Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

The Lost World : Surprise ! La suite de Jurassic Park n'est ni stupide ni mauvaise ! (suite)

Publié le par Kevin

Aaah, ces gens riches qui te sourient avant de sacrifier ta vie à leurs intérêts.

Aaah, ces gens riches qui te sourient avant de sacrifier ta vie à leurs intérêts.

4.John Hammond

Mais avant de continuer sur les aventuriers de l’île des dinosaures, j’aimerais revenir donc à un autre élément qui nous vient du premier film et que personne ne semble remarquer : John Hammond est une pourriture.

John explique qu’il voulait faire un parc à dinosaure simplement parce qu’il voulait vendre du rêve mais que cela soit pour du vrai. C’est tout. Il garde un traumatisme de son cirque de puce de son enfance miséreuse, et il continue d’essayer de le guérir. Le truc, c’est qu’il n’en a strictement rien à faire des gens qui l’entourent. Jamais. Tout de même, la franchise commence sur un ouvrier qui se fait dévorer horriblement et tout ce que John a à en dire c’est « Quel guigne ! ça va ralentir la construction du parc ! » Idem, sa belle phrase « J’ai dépensé sans compter » alors que clairement il a complètement délaissé la sécurité des visiteurs. Un pauvre chasseur, deux informaticiens dont un seul qualifié, pas de générateur de secours etc… oui, il a dépensé sans compter certes, mais uniquement sur les aspects qui l’intéressaient : les dinosaures, la déco, la glace. C’est un irresponsable mégalo, égoïste et sans scrupule. C’est lui qui va chercher un fou de dinosaures (Alan Grant) pour être sûr d’avoir le feu vert. Sans cette initiative (obtenue à coup de dollars) Ian Malcolm était le seul à venir le visiter et conluait « ce parc est un abattoir pour humain, on arrête ce délire immédiatement. »

Juste une petite manipulation pour montrer à qui on a affaire : Il invite Alan Grant et Ellie Sattler sans leur dire ce qui les attend. Il les paye une fortune pour qu’ils viennent les yeux fermés alors qu’ils seraient venus gratuitement s’il avait annoncé qu’il voulait leur montrer des dinosaures. Il veut qu’ils soient trop fascinés pour oser s’opposer au parc. Il veut  profiter de l'impact de ce qu'ils découvrent pour les empêcher de réfléchir.

Dans le premier film, Hammond est un psychopathe dépassé par les événements. Dans le second, c’est un monstre. Oui. Déjà, repensez à ce qu’il fait vivre à Lex et Tim. Un homme capable de sacrifier la vie de ses petits enfants comme ça est également capable de beaucoup d’autres choses.

Pourquoi le film commence-t-il ? Parce qu’une petite fille riche s’est faite attaquer sur Isla Sorna. On apprend plus tard que des pêcheurs du coin disparaissent depuis des années, mais ça pfiou, on s’en fout, pas grave, un p’tit pêcheur qui gagne même pas le SMIG ça n’a pas de quoi porter plainte. Par contre, les bourgeois en Yacht ça pose problème. John Hammond n’a aucun scrupule, il se moque éperdument des vies humaines; si les parents de la petite fille n’avaient eu aucun pouvoir légal offert par leur argent, Hammond se serait totalement lavé les mains de ce qui leur était arrivé. Aussi, il est fort probable qu’il mente lorsqu’il dit que la gamine va bien.

Dans le premier Jurassic Park, il manipule sans scrupule mais je ne suis pas certain qu’il mente à un quelconque moment. De même qu’il ne fait que des dommages collatéraux. Dans Le Monde Perdu, il est plus vieux, on le trouve dans son lit, il est peut-être malade et ses options diminuent, surtout qu’on vient de lui prendre la direction d’InGen. En gros, la mission de Sarah représente sa dernière chance d’entrer dans la postérité. Cela signifie que le peu de barrières morales qu’il pouvait avoir jusque-là risquent bien de tomber.

Electrocardiogramme, perfusion, lit = vieillard malade.

Electrocardiogramme, perfusion, lit = vieillard malade.

Hum… pourquoi Ian est-il là ? Pourquoi John Hammond prévient-il Ian Malcolm qu’il a envoyé son andouille de petite amie seule sur une île remplie de dinosaures ? Ian Malcolm, l'homme qui lui a certainement causé le plus de problèmes de sa carrière…

John Hammond a en tête de se faire voir comme un gentil vieux protecteur de la nature et de l’équilibre. Il sait qu’il a les mains très très sales et que s’il y a une personne qui risque de faire échouer son plan, c’est bien Ian Malcolm. Car lorsque l’existence d’Isla Sorna éclatera au grand jour, elle prouvera également la véracité des dires du mathématicien fou qui avait parlé d’un parc d’attraction de dinosaures où les gens se faisaient déguster quelques années auparavant. Et cette fois, John devra payer pour ses crimes et sa jolie image sera entachée.

S’il implique Ian dans l’histoire, c’est pour le faire tuer.

Hammond prétend ne pas avoir contacté Sarah Harding, sauf qu’Ian vérifie aussitôt qu’il arrive sur l’île et cela d’une manière « noire, » il dit à Sarah « quand Hammond t'a contacté [gros blanc] pourquoi tu ne m'en as pas parlé ? ». En gros, il n’a pas suffisamment confiance en Sarah pour se dire que s’il lui posait la question directement, elle lui répondrait la vérité. Alors il prétend être au courant du coup de fil pour voir si elle le corrige ou non.

The Lost World : Surprise !  La suite de Jurassic Park n'est ni stupide ni mauvaise ! (suite)

Ensuite, lorsqu’elle lui parle de la carence en lysine qui est censée tuer les dinosaures et ne l’a pas fait, il s’exclame « Je m’en fous ! » d’une manière très rigolote. Il est compréhensible qu’il s’en foute, mais est-ce que cela ne va pas plus loin ? Ces dinosaures ont-ils une carence en lysine ? Cette réserve date-t-elle réellement d’avant le premier parc ? John explique que les infrastructures ont toutes été balayées par un ouragan, que c’est pratique, que c’est commode. Pourquoi y trouve-t-on des races absentes du premier parc ? Pourquoi le bâtiment que Nick explore à la fin du film contient-il des décorations clairement destinées à des visiteurs ? Pourquoi dans le troisième film Alan traverse-t-il une volière ? Pourquoi passe-t-il à côté de barrière électrifiées similaires à celle du premier parc ?

Oui ce plan évocateur du premier film est super cool. Mais que vient faire une telle décoration sur une île qui n'était pas destinée à accueillir le public ?

Oui ce plan évocateur du premier film est super cool. Mais que vient faire une telle décoration sur une île qui n'était pas destinée à accueillir le public ?

Un autre élément. John prétend que l’équipe de chercheurs qui doit rejoindre Sarah est censée partir dans trois jours. Evidemment, Ian décide de partir immédiatement pour aller sauver son andouille de copine. Mais une fois sur l’île, lorsqu’ils espionnent les chasseurs, Ian fait la réflexion : « c’est pour ça que John voulait qu’on parte si vite. » Il considère la présence de Sarah comme un piège pur et simple (un otage pour le forcer à aller sur l’île), et que même si c’est lui qui a rapproché la date de l’expédition, John comptait sur cette réaction évidente. John ne compte-t-il pas ses doigts avec satisfaction après sa conversation avec Ian ? Les choses se déroulent exactement comme il l’avait prévu et le désirait. Manipulateur.

Encore un autre truc. Le marin qui les amène sur l'île et doit venir les rechercher, leur passeport vers la survie donc, ce marin ne parle qu'espagnol. Nick est donc le seul à pouvoir le contacter et lorsqu'Ian tente de faire revenir le bateau il ne parvient à joindre qu'une femme qui parle espagnol. Ici encore on peut très facilement trouver le film stupide parce que la raison pour laquelle ils ne repartent pas relève d'une mauvaise organisation, sauf que c'est au contraire une organisation machiavélique qui fait que lorsqu'Ian tente de mettre fin au délire, il se retrouve bloqué par une langue qu'il ne connait pas.

The Lost World : Surprise !  La suite de Jurassic Park n'est ni stupide ni mauvaise ! (suite)

5.Les Longueurs et l’absence de but

Ainsi, Le Monde Perdu passe son temps à suggérer, à sous-entendre et à être bizarre à force de ne rien dire frontalement. Le scénario est de David Koepp qui a également écrit le premier, il est donc assez troublant que soudainement son écriture ait totalement changée. Si elle l’a fait, c’est parce qu’elle dit autre chose.

Dans la review moqueuse du Nostalgia Critic, celui-ci s’esclaffe devant le ridicule du 4x4 qui s’envole dans les airs et retombe sur un arbre pendant l’attaque du campement des chasseurs.

Dans le premier Jurassic Park, le 4x4 dans lequel est coincé Timmy tombe dans un arbre, reste bizarrement en position verticale, puis se met à descendre en brisant les branches sans qu’aucune ne résiste suffisamment pour dévier sa trajectoire pour finalement tomber exactement comme il faut sur Tim et Alan. C’est une scène très sympathique mais absolument débile point de vue réalisme.

The Lost World : Surprise !  La suite de Jurassic Park n'est ni stupide ni mauvaise ! (suite)
The Lost World : Surprise !  La suite de Jurassic Park n'est ni stupide ni mauvaise ! (suite)

Si le vol plané du 4x4 du Monde Perdu choque, c’est parce qu’il sort de nulle-part. On ne voit aucun dinosaure le percuter et effectivement, il est difficile d’imaginer comment un dinosaure pourrait envoyer valser une voiture de la sorte. Mais c’est justement l’effet recherché. Le Monde Perdu ne cherche pas à décrire une montée en tension en amenant ses éléments un à un de manière claire, le but ici est de filmer le chaos démesuré, l’absence totale de contrôle… mais attention, d’une manière construite, pas à la Michael Bay. Tout cela reste correctement écrit, simplement, ce n’est pas le même effet qui est recherché. Le vol plané du 4x4 qui prend le risque de nous faire sortir du film cherche justement à dépasser ce que le public était prêt à voir. 

L’attaque du camping-car commence par une phrase de Ian « accrochez-vous ça va faire mal » et bam, le véhicule tourne sur lui-même et les personnages sont projetés dans tous les sens. On ne voit pas les T-Rex.

The Lost World : Surprise !  La suite de Jurassic Park n'est ni stupide ni mauvaise ! (suite)
The Lost World : Surprise !  La suite de Jurassic Park n'est ni stupide ni mauvaise ! (suite)

Puis Ian constate que les dinos sont en train de les pousser vers le gouffre, on ne voit toujours pas les T-Rex. Pas d’entrée en scène mémorable comme dans le premier film, que de la suggestion, une limitation énorme des informations données aux spectateurs pour qu’il ressente bien le chaos, la perte de contrôle, l’impuissance absolue des personnages. (Thèmes de films noirs)

Arrive Eddie qui vient tenter de retenir le camping-car avec 5000 câbles attachés à des arbres et à des voitures. Bravo Eddie. Ici, il est impossible de ne pas se dire « Mais que c’est loooong ! » La scène s’étire à n’en plus finir, et Eddie trébuche et trébuche et galère à attacher le crochet du câble.

Noeuds, cables, chutes, noeuds qui se défont
Noeuds, cables, chutes, noeuds qui se défont
Noeuds, cables, chutes, noeuds qui se défont

Noeuds, cables, chutes, noeuds qui se défont

crochet, chutes etc...
crochet, chutes etc...
crochet, chutes etc...

crochet, chutes etc...

Il n’est pas ici question de créer un suspense. On sait d’entrée que la bonne poire va finir dans un estomac. Ce qui est dépeint c’est justement le ridicule de cette tentative perdue d’avance, c’est le degré de désespoir de la situation. Ils n’ont tous absolument aucune chance de s’en sortir. Ils ont été complètement débiles et hop, en un claquement de doigt leurs vies sont irrécupérables.

Mais alors, comment survivent-ils ? J’y viens. Lorsque les T-Rex reviennent et boulottent Eddie, celui-ci est immobile dans une voiture. Exactement la même scène que dans le premier avec Grant et Malcolm. Merde, le scénariste a Alzheimer ou quoi ? Leur vision est basée sur le mouvement ! Ou pas. Le film utilise l’erreur d’Alan Grant pour faire encore sentir au public qu’on n’est pas là pour rigoler. Et donc bam, c’est finit de jouer, les T-Rex arrachent le toit de la voiture et dévorent le dévoué Eddie d’une manière absolument écœurante. A noter, il ne parvient pas à attraper son fusil (qui se montre très efficace plus tard dans le film) parce qu’il continue d’appuyer sur l’accélérateur pour aider les trois autres clampins pendus à leur câble. Il meurt donc comme un idiot parce qu’il n’a pas eu la force de constater que Nick, Sarah et Ian avaient eu leur chance et qu’ils l’avaient cramée. La vie ne laisse pas de deuxième chance.

Ian dit à Sarah d'accéler et lui rappelle ce qui les attend dehors.
Ian dit à Sarah d'accéler et lui rappelle ce qui les attend dehors.

Ian dit à Sarah d'accéler et lui rappelle ce qui les attend dehors.

Ce qui n’explique pas comment ils survivent. Un élément qui m’a toujours turlupiné, c’est la chute grotesque du camping-car qui les laisse peinards accrochés à leur câble. C’est une idée tellement étrange que je me suis toujours dit qu’elle devait forcément signifier quelque chose. Ce que cela signifie on le sent spontanément, c’est qu’ils ne sont jamais sortis du camping-car. Cela fait dix minutes qu’ils se démènent pour en sortir et au final, il faut que cela soit le camping-car qui se déplace pour les « mettre dehors. »

La chute finale déclenchée par... rien. Normalement, elle devrait signifier que Sarah est à bout de force et que par conséquent, c'est foutu pour elle. Mais étrangement, après la mort d'Eddie, elle te grimpe cette corde comme une lycéenne qui veut que les garçons la remarque.
La chute finale déclenchée par... rien. Normalement, elle devrait signifier que Sarah est à bout de force et que par conséquent, c'est foutu pour elle. Mais étrangement, après la mort d'Eddie, elle te grimpe cette corde comme une lycéenne qui veut que les garçons la remarque.

La chute finale déclenchée par... rien. Normalement, elle devrait signifier que Sarah est à bout de force et que par conséquent, c'est foutu pour elle. Mais étrangement, après la mort d'Eddie, elle te grimpe cette corde comme une lycéenne qui veut que les garçons la remarque.

Ce que cela suggère, avec la longueur de la scène, c’est qu’ils ne seraient jamais sortis. Ils sont absolument terrifiés, incapables de remettre le nez dehors et la solution s’impose d’elles-mêmes à eux : attendre que ce pauvre Eddie qui est en train de remuer ciel et terre pour les sauver se fasse bouffer. C’est sombre n’est-ce pas ? Ben ce qui est encore plus sombre, c’est qu’Eddie fait tout ça parce qu’il est amoureux de Sarah. Ce n’est pas un imbécile suicidaire comme les autres personnages, il explique à Ian avant le départ pour l’île que d’habitude il ne s’embarque pas dans ce genre d’histoire. Oui, mais là, il y a Sarah et pour Sarah il ferait tout. Et qui se montre incapable de grimper le câble pour sortir du camping-car ? Sarah. Elle sait qu’Eddie fera tout pour elle et elle attend l’ultime sacrifice. Femme fatale.

"aaah, Sarah, pour elle je mettrais tout en oeuvre."

"aaah, Sarah, pour elle je mettrais tout en oeuvre."

Au-delà de tous ces éléments, il y a pire, c’est qu’au final, le camping-car tombe. Si Eddie avait laissé-tomber pour se cacher avec le fusil et endormir les T-Rex, il s’en serait sorti sans la moindre égratignure et les autres aussi. Cette chute finale est encore un élément de noirceur supplémentaire. Eddie a sacrifié sa vie pour empêcher le véhicule de tomber, et au final ça ne servait à rien de se donner tant de mal, par contre se faire bouffer était bien utile. Ironie tragique. D’où aussi, la blague d’Ian, Nick et Sarah qui lui demandent des hamburgers quand il leur demande s’ils veulent quelque chose. C’est la même blague que le « à table » de la bourgeoise alors que sa petite fille va se faire becqueter.

Ainsi, les longueurs et les incohérences du film ne sont pas là par hasard, elles suggèrent une réalité bien plus sombre que ce que la surface pourrait suggérer. Quant à l'absence de but qui donne l'impression que le film erre, elle est typique du film noir justement et sert à souligner le peu de contrôle que les personnages ont sur leur destin. Tout d'abord, Ian veut juste ramener Sarah, puis soudain, des chasseurs sortis de nulle-part, puis un bébé T-Rex, impossible de contacter le pêcheur, attaque des T-Rex. Le premier semblant d'avancée vers l'objectif de base (repartir de l'île avec Sarah) apparait à plus de la moitié du film quand les chasseurs décident de trouver le centre de communication. Mais même après ce repère, les choses continuent d'être floues et lorsque les héros atteignent le centre, il semble sorti de nulle-part.

6.Le gilet et l’assassinat de Malcolm

Pourquoi Sarah conserve-t-elle son gilet couvert de sang de bébé T-Rex ? Pourquoi le chasseur, lorsqu’il s’en aperçoit ne lui demande pas de le retirer ? Il est chasseur, elle se vante d’avoir vécue entourée de prédateurs depuis qu’elle a vingt ans. Franchement, comment les gens peuvent-ils croire que le scénariste aurait pu écrire un truc aussi grossièrement contradictoire sans vouloir en faire quelque chose justement ?

Ils savent parfaitement tous les deux la conséquence que cela va avoir. Lui, voit ça comme une occasion parfaite d’attirer et de capturer le T-Rex. Ce qu’il parviendra à faire. Mais elle ? 

Et bien, je ne sais pas. Mais je ne crois pas une seule seconde que ça soit une maladresse d’écriture. Surtout quand on voit Sarah qui chuchotte « Oh non. » comme si elle réalisait qu’elle avait oublié ses serviettes alors qu’elle réagit à l’arrivée d’un T-Rex prêt de sa tente.

Je pense que la copine de Ian est devenue folle à cause de sa relation avec lui. Il est tellement protecteur (à cause de son traumatisme) qu’il la prive de toute opportunité de jouer à la maman avec sa fille Kelly… qui n’est même pas sa fille. Elle ressent cette manière dont il se conduit comme un indice du fait qu’il la considère incapable d’être une bonne mère, et qu’en plus il aime toujours son ex-femme plus qu’elle.

Sarah est un peu flippante... comme dans Boogie Nights. Sarah est un peu flippante... comme dans Boogie Nights.

Sarah est un peu flippante... comme dans Boogie Nights.

Donc petit à petit Sarah devient cinglée à force de ne pas obtenir de lui la reconnaissance qu’elle cherche et se retrouve à essayer de prouver que les T-Rex sont des bons parents qui prennent soins de leurs petits (Dans JP T-Rex = mère/femelle, Raptor = père/mâle. Dans JP3 Spinosaure = le gamin. Dans JW Indominus Rex = Claire ou Ce que le gamin risque de devenir à cause de la séparation de ses parents). Il suffit de voir la tronche qu’elle fait lorsqu’elle rend son petit au T-Rex pour comprendre qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans sa tête. Elle s’identifie totalement à l’animal.

Et donc lorsque le T-Rex lui rend visite dans la tente où elle dort avec Kelly, elle espère être reconnue comme une bonne mère par celui-ci. Je sais, c’est tordu. Il n’empêche, la scène de carnage se termine par le T-Rex léchant Sarah (derrière la chute d’eau).

Le retour du Labrador géant ! Un prédateur peut-il montrer de la gratitude envers les personnes qui soignent son petit ? Parce que c'est ce que le film met en place, et c'est ce que Sarah recherchait avec son gilet plein de sang.
Le retour du Labrador géant ! Un prédateur peut-il montrer de la gratitude envers les personnes qui soignent son petit ? Parce que c'est ce que le film met en place, et c'est ce que Sarah recherchait avec son gilet plein de sang.

Le retour du Labrador géant ! Un prédateur peut-il montrer de la gratitude envers les personnes qui soignent son petit ? Parce que c'est ce que le film met en place, et c'est ce que Sarah recherchait avec son gilet plein de sang.

Et hum… cette grotte et cette chute d’eau forment une métaphore classique de sexe féminin et d’excitation sexuelle. Nick vient de sauver Sarah et Kelly, il a joué son rôle de mâle protecteur et Sarah "mouille."

The Lost World : Surprise !  La suite de Jurassic Park n'est ni stupide ni mauvaise ! (suite)

Aussi, le paléontologue qui n’a pas été invité dans le vagin se retrouve avec un serpent dans le col et hop, bye bye.

A ce moment du film, Malcolm fait un pas de plus vers la tombe. Lorsque je disais que Hammond voulait le tuer, c’était d’un point de vue pratique, parce que Malcolm est un obstacle à son plan, mais le film développe un sous-texte très sombre en confrontant Ian au fait qu’il ne sert strictement à rien, que personne ne veut de son existence alors même qu’il passe son temps à dire la vérité et à souligner les dangers. L’arme du crime de Hammond c’est faire constater à Malcolm que les gens préfèrent mourir plutôt que de prêter attention à lui, même quand ils ont les dinosaures sous les yeux ! Même quand tout lui donne raison.

Sarah lui lance à un moment : « Ian, je t’aime, j’ai juste pas besoin que tu sois là à ce moment précis. » Il est venu sur l’île de ses cauchemars pour la sauver, elle s’en tamponne.

Ce qui tue Ian Malcolm c’est donc qu’aucune des personnes qui l‘entourent n’ait le moindre instinct de survie, au point qu’il pourrait finir lui-même par penser qu’il est le seul à en avoir un, le seul à croire que la vie mérite qu’on la respecte. C’est une idée assez géniale et une manipulation incroyable de la part de John Hammond. Le vieux l’envoie au cœur d’un monde dont il est le Dieu. Il a fait revivre les dinosaures et personne sur cette île ne pense plus à sa vie. « Ian, tu es tout seul, il n’y a que toi qui a ces considérations humanistes ridicules. Tu es une anomalie Ian. Un raté. Laisse-toi tenter par le côté obscur. »

D’un point de vue pratique bien sûr, il est fort probable que ce qui devrait coûter la vie à Ian, c’est Nick: le journaliste mercenaire qui a été engagé par Hammond et a clairement reçu des consignes précises et secrètes. Libérer les dinos sur les chasseurs est une initiative de Hammond, ce méchant-qui-tire-les-ficelles est également un élément de film noir.

Nick admet qu'il a reçu des directives supplémentaires par Hammond, puis prouve qu'il ne voit aucun problème à mettre la vie de personnes en danger pour un chèque.

Nick admet qu'il a reçu des directives supplémentaires par Hammond, puis prouve qu'il ne voit aucun problème à mettre la vie de personnes en danger pour un chèque.

A la fin du film Nick change encore d’identité et on dirait plus un casque bleu qu’autre chose. Il rejoint le bâtiment délabré et ne meurt pas, passe un message radio comme s’il en avait passé des milliers dans sa vie, attend Ian, Sarah et Kelly etc… Le final de Nick est très militaire, protecteur compétant. Et cela me donne l’impression qu’il est métaphorique. Il fait exactement tout ce que Sarah attendrait d’Ian et que celui-ci ne peut pas lui fournir. C’est au début son amant, puis celui qui lâche les dinos sur les chasseurs, puis celui qui l’aide à soigner le bébé T-Rex, puis celui qui a suffisamment de charisme pour que les chasseurs le suivent tous quand il dit « let’s go » et enfin celui qui les attrape, elle et Kelly, pour les tirer de la gueule du T-Rex alors qu’Ian s’enfuit à quatre pattes.

Nick est réveillé en sursaut par un rugissement de T-Rex mais trouve le courage d'aller chercher Sarah et Kelly pour les emmener à l'abri.
Nick est réveillé en sursaut par un rugissement de T-Rex mais trouve le courage d'aller chercher Sarah et Kelly pour les emmener à l'abri.

Nick est réveillé en sursaut par un rugissement de T-Rex mais trouve le courage d'aller chercher Sarah et Kelly pour les emmener à l'abri.

Pendant qu'Ian se met à l'abri.
Pendant qu'Ian se met à l'abri.

Pendant qu'Ian se met à l'abri.

Dans ce blockbuster, le personnage principal masculin "abandonne" sa copine et sa fille à leur sort face à un monstre de trois mètres de haut et s’enfuit à quatre pattes ! C’est absolument incroyable. C’est typiquement le genre d’élément que les gens voudrons voir comme un défaut tellement c’est désagréable à voir, alors que non, c’est sombre, c’est réaliste. Même chose pour le raptor qui se jette sur Sarah et ne parvient qu’à lui arracher son sac-à-dos. Ian et Kelly regardent la scène impuissants, ils ne peuvent rien faire et sont confrontés à l’idée de la voir se faire déchiqueter sous leurs yeux.

The Lost World : Surprise !  La suite de Jurassic Park n'est ni stupide ni mauvaise ! (suite)
The Lost World : Surprise !  La suite de Jurassic Park n'est ni stupide ni mauvaise ! (suite)

Ensuite, Kelly et Sarah partent dans une direction pendant que Malcolm se retrouve seul face à un raptor.

Cette scène qui clos l’aventure dans la jungle (puisqu’ensuite l’hélicoptère apparait soudainement), aussi sympathique soit-elle est un anti-climax bizarre. Le Fossoyeur (Youtubeur) explique que si l’hélicoptère avait été visible dès le début de la scène, cela aurait instauré un objectif et du suspense plutôt que ce sentiment d’énième rebondissement qui ne va nulle-part.

Mais une fois encore, c’est un choix délibéré de ne pas sucer la bite du public. On ne voit pas l’hélicoptère parce que l’on saurait immédiatement qu’ils vont l’atteindre sans bobo. Tout deviendrait une formalité. Or, rien n’est une formalité au contraire ici. L’étau se resserre et les échanges avec les raptors annoncent de plus en plus la fin inexorable. Lorsque Sarah et Kelly creusent un trou pour sortir du hangar dans lequel elles sont cachées, c’est déjà désagréable. A-t-on envie de voir nos héros essayer de survivre en grattant le sol de leurs mains nues ?

The Lost World : Surprise !  La suite de Jurassic Park n'est ni stupide ni mauvaise ! (suite)

Par opposition par exemple à trafiquer un ordinateur, rallumer un générateur, courir, faire des cascades, rester immobile parce que la vision du T-Rex est basée sur le mouvement etc… on aime voir nos héros survivre en faisant appel à des compétences et des talents qui les mettent en valeur (de la même manière qu’on aime entretenir l’illusion que la vie que l’on vit dans cette société est un reflet de notre valeur en tant qu’être humain). Les voir creuser le sol pour échapper à un prédateur c’est violent. C’est du désespoir. Niveau timing, ce passage est trop long pour être uniquement divertissant, et si un raptor passe la tête au final pour un jumpscare efficace, on l’avait largement vu venir en quelque sorte. Mais il n’est une fois encore pas question de suspense ici.

The Lost World : Surprise !  La suite de Jurassic Park n'est ni stupide ni mauvaise ! (suite)
The Lost World : Surprise !  La suite de Jurassic Park n'est ni stupide ni mauvaise ! (suite)

Ici, on veut éreinter le spectateur, on veut montrer qu’aucune initiative ne fonctionne. La fin optimiste et divertissante aurait été que les deux héroïnes parviennent à passer de justesse alors que le raptor qui les poursuit entre dans la pièce et se jette contre la cloison de bois.

Idem pour Sarah accrochée au toit qui fait tomber les tuiles. Elle saute sur un toit pour échapper à un raptor, qui saute devant elle. Elle rate son saut, se retrouve prête à faire une chute sacrément dangereuse, un raptor l’attend en bas et lorsqu’elle décide de faire tomber les tuiles, cela prend juste un peu plus de temps que nécessaire pour montrer qu’elle réfléchit bien à ce qu’elle va faire parce que ce n’est pas dit que ça va fonctionner. Ce timing n’est pas le timing d’un film « initiative/récompense » comme Jurassic Park. Ici, malgré son idée, tout peut encore mal tourner. De plus, alors que son initiative est payante -le raptor tombe- elle finit elle aussi par tomber du toit et ne doit la vie qu’au fait que les deux dinosaures se sont mis à se battre. (encore du chaos).

Nick vs Ian

Nick vs Ian

La scène se termine sur Ian qui, après avoir été poursuivi par la masculinité pendant dix minutes (raptor), est sur le point de se faire éradiquer par elle (Nick a gagné) mais sa fille le sauve. Ce passage qui flirte avec le nanardesque est en réalité le climax du film. C’est un écho à la manière dont Kelly se jette dans les bras d’Ian quand il vient la récupérer dans la grotte où elle s’était réfugiée avec Nick et Sarah. Ian veut rejoindre Kelly et Sarah et ce qui l’attend c’est le coup de grâce (Le raptor/Nick).

The Lost World : Surprise !  La suite de Jurassic Park n'est ni stupide ni mauvaise ! (suite)

Si Kelly n’avait pas aimé son père à ce point (ou autant recherché sa reconnaissance), il était mort. C’est la seule chose qui sort Ian de l’île: L’amour de sa fille. Et Ho surprise ! Sa fille ne devait pas venir. Lorsqu’au début du film il lui dit « Tu veux un conseil parental ? N’écoute pas ce que je dis » et l’incite donc à le suivre sur l’île, c’est un acte manqué. Il sait qu’il ne reviendra pas s’il part sans elle.

Troisième partie

Commenter cet article

Seb 09/08/2017 15:05

L'analyse la plus censé et la plus intelligente que j'ai vu sur ce film, mais je pense que tu fait erreur quand tu dit que Eddie est amoureux de Sarah et ferait tout pour elle. Dans la scène avec le stégosaure Sarah est en danger de mort et Eddie hésite à tirer sur le dinosaure pour la sauver alors que Ian qui veut la sauver lui crie "Tue le" et Eddie lui rétorque "il veut juste protéger son bébé" et Ian répond "moi aussi".

Kevin 27/08/2017 01:01

Merci énormément pour le compliment. Et le commentaire. Je pense que le fait qu'Eddy ne veuille pas tirer ne contredit pas le fait qu'il aime Sarah, au contraire il est d'autant plus amoureux d'elle qu'il sait qu'elle préfèrerait mourir piétinée par le stégosaure plutôt que de les voir l'abattre. Je dis juste qu'il est amoureux d'elle, pas qu'il l'est de manière très sensée. Il est fasciné par l'obsession qu'elle a du rôle maternel. Et il est avant tout fasciné par le rôle maternel d'ailleurs. Donc amoureux d'une femme qui préfère mourir plutôt que de voir un animal être abattu alors qu'il défend ses petits. On peut remplacer "amoureux" par "fasciné d'une manière morbide" parce qu'évidemment, l'amour de Ian est bien plus sain.