans la tribu.

Jake n’est pas exactement un manipulateur insensible, menteur et cynique, il aime les Na'vis. Le problème c’est qu’il aime encore plus être le centre de tout. Il aime que tout dépende, que tout tourne autour de lui, qu’on le prenne pour le messie/une incarnation divine/un Avatar.

Après sa nuit de plaisir avec Neytiri, il se réveille au milieu du chaos, les bulldozers terrassent un « Tree of souls. » La co-incidence n’est pas une coïncidence. Les Bulldozers sont là parce que métaphoriquement, Jake vient de déclarer son amour aux Na'vis et cette trahison envers les humains déclenche le conflit.

Après l’assaut, les militaires viennent débrancher Grace et Jake. Ce passage souligne parfaitement l’hypocrisie de son personnage.

Alors qu’il vient de voir Grace s’effondrer, Jake commence à avouer la raison véritable pour laquelle il est là : « Okay, look… I was sent here to… » et hop, il est débranché. Cette hésitation montre la fausseté de son implication auprès du peuple Na'vi. Quand Grace s’évanouit, il sait parfaitement qu’il lui reste à peine cinq secondes pour les prévenir que les humains veulent l’Unobtainium qui se trouve sous leur village. Il sait également que les Na'vis savent se battre et ont de quoi se battre. Tout au long de son initiation, Jake voit qu’ils peuvent se défendre, qu’ils ont le courage et les moyens. (Edit: je me relis et je voudrais appuyer sur ce fait qui je pense passe très facilement à la trappe: les Na'vis représentent un adversaire de taille. On les perçoit comme un petit peuple pacifiste inoffensif perdu d'avance mais ça n'est qu'une idée pré-construite qu'on a d'eux sous prétexte qu'ils sont quasiment nus tout le temps, ne connaissent pas la technologie et tirent des flèches... d'1m80).

"J'aimerais tout vous dire mais les mots sont comme des pierres dans mon coeur. Oh merde, Grace vient d'être arrachée à son Avatar ! Je dois vous dire la vérité vite ! Alors voilà, je vais tout vous dire, je ne peux plus vous le cacher plus longtemps, c'est trop important, surtout que je vais sans doute être rappelé à mon corps d'humain d'une seconde à l'autre, alors il faut que je vous le dise rapidement, je n'attendrai plus une seconde de plus car c'est urgent, alors voilà... mais par où commencer ? C'est tellement compliqué. En fait, j'ai été envoyé par... (il s'effondre). Oh non ! Quel malheur, je n'ai pas eu le temps de leur dire que les humains veulent mettre la main sur le minerai qui se trouve sous le hometree !""J'aimerais tout vous dire mais les mots sont comme des pierres dans mon coeur. Oh merde, Grace vient d'être arrachée à son Avatar ! Je dois vous dire la vérité vite ! Alors voilà, je vais tout vous dire, je ne peux plus vous le cacher plus longtemps, c'est trop important, surtout que je vais sans doute être rappelé à mon corps d'humain d'une seconde à l'autre, alors il faut que je vous le dise rapidement, je n'attendrai plus une seconde de plus car c'est urgent, alors voilà... mais par où commencer ? C'est tellement compliqué. En fait, j'ai été envoyé par... (il s'effondre). Oh non ! Quel malheur, je n'ai pas eu le temps de leur dire que les humains veulent mettre la main sur le minerai qui se trouve sous le hometree !""J'aimerais tout vous dire mais les mots sont comme des pierres dans mon coeur. Oh merde, Grace vient d'être arrachée à son Avatar ! Je dois vous dire la vérité vite ! Alors voilà, je vais tout vous dire, je ne peux plus vous le cacher plus longtemps, c'est trop important, surtout que je vais sans doute être rappelé à mon corps d'humain d'une seconde à l'autre, alors il faut que je vous le dise rapidement, je n'attendrai plus une seconde de plus car c'est urgent, alors voilà... mais par où commencer ? C'est tellement compliqué. En fait, j'ai été envoyé par... (il s'effondre). Oh non ! Quel malheur, je n'ai pas eu le temps de leur dire que les humains veulent mettre la main sur le minerai qui se trouve sous le hometree !"

"J'aimerais tout vous dire mais les mots sont comme des pierres dans mon coeur. Oh merde, Grace vient d'être arrachée à son Avatar ! Je dois vous dire la vérité vite ! Alors voilà, je vais tout vous dire, je ne peux plus vous le cacher plus longtemps, c'est trop important, surtout que je vais sans doute être rappelé à mon corps d'humain d'une seconde à l'autre, alors il faut que je vous le dise rapidement, je n'attendrai plus une seconde de plus car c'est urgent, alors voilà... mais par où commencer ? C'est tellement compliqué. En fait, j'ai été envoyé par... (il s'effondre). Oh non ! Quel malheur, je n'ai pas eu le temps de leur dire que les humains veulent mettre la main sur le minerai qui se trouve sous le hometree !"

Mais au lieu de leur dire que leur village va se faire raser, il hésite et oups, trop tard. S’il les avait prévenus, Tsu'tey aurait attendu les militaires avec une armée de dragons et abattre l’arbre géant n’aurait pas été la même partie de plaisir.

Mais voilà, Jake ne veut pas perdre sa place de messie, d’espoir, de centre de tout. Il ne parvient pas à céder sa place à Tsu'tey. Et lorsqu’il réapparait dans son Avatar pour enfin prévenir les Na'vis dans leur langue alors que c'est un traitre, il est déjà trop tard. (L'usage qu'il fait de la langue Na'vi souligne fortement à quel point c'est un manipulateur).

Et les terribles ambiguïtés ne s’arrêtent pas là. Il leur dit : « vous devez partir ou vous allez mourir ! » C'est un mensonge. Il explique qu’il a été envoyé pour gagner leur confiance afin qu’en ce jour, ils le croient tous quand il leur dirait qu’il faut qu’ils partent. C’est un mensonge. Il ne leur dit pas que les humains sont là pour le minerai. Il ne leur dit pas que des négociations sont possibles, qu'il y a des alternatives. Aussi stupides Quaritch et Selfridge soient-ils, Sully les fait passer pour pire qu’ils ne sont.

C’est une chose à laquelle nous ne pensons pas, complètement ensevelis sous les clichés que nous sommes. Les Na'vis ne savent pas ce que les humains veulent, Jake ne le leur dit jamais (il faudra que je revois le film pour en être réellement sûr tellement ce fait est accablant).

Non seulement ça, mais c’est le vidéoblog où il déclare que les humains ne possèdent rien que les Na'vis puissent vouloir qui scelle le sort du peuple des humanoïdes bleus. Hun hun ? A quel moment Jake découvre-t-il ça ? Quelle scène nous dit que les Na'vis refuseraient tout commerce ? Il n’y en a pas. Lorsque Jake dit ça sur son videoblog c’est parce qu’il ne veut pas de négociation. Et aussi parce qu'il parle de lui, c'est son arrogance qui parle. "Il n'y a rien que vous ayez que je veuille !" est son ultime bras d'honneur aux humains parmi lesquels il se sent minable.

Grace était parvenue à créer une école et raconte avec nostalgie la soif d’apprendre des enfants Na'vis et leur intelligence. Cela ne ressemble pas à un peuple fermé qui ne veut rien et n’est prêt à rien accepter de l’extérieur.

De leur côté, Selfridge et Quaritch que l’on peut croire dépeint comme des clichés négatifs absolus, le capitaliste cynique, le militaire va-t-en guerre, se révèlent bien plus humains que l’on pourrait le croire. Je trouve cette manipulation du spectateur assez jubilatoire en fait. Nous percevons toutes leurs répliques comme hypocrites et suggérant le pire cynisme alors qu’en fait, elles sont honnêtes.

Quand Selfridge rigole au nez de Grace parce qu’elle essaye de lui faire comprendre qu’abattre un arbre est quelque chose de grave, on s’imagine qu’il comprend parfaitement les enjeux mais s’en contrefout. Alors que non, en réalité, il ne comprend pas les enjeux et s’y montrera sensible lorsqu’il les découvrira. Il se sent mal lorsqu’il voit l’arbre tomber. Il accepte de laisser les Avatar aller prévenir les Na'vis etc… il n’est pas un méchant ultime qui jouit de détruire.

Même chose pour Quaritch qui, aussi méprisant soit-il, ne devient jamais le fou fasciste génocidaire que l’on s’attend à le voir devenir. Tout d'abord, son commentaire "That is one big damn tree" est un réel compliment. C'est un militaire qui parle, il ne dira pas "Oh il est trobô !" les yeux en forme de cœur. Il dira "Wahou ! C'est arbre est presque aussi gros que ma bite !" Sa remarque souligne réellement la prise de conscience qu'il va détruire quelque chose de beau.

Ensuite son attaque de l’arbre fait des victimes oui, mais des victimes collatérales. Il ne tire pas directement sur les Na'vis et ne cherche pas à venger ses hommes tués par Tsu'tey. Et si la destruction de l’arbre est une vengeance, cette vengeance n’est pas une insubordination. Il manipule Selfridge pour l’obtenir certes, mais il ne se permettrait pas d’éradiquer les Na'vis si on le lui interdit. C’est un détail extrêmement important car cela signifie que tout pouvait être évité.

Wahou ! Quelle ordure sadique fasciste ! Sa mission est juste de détruire l'arbre géant et il en profite pour massacrer les Omaticayas pour le plaisir ! Ah non... autant pour moi. Il envoie des gaz pour les faire partir d'abord puis quand ils ripostent, les intimide avec des bombes incendiaires pour enfin tirer de réels missiles dans l'arbre. Quel sadique !Wahou ! Quelle ordure sadique fasciste ! Sa mission est juste de détruire l'arbre géant et il en profite pour massacrer les Omaticayas pour le plaisir ! Ah non... autant pour moi. Il envoie des gaz pour les faire partir d'abord puis quand ils ripostent, les intimide avec des bombes incendiaires pour enfin tirer de réels missiles dans l'arbre. Quel sadique !
Wahou ! Quelle ordure sadique fasciste ! Sa mission est juste de détruire l'arbre géant et il en profite pour massacrer les Omaticayas pour le plaisir ! Ah non... autant pour moi. Il envoie des gaz pour les faire partir d'abord puis quand ils ripostent, les intimide avec des bombes incendiaires pour enfin tirer de réels missiles dans l'arbre. Quel sadique !

Wahou ! Quelle ordure sadique fasciste ! Sa mission est juste de détruire l'arbre géant et il en profite pour massacrer les Omaticayas pour le plaisir ! Ah non... autant pour moi. Il envoie des gaz pour les faire partir d'abord puis quand ils ripostent, les intimide avec des bombes incendiaires pour enfin tirer de réels missiles dans l'arbre. Quel sadique !

Si Jake avait tout dit aux Na'vis, leur avait demandé comment négocier, si un terrain d’entente était possible, s’il leur avait donné le moyen de rester autonomes dans leur décision, il aurait également pu rapporter à Parker Selfridge une raison de ne pas utiliser la manière forte et Quaritch ne se serait pas opposé à cette tournure d’événement.

A cela, s’ajoute le fait que les humains veulent RENSEIGNER les Na'vis sur la raison de leur présence. Oh, ce sont des méchants colons, envahisseurs, pilleurs de richesses, avares et sans respect, sauf que tout cela, ils veulent que les Na'vis le sachent. Ils veulent que les Na'vis sachent qu’ils sont là pour l’Unobtainium.

Au vidéolog fatal, s’ajoute le fait d’être capturé par les Na'vis et attaché au pied de l’arbre. Cette image permet à Quadritch de constater « ok, la diplomatie a échoué. » Une fois encore, on peut prendre sa remarque comme hypocrite et complaisante sous prétexte qu’il se réjouit de ce fait, sauf qu’il constate une réalité. Jake et Grace ont échoué. Or, si Grace s’était rendue seule pour prévenir les Na'vis ou si cet égocentrique de Jake n’avait pas choisi de faire ses aveux (complaisants et factices) à ce moment-là, les deux diplomates de fortune ne se seraient pas retrouvés attachés aux premières loges de la bataille.

Et surtout, cette remarque de Quadritch part du principe qu'il y a eu des négociations ! Que Jake a parlé de la raison pour laquelle les humains sont là et qu'il y a eu refus des Na'vis. Les Na'vis ne refusent jamais de partager l'unobtainium dans le film ! Ils ne savent jamais pour quoi ils se battent.

La destruction de l’arbre géant est le point culminant d’une première manipulation consciente/inconsciente de Jake. Cela ressemble à l’échec le plus total de tout ce qu’il a entreprit mais c’est en réalité une étape stratégique de ce qu’il essaye de mettre en place.

Après l’attaque des Bulldozers, lorsqu’il se dispute avec Tsu'tey, il déclare : “I am not your enemy. The enemy is out there, and they are very powerful.” (Je ne suis pas votre ennemi. L'ennemi est là-haut et il est très puissant).

Cette phrase, il se délecte de la prononcer car si les Na'vis n’ont pas le choix, lui l’a. Il pourrait rester du côté de cet ennemi (Et c’est lui qui prononce les humains ennemis) extrêmement puissant mais se positionne du côté des Na'vis qui semblent condamnés à la défaite et à la mort. (Nous revoilà dans le bar du début du film).

Il faut ici parler d’un autre élément particulièrement accablant. Tout au long du film, les Avatars sont filmés à la manière des excursions de Néo et Trinity dans la matrice. C’est-à-dire qu’ils s’amusent bien mais que s’ils meurent dans le monde virtuel, ils meurent réellement ou que si on les débranche brutalement, c’est la mort aussi.

Sauf que ces deux règles ne sont jamais énoncées dans Avatar et que Grace et Jake se font débrancher violemment plusieurs fois, et que l’on peut voir Norm se faire abattre à la fin du film et se réveiller en sursaut la main plaquée sur la poitrine à l’endroit des impacts de balles.

Donc en fait, Jake joue les héros alors qu’il ne risque rien. On le menace de mort cinquante fois sous sa forme d’Avatar, mais en réalité, on menace juste de détruire du matériel de laboratoire hors de prix. Comme je le disais plus tôt, il risque sa vie avec l’éléphant, la panthère, la chute d’arbre, le dragon, les bagarres etc… et le mot « mort » et le verbe « tuer/se tuer » sont présents dans les dialogues alors qu’il n’en est jamais réellement question.

Tout le film se déroule comme si Jake et Grace se transformaient en Na'vis alors qu’ils ne font que prendre le contrôle d’un corps, exactement comme Quaritch qui dirige son mecha, à la différence que le leur est organique.

Ainsi, toute son expérience au sein des Na'vis s’approche d’un jeu de rôle, d’un rêve, d’une expérience virtuelle. Jake peut se croire courageux, confiant… ce qu’il veut puisque qu’il n’a pas à craindre les conséquences. Face à lui Tsu'tey qui est réellement courageux mais risque réellement sa vie, ne peut pas rivaliser. Cet aspect est assez peu souligné alors qu’il joue un rôle majeur. Au sein des Na-vis, Jake n'est qu'une illusion à laquelle il essaye de leur faire croire.

Il a un avantage exceptionnel face à son rival et Neytiri tombe dans le piège. Je me demandais ce que le film suggérait au travers de la mort de la sœur de Neytiri. Je pense maintenant que cet élément suggère qu’elle est dirigée par la peur. Tout ce qu’elle voit en Jake c’est un gros bourrin qui fonce tête baissée et c’est ce qu’elle veut voir. Elle veut un tank et elle a perdu confiance en les Na'vis.

Mais elle ne réalise pas que Jake est faux alors que Tsu'tey est réel. Elle se laisse tromper parce qu’elle a trop peur pour son peuple. Peut-être même cela va-t-il plus loin, peut-être qu’au contraire c’est le fait que Jake soit faux qui la rassure. Car Tsu'tey est pratiquement condamné par son courage et sa fierté à mourir dans un combat contre les humains, alors que Jake ne peut pas mourir sous sa forme d’Avatar.

Avatar: Jake s'en bat les steaks des Na'vis (6500 mots)

Lorsqu’il se réveille au milieu des cendres de l’« Hometree » Jake commente : « Outcast, betrayer, alien. I was in the place the eye does not see. » (“Paria, traitre, étranger. Je me trouvais en un lieu que les yeux ne sauraient voir. ») Donc, Jake entouré par la catastrophe titanesque qu’il a provoqué et exclu justement pour ce qu’il a fait, ne pense qu’à une chose « Ouiiiiin, je ne suis plus le centre d’attentiooooon ! » Il ne la vit qu’au travers de son échec personnel et est incapable de poser sur elle un regard qui prendrait en compte son échelle réelle. Ce que Parker Selfridge sera lui amené à faire puisqu’il en est responsable.

Ce retour au point zéro de Jake peut être pris comme une preuve qu’il n’avait rien planifié. Pourtant, ce rebondissement m’apparait exactement comme le genre de situation créée par un but inconscient. Il sait depuis le départ qu’il est un traitre et que la vérité éclatera tôt ou tard. Or, s’il veut garder une chance de conserver son statut de messie immaculé, il doit prendre une mesure radicale.

Il ne pourrait pas expliquer sa situation dans un contexte moins dramatique, car son image en serait salie. Par exemple, s’il l’avait dit avant de faire l’amour avec Neytiri, aussi noble et courageux son geste aurait-il été, la Na'vi l’aurait perçu autrement et leur histoire aurait pris fin. Et elle ne se serait certainement pas offerte à lui. Il serait devenu Jake le brave gars qui ne les a pas trahis mais qui n’était pas non plus le messie attendu.

Par contre, en avouant sa traitrise au moment où elle va leur coûter le plus cher et au moment où il est le plus populaire parmi eux, il peut créer une sorte de dissonance cognitive chez les Na'vis. « Comment Neytiri, la fille de Mo’at aurait-elle pu s’offrir à un traitre !?! »

En obtenant un maximum de reconnaissance symbolique de la part des Na'vis, Jake les pousse dans une position où il est plus simple de s’imaginer qu’il a fait tout ce qu’il a pu pour eux et qu’il est certainement irréprochable malgré les apparences, plutôt que de regarder la réalité en face, il les a bien eu. Jake ne veut pas obtenir leur pardon, il veut rendre caduque tout ce qu’ils pourraient avoir contre lui.

Sa capture du dragon Toruk est une manipulation fine et vicieuse, comme on les aime. Pour les Na'vis, monter le dragon, c’est être le Toruk Makto, le chef immédiat et indiscutable de la tribu. Sauf que hum… normalement le dragon est censé choisir son cavalier, pas le contraire… mais Jake se gardera bien de dire qu’il a attaqué le dragon « par derrière. » Si les Na'vis avaient recours à cette technique pour capturer le Toruk, tous les chefs monteraient l’animal.

C'est le héro, il a le droit de tricherC'est le héro, il a le droit de tricher

C'est le héro, il a le droit de tricher

Et hop ! Neytiri lui fait des excuses et s’explique alors qu’elle n’a rien à expliquer (surtout qu'il me semble qu'elle ne fait que dire "j'avais peur" en gros Jake n'a de valeur a ses yeux que s'il la rassure. Elle a peur il n'existe plus, il revient avec le dragon, il existe à nouveau. Elle s'en fiche bien de lui en réalité). Et Jake s’adresse à Tsu'tey comme à un sous-fifre. Il devait se laver de sa trahison, il revient en chef et nous fait croire que c’est pour le bien des Na'vis qu’il le fait. Non, non, ça n’est pas du tout parce que ça lui plait de devenir le chef de la tribu. Pas du touuuut !

Il introduit ensuite le fait qu’il a besoin d’eux dans le but de dissimuler ce que je viens de dire. Il vient de prendre la tête de la tribu aux yeux de tous, mais se dépêche de changer de sujet pour éviter toute réaction. Et quel sujet !:

“My friend is dying, Grace is dying.” (Mon amie est mourante, Grace est mourante."

Soudainement, Grace est devenue son amie (tiens c’est nouveau), mais en plus, en priorité devant le fait qu’elle est l’amie des Na'vis. C’est-à-dire que Jake a besoin de demander un service aux Na'vis pour atténuer la vexation que pourraient ressentir ceux qui ne veulent pas de son commandement et que la blessure de Grace est une aubaine de ce point de vue. Sauf que soigner Grace n’est pas un service que les Na'vis rendent à Jake, ils aiment Grace (qu'ils connaissent depuis 10 ans). Neytiri et Mo’at auraient pris toutes les mesures nécessaires pour soigner Grace immédiatement si Jake était arrivé en urgence en criant « Vite ! Grace est blessée ! » Pourquoi ont-ils conservé l’Avatar de Grace et pas celui de Jake d'après vous ?

Sauf que ça, ça ne va pas, Jake veut faire son entrée en force. Il prend le temps d’aller capturer le Toruk (et l’ellipse souligne une lutte d’une durée indéterminée) et de faire sa belle entrée en scène pour ensuite dire « ah euh… au passage, Grace est en train de rendre l'âme, faudrait peut-être qu’on se dépêche. »

"Oh non, ça n'a pas marché, elle était trop faible ! On se demande bien pourquoi !"  A noter, Grace constate l'existence de Ewia, Awei, euh... mère nature quoi, avant de perdre conscience."Oh non, ça n'a pas marché, elle était trop faible ! On se demande bien pourquoi !"  A noter, Grace constate l'existence de Ewia, Awei, euh... mère nature quoi, avant de perdre conscience."Oh non, ça n'a pas marché, elle était trop faible ! On se demande bien pourquoi !"  A noter, Grace constate l'existence de Ewia, Awei, euh... mère nature quoi, avant de perdre conscience.

"Oh non, ça n'a pas marché, elle était trop faible ! On se demande bien pourquoi !" A noter, Grace constate l'existence de Ewia, Awei, euh... mère nature quoi, avant de perdre conscience.

On essaye de sauver Grace en la faisant fusionner avec son Avatar, elle meurt. Jake réussit. Il est temps de passer au moment tant attendu du discours de ralliement hypocrite dans lequel Jake omet une fois de plus de dire que les humains, à la base, étaient prêts à faire du commerce et que si les choses tournent à la guerre c’est à cause lui.

Sans oublier ce magnifique détail : pourquoi veulent-ils se battre ? Oui, l’arbre a été détruit. Ok. Oui, leur chef de clan est mort. Fort bien. Mais les humains ont obtenu ce qu’ils voulaient, le minerai qui se trouvait sous l’arbre. Ils ne prévoient pas de nouvelle attaque. Les Omaticayas sont partis, ils ne vont pas les pourchasser pour les exterminer.

Évidemment, ce qu’ils font n’est pas innocent. Et évidemment, ils ne sont pas « gentils. » Mais la nouvelle situation ne demande pas de conflit. Et elle demanderait encore moins de conflit si Jake expliquait aux Na'vis que ce que les humains voulaient, ils l’ont obtenu.

A la place, il envenime la situation tout ce qu’il peut avec de belles phrases et demande à Tsu'tey de traduire afin que ceux qui sont toujours fidèles à Tsu'tey plutôt qu’à Jake acceptent son commandement. Il transforme cet événement isolé de l’attaque de l’ « Hometree » en philosophie des « skypeople » qui selon lui leurs auraient envoyé un message au travers de cette attaque, celui qu’ils peuvent prendre tout ce qu’ils veulent. A ce message, il faudrait répondre que cette terre est celle des Na'vis. Ce discours est tellement cliché qu’on ne pense même plus à le remettre en question. Les Na'vis ont-ils seulement un concept de possession ? que comprennent-ils de cette logique que Jake leur expose ? Ils n'ont jamais vu Independance Day vous savez. Ils se sont fait botter les fesses par un animal plus fort qu'eux, rien ne dit qu'ils ont une rancœur, c'est exactement ça leur vie sur Pandora. La loi du plus fort. Se faire dévorer par la plus grosse bête, ce n'est que justice pour eux.

Jake sort de son Avatar et explique à Norm et Trudy : « I have fifteen clans out-there, two thousand warriors. » (J’ai quinze clans là-bas, deux mille guerriers).

Soudainement, ce sont ses clans et ses guerriers à lui. Non non, il n’a pas les chevilles qui enflent. Il connait les Omaticayas depuis trois mois, mais c'est son peuple à lui, il est rangé dans son coffre à jouet.

Comme je le disais au-dessus, le combat final ne coule pas de source et du côté des humains on voit le colonel Quadritch planifier et déclencher l’attaque uniquement parce que les Na'vis se sont rassemblés, sous les ordres de Jake.

Bravo Jake.

Bravo Jake.

Enfin, arrive le moment de la bataille finale qui s’avère être un fiasco total et mon argument va paraître ridicule alors s’il vous plait rappelez-vous que ce n’est pas moi qui ai écrit le film. Par exemple, le minerai inaccessible qui se trouve sous l’arbre qui sert de maison s’appelle littéralement l’inaccessillium (unobtainium) et l’arbre, l’arbre maison (Hometree). Et dans cette bataille finale, Jake obtient des Na'vis qu’ils deviennent ce qu’il veut depuis le début : des Navy. Son petit bataillon de soldats soumis et obéissants.

Et le voilà qui fait joujou avec toutes ses répliques de marine favorites « Do you copy, it’s an order, fall back, do not attack, I’m gonna punch a hole, follow me ! » Il est même parvenu à transformer Norm le petit scientifique inoffensif en chef d’escouade.

Le "I see you" des Na'vis devient un "I read you" Navy.

Le "I see you" des Na'vis devient un "I read you" Navy.

Bien sûr, tout le monde va mourir à cause de ses bêtises. Tsu'tey se fait mitrailler ; Norm aussi et il se réveille. Le dragon de Neytiri se fait allumer par un mécha, elle se « crashe » et est témoin du carnage absolu qu’est la bataille au sol (qui fait penser aux représentations habituelles du Vietnam). Trudy se fait abattre par la colonel Quadritch.

Bref, c’est le carnage et c’est exactement ce que Jake voulait depuis le début.

Petit marine => commandant en chef d’une armée.

Ne peut plus marcher => Vole sur le dos du prédateur alpha de la faune de Pandora.

Inspire de la pitié => se retrouve opposé à l’adversaire le plus impitoyable et le plus surpuissant qu’il connaisse.

Vie sexuelle morte => couche avec la fille du chef d'une tribu d'une autre race que la sienne, promise au futur chef depuis sa naissance et selon des règles ancestrales. Il y a pire comme booster d'égo.

Complexe d’infériorité par rapport à son frère scientifique => réussit là où tous les scientifiques échouent, convertit son partenaire scientifique aux joies de la guerre.

Ainsi, lorsqu’il plane dans les airs sur le dos de son Toruk, Jake a obtenu tout ce qu’il voulait. Il vit exactement tout ce dont il a toujours rêvé/tout ce dont il rêve depuis qu'il est handicapé; mais son handicap est aussi dans sa tête et métaphorique.

C’est alors qu’il peut enfin tourner le regard dans une autre direction que lui-même et être le témoin du carnage qu’il a orchestré d'une main de maître. Il se réveille juste pour l’hécatombe.

Heureusement, Grace revient. Oui oui, l’intervention finale de la nature c’est Grace qui est restée en Eywi plutôt que de rentrer dans son Avatar.

Neytiri s’exclame « Jake, Eywi has heard you ! » et on peut comprendre qu’elle formule sa joie ainsi, mais en réalité il est tout aussi probable que Grace soit derrière l’intervention des animaux (voire plus probable sans quoi le fait que la scientifique ait une fin si particulière n’aurait pas été développé).

Après la bataille, Jake est forcé de tuer Tsu'tey qui agonise par respect pour un rituel de passage de pouvoir. Tsu'tey souligne par ses derniers mots qu’il considère Jake comme un frère, ce qui rappelle encore l’évolution de la rivalité de ce dernier avec son jumeau. Il y a aussi le moment où le rituel d’intégration à la tribu affirme qu’un individu né toujours « deux fois. » Dans son dernier vidéoblog, on peut voir sur le bras le tatouage « Born » de « Born to kill. » Bref, Jake est devenu un individu épanouit.

Il tue donc Tsu'tey après lui avoir gentiment pris tout ce qui donnait un sens à sa vie. Hun hun... bizarre non ? Que Jake finisse par prendre exactement la place d'un autre personnage qu'il appelle son "frère." Est-ce qu'on ne vient pas de regarder les méfaits d'un psychopathe pendant 2h58 pour finir par les applaudir ?

 

Bonus :

En écrivant cet article, j’ai évidemment parcouru le film de long en large, encore et encore et je dois admettre qu’il est largement plus étoffé que je ne l’aurais cru quand je l’ai vu au cinéma. Et la version de 2h58 contient des éléments extrêmement importants. Par exemple l’histoire de la mort de la sœur de Neytiri qui crée une symétrie étrange entre cette dernière et Jake.

Je pense au final que Neytiri est attirée par Jake parce qu’elle veut la guerre autant que lui. Elle veut sa vengeance. D’ailleurs, c’est ce que représente sa bagarre finale avec Quadritch. Elle l’attaque sur le dos de la panthère noire mais il parvient à tuer sa monture. Ensuite, pendant qu’elle tente de se décoincer de sous son cadavre, Jake prend le relais, et enfin quand Quadritch a vaincu Jake, Neytiri revient à la charge et lui plante une flèche en pleine poitrine, puis une seconde. Une pour sa sœur, une pour le frère de Jake, tous deux assassinés par Quadritch ?

En tout cas, dans ce combat, Jake est naïf, il pense pouvoir vaincre Quadritch qui, lorsqu’il en a marre, lui dit juste « réveille-toi ! » et prend le dessus. Jake rêve qu’il joue dans la cours des grands mais il n’est qu’une diversion, qu’une arme de Neytiri qui ne perd jamais de vue son objectif et ne veut pas une victoire glorieuse, bad-ass et symbolique (Cet imbécile de Jake laisse à Quadritch l’opportunité d’enfiler un masque à gaz), elle veut juste sa peau. Elle se sert de Jake pour faire sortir Quadritch de ses retranchements et BAM ! En plein cœur, merci au revoir !

Commenter cet article

BalaiCheval 07/08/2020 16:39

D'abord merci pour les analyses, c'est très intéressant à lire.
Par contre y a une partie 2 pour Avatar ? Le permalien indique partie 1.
En tout cas cette analyse confirme que mon ressenti : Jake est un connard.

Kevin 07/08/2020 19:09

Merci beaucoup pour l'encouragement et le compliment.
Il n'y a pas de partie deux, j'avais effectivement envisagé d'en faire une mais cet article étant assez peu lu, je suis passé à autre chose. Et aussi, je n'ai probablement pas trouvé que ce que j'avais à dire était suffisamment intéressant.
Et oui, Jake est vraiment un personnage négatif très élaboré. Au-delà du fait qu'il est très antipathique, je pense que son histoire explique comment l'incapacité parthologique à accepter ses faiblesses ou ses limites mène au désir de détruire toute hierarchie et toute valeur.
Il doit y avoir un ou deux autres articles sur le blog auxquels je pensais donner une suite que je n'ai jamais écrite. :)

Maeva 24/06/2019 14:35

puis quand Jake et Neytiri volent, Toruk attaque Jake, Neytiri ne repousse pas Jake et ne veut pas de Tsu’tey comme amoureux, de plus elle défend et sauve Jake qu’il soit dans son avatar ou dans son corps d’humain, ce qui prouve qu’elle l’aime pour ce qu’il est. Jake n’a rien contre Tsu’tey, et Neytiri a fait son choix !

Kevin 29/06/2019 04:51

Merci pour ta politesse Maeva. Je ne sais pas trop quoi répondre à tes arguments car même si je reste entièrement convaincu de ce que j'écris dans cet article, je n'ai pas vraiment envie de te contredire et de te convaincre de quoi que ce soit. :)

Maeva 23/06/2019 14:52

Jake ne prend pas toruk « comme ça », lors d’un rituel ( ou les na’vis sont censés être transmis aux portes de la mort, ils peuvent voir leur animal emblématique, et pour Jake, c’est Toruk). Jake et Neytiri s’accouplent, ils ne couchent pas ensembles. Et Grace prend soin de Jake, et lui dit « je vous parle comme quelqu’un qui pourrait même éventuellement devenir une amie !