Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Black Panther : (Partie 3/fin) La Rébellion de T'Challa (1900 mots)

Publié le par Kevin

Black Panther : (Partie 3/fin) La Rébellion de T'Challa (1900 mots)

Développé dans les articles précédents :

- T’Challa se « fige » au moment d’embrasser Nakia après l’avoir délivrée du convoi qui l’emmenait on ne sait où. Cette incapacité à agir est une impuissance sexuelle. Le Black Panther est l'incarnation du pouvoir de la féminité, il émascule celui qui le porte ainsi que les hommes du Wakanda en général.

- La scène du musée est un lieu métaphorique. Elle nous montre le réveil de la masculinité longtemps endormie de T’Challa. Pour dire les choses vulgairement, il se dépoussière la bite.

 

Nous arrivons maintenant à la scène du casino de Tokyo qui est également un lieu métaphorique.

Tokyo est un « ailleurs. » Nakia et T’Challa ne parviennent pas à coucher ensemble. T’Challa est impuissant à cause de la culture Wakandaise qui enseigne aux hommes qu’ils ne peuvent rien apporter aux femmes. Il est intimidé mais également simplement incapable de prendre la moindre initiative masculine qu’il ressent comme une agression, une faiblesse, quelque chose de honteux, de ridicule, quelque chose qui va dégoûter Nakia etc… pas d’érection possible dans ces conditions.

Ils tentent donc de faire les choses plus naturellement, en mettant leur culture de côté. D’où le fait que le pic de Vibranium et Ulysses Klaue soient retrouvés à Tokyo.

Ulysses est la masculinité aliénée (main artificielle) et perdue de T’Challa, le pic de vibranium symbolise cette virilité qu’il veut récupérer et qui est un taboue au Wakanda et Tokyo est donc ce lieu qui n’obéit pas aux règles culturelle du pays.

Les attaques de Black Panther sont féminines et sexuelles.
Les attaques de Black Panther sont féminines et sexuelles.

Les attaques de Black Panther sont féminines et sexuelles.

Entre le coup de reins,

Entre le coup de reins,

et vas-y que j'te griffe (dans le dos),

et vas-y que j'te griffe (dans le dos),

ou que je t'ouvre un vagin... contrairement à Okoye et son phallus artificiel qu'elle plante partout.
ou que je t'ouvre un vagin... contrairement à Okoye et son phallus artificiel qu'elle plante partout.

ou que je t'ouvre un vagin... contrairement à Okoye et son phallus artificiel qu'elle plante partout.

Okoye quant à elle représente, comme dans la scène du convoi, la part Wakandaise de Nakia. Ce n’est pas un hasard qu’elle soit ici obligée de porter une perruque. Nakia tente de calmer son autonomie Wakandaise (fausse autonomie) et de la rendre plus féminine.

Le problème de cette seconde tentative entre Nakia et T’Challa c’est l’apparition d’un rival non-wakandais. T’Challa se voulait l’homme de Nakia parmi les wakandais mais parce qu’il veut être reconnu dans sa masculinité essentielle, il entre en rivalité avec les hommes en général, ou plutôt il entre dans la cours des grands, au choix. Apparait alors Everett Ross.

La transaction entre Ulysses Klaue et Ross représente la tentative de T’Challa de légitimer sa masculinité aux yeux de Nakia (et Okoye). C’est pour cette raison que les deux femmes surveillent de près le bout de vibranium alors que T’Challa se fait tout petit au moment de s’en emparer (il y a un plan sur Okoye et un autre sur Nakia mais pas sur T’Challa).

Hélas, Nakia/Okoye ne peut laisser la masculinité être reconnue et une bataille éclate lorsqu’elle se met à parler africain au milieu du casino. Je ne sais si ce nouvel échec est réellement un problème pour T’Challa puisqu’il me semble que l’échange est néanmoins effectué.

Okoye la misandre au milieu de son travail d'emasculation généralisée.

Okoye la misandre au milieu de son travail d'emasculation généralisée.

Ce qui le fait réellement régresser par contre, c’est d’entendre Ulysses Klaue lui dire « tu ressembles à ton père trait pour trait. » Etre reconnu par Ulysses (celui qui a volé le vibranium trente ans plus tôt et fait de nombreuses victimes) c’est en même temps sentir que s’il suit cette direction (l’affirmation de soi), il va devenir un véritable ennemi du Wakanda mais en même temps, il ne fera que suivre les traces de son père.

La situation lui échappe à nouveau et cette fois, plutôt que l’impuissance, c’est l’éjaculation précoce => Ulysses lui tire dessus avec sa main phallique et fait exploser une des caisses du casino : il pleut de l’argent = money shot = sperme. La joie d’adolescent de Ulysses qui s’écrie « I made it train » c’est T-Challa heureux de constater que son organe sexuel fonctionne normalement.

Ulysses est donc pris en chasse par Okoye et Nakia pour qui il est hors de question de voir un homme du Wakanda se réjouir d’être un homme, s’assumer en tant que tel. Pendant que T’Challa, à cause de leur intervention, régresse à un stade antérieur de maturité sexuelle : il se retrouve au côté de sa sœur (relation asexuée) et celle-ci prend le volant. De leur côté Okoye et Nakia traquent les hommes si ceux-ci étaient inoffensif. Ils pensent qu’être une femme les immunise.

Okoye se croit invincible.

Okoye se croit invincible.

Cette blague très Tex Avery m'a fait grimacer la première fois que je l'ai vu, cependant avc le recul, elle veut bien dire ce qu'elle veut dire: Nakia et Okoye se font sérieusement ridiculiser par Ulysses.

Cette blague très Tex Avery m'a fait grimacer la première fois que je l'ai vu, cependant avc le recul, elle veut bien dire ce qu'elle veut dire: Nakia et Okoye se font sérieusement ridiculiser par Ulysses.

Premier rappel à la réality, Ulysses Klaue va calmer tout ce beau monde avec un canon à vent. Cette main, arme non-létale, d’Ulysses c’est la masculinité de T’Challa. Les femmes ne peuvent rien contre elles, car dans le fond, elles ne peuvent que la célébrer. Et à l’inverse, cette arme ne peut pas faire du mal aux femmes, puisqu’elle représente essentiellement l’amour du sexe féminin. Nakia/Okoye apprennent donc qu’il y a quelque chose chez les hommes qu’elles devraient stopper mais qu’elles ne se sentent pas la force de faire.

T’Challa par contre, à cause de son échec, a maintenant abandonné tout espoir d’atteindre une quelconque maturité sexuelle. Ce qu’il veut maintenant c’est se mutiler pour devenir l’incarnation de l’oppression des hommes wakandais : il veut montrer au monde, la castration wakandaise/tuer Ulysses Klaue devant les médias.

Okoye/Nakia s’y opposent évidemment, mais Everett Ross également.

A noter, une fois s’être fait botter les fesses [photo qui les ridiculise] par Ulysses Klaue, Okoye et Nakia rencontre Everett Ross, l’homme équilibré, donc la première phrase est : la lance dans le coffre. La lance, c’est la masculinité détournée wakandaise. Il comprend bien le piège et ne tombera pas dedans.

A la fin de cette poursuite, T’Challa a donc perdu tout espoir personnel de voir sa masculinité reconnue par Nakia. On peut facilement voir la rébellion que représente son comportement dans le fait qu’il offre 5 minutes à Ross avec Klaue. De quoi vont-ils parler en 5 minutes ? Du fait que le Wakanda est plein de vibranium.

Apparait alors, la colère refoulée ou retenue de T’Challa : N’Jadaka. Il porte un masque africain cornu = les cornes c’est sa masculinité aliénée par sa répression qui revient sous une forme agressive. Le masque n’est pas wakandais puisque l’existence de la masculinité wakandaise n’est pas reconnue. Enfin, le masque c’est la disparition de l’individu. T’Challa a régressé jusqu’à un niveau purement pulsionnel.

Ils vont goûter à l'intériorité bafouée de T'Challa.

Ils vont goûter à l'intériorité bafouée de T'Challa.

Nouveau rappel à la réalité pour Nakia/Okoye. Nakia se ferait tuer si Ross ne prenait pas une balle à sa place et Okoye se ferait tuer (alors qu’elle sort sa lance) si T’Challa n’absorbait pas l’explosion d’une grenade. Les femmes wakandaises apprennent qu’elles peuvent être vaincues par un homme.

Hélas, elles ne comprennent les réalités qu’une fois qu’on leur a enseignée par la force (et je ne fais pas un constat sur les femmes en général ici je parle uniquement de l’évolution des positions dans le film). Nakia et Okoye évoluent, mais à chaque nouvel apprentissage elles réaffirment leurs positions stupides derrière. Everett sauve la vie de Nakia ? Okoye est prête à le laisser crever parce qu’il représente un danger pour le wakanda.

--------------------------

Le reste du film raconte donc comment la rage de T’Challa va faire évoluer le wakanda. D’abord, il tue sa copine et Ulysses : il abandonne toute aspiration à un équilibre sexuellement parlant. Plus de femme, plus de masculinité tout ce qui compte maintenant c’est de faire mordre la poussière au wakanda. Sans quoi on aurait certainement eu une scène dans laquelle il fait des avances à Nakia, en tant que double de T’Challa, il devrait être attiré par elle.

Shuri, Ramonda et Okoye prennent une bonne leçon.

Shuri, Ramonda et Okoye prennent une bonne leçon.

L’une des importantes leçons que N’Jadaka va donner aux femmes du wakanda il la donne au travers du meurtre de T’Challa (dans le métaphorique). Le meurtre de T’Challa, c’est notre héros qui rejette tout ce qu’il y a en lui de modéré et de nuancé. Nakia, Okoye, Shuri et Ramonda vont réaliser qu’elles aimaient le T’Challa qui cherchait leur approbation et leur amour, mais surtout elles vont réaliser qu’il pouvait s’en passer, qu’il était un individu à part entière.

Elles doivent alors accepter la masculinité puis T’Challa en tant qu’homme pour qu’il puisse revenir =  elles doivent reconnaître l’existence du peuple des Jabaris (masculinité écartée du Wakanda), qui ont trouvé le corps du roi panthère (seuls capables de reconnaître ce corps). Elles donnent leur amour (le cœur violet) à T’Challa qui se réveille nu => Elles sont obligée de reconnaitre sa masculinité essentielle.

Bien sûr, littéralement, c'est parce qu'il est dans la glace qu'il veut une couverture. Il n'empêche, il se réveille nu entouré par ses femmes.

Bien sûr, littéralement, c'est parce qu'il est dans la glace qu'il veut une couverture. Il n'empêche, il se réveille nu entouré par ses femmes.

La bataille finale voit quelques évolutions. Les doras sont vaincues, elles seront donc dorénavant obligées de reconnaître la légitimité masculine. Okoye se fait remettre en place par N’Jadaka. D’ailleurs, sa manière de rester à l’écart pendant le combat ressemble un peu de la peur.

"T'as tué ma copine ! Je suis tellement folle de rage que je vais m'écarter du combat et faire tourner ma lance pendant que mes autres copines t'attaquent !"

"T'as tué ma copine ! Je suis tellement folle de rage que je vais m'écarter du combat et faire tourner ma lance pendant que mes autres copines t'attaquent !"

 

Nakia fait évoluer les Doras vers des guerrières féminines et non-émasculatrices. La lance phallique est remplacée par des lames circulaires vaginales.

Black Panther : (Partie 3/fin) La Rébellion de T'Challa (1900 mots)

Shuri et ses petits jouets (mains panthères = masturbation) se font remettre à leur place. Elle apprend son immaturité.

Évidemment, tout ne peut pas finir bien sans quoi le Black Panther lui-même, incarnation de la supériorité féminine, devrait disparaître.

Le problème restant c’est que lorsqu’Okoye fait finalement face à W’Kabi et qu’il lui demande : « Tu serais capable de me tuer mon amour ? » Elle lui répond : « Pour le Wakanda ? Sans la moindre hésitation. »

Ainsi, les hommes sont reconnus dans leur virilité. Ils sont reconnus aussi puissants ou responsables ou importants que les femmes mais il reste une dernière chose, le wakanda passe avant eux. Les femmes ont toujours des choses plus importantes que leur relation avec leurs hommes, alors que les ceux-ci reconnaissent que ce qui compte le plus, c’est leurs femmes et leur relation avec celles-ci… n’est-ce pas la base de toute société ?

Shuridicule ne tue pas.

Shuridicule ne tue pas.

 

Du côté de T’Challa, sa victoire sur N’Jadaka est assez étrange et bien que je ne saurais lui trouver un sens, elle me semble suggérer une forme de tricherie. T’Challa profite du passage d’un train qui désactive leurs combinaisons de Black Panther pour frapper N’Jadaka. Il est bien souligné que lorsqu’il frappe son adversaire, il est lui-même protégé par sa combinaison. Je ne comprends pas la signification de cette mise en scène, mais elle suggère il me semble, que les deux hommes ne sont pas à égalité à ce moment crucial.

Aussi, Erik choisit de mourir plutôt que de vivre enfermé alors que T’Challa pourrait lui offrir une forme de grâce du fait de son histoire particulière. Bien sûr, le film n’a pas mis en place les éléments qui permettraient une telle grâce en laissant Erik tuer plusieurs personnes de sang-froid auparavant. Cependant, cela reste une défaite et la phrase « La mort est plus douce que la servitude » résonne très étrangement. Il ne dit pas « Mourir libre est préférable à vivre enfermé. » Il ne parle pas de prison, il parle de servitude, d’être un esclave. T’Challa ne ferait pas de lui un esclave en lui faisant payer pour ses crimes. Je pense donc que N’Jadaka parle de la situation du wakanda qui n’est pas encore entièrement résolue et ne peut pas satisfaire celui qui voudrait l’entièrement égalité entre hommes et femmes.

 

 

Tout ça pour qu’enfin T’Challa ose prendre l’initiative (timide) d’embrasser Nakia, uniquement pour s’excuser immédiatement : « Tu ne peux pas m’en vouloir, j’ai failli mourir. » Pour lui c’est une évolution dans la bonne direction. Pour nous, s’excuser systématiquement dès que l’on ose agir en fonction de nos pulsions sexuelles, c’est un futur proche.

Black Panther : (Partie 3/fin) La Rébellion de T'Challa (1900 mots)

Commenter cet article