Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avengers Endgame : Tony Stark est le méchant ultime de l'univers Marvel. (3400 mots)

Publié le par Kevin

Avengers Endgame : Tony Stark est le méchant ultime de l'univers Marvel. (3400 mots)

Iron Man 1, 2, 3.

Captain America 1, 2, 3.

Thor 1, 2, 3.

Hulk

Ant-Man 1, 2.

Spider-Man 1, 2.

Guardians of the Galaxy 1, 2.

Dr. Strange

Black Panther

Captain Marvel

Avengers 1, 2, 3, 4.

 

Ça fait beaucoup de films à voir pour comprendre une histoire. Et ça fait énormément de films (pas nécessairement très passionnants) à inspecter pour vérifier une théorie.

Le truc c’est que j’ai un sentiment qui me poursuit et me frustre depuis le début, depuis Iron Man the first, et qui se voit confirmé par Infinity War, Endgame et par les deux récents Spider-Man. Alors je vais me permettre un petit article surtout descriptif sans le moindre espoir de pouvoir argumenter précisément.

Ce sentiment est que Stark est le cœur et la raison derrière tout ce qu’il se passe dans l’univers MCU, dans le sens négatif du terme.

L’exemple le plus visible et qui m’a convaincu qu’il y avait anguille sous roche c’est Age of Ultron. Oui le monde est menacé par un monstre technologique, oui c’est Stark, son ingéniosité et son équipe de bras cassés qui l’arrêtent, il n’en est pas moins que si Stark était resté dans sa grotte, rien de tout cela ne serait arrivé.

Plus choquant, non seulement c’est de sa faute qu’Ultron existe, mais en plus il commet deux fois la même erreur. La première fois il crée Ultron, puis pour l’arrêter il crée Jarvis de la même manière. Il menace l’humanité avec ses égarements scientifiques puis force celle-ci à s’en remettre à ceux-là pour son salut. Il cherche spontanément… wahou… —j’allais dire ce qui vient sans me rendre compte de ce que je disais— il cherche spontanément à ce que la vie et la mort de l’humanité dépendent intégralement de lui qu’en un claquement de doigt il puisse mettre fin à la vie des humains ou au contraire la leur sauver. Je le jure, j’allais réellement écrire ça sans réaliser que c’est l’histoire d’Infinity War et Endgame. Vous pouvez comprendre pourquoi je suis spontanément si convaincu de ma théorie. S’il veut que toute vie dépende intégralement de lui, il veut donc être Dieu et les 4 films Avengers représenteraient les 4 fois où Tony Stark a failli détruire le monde. D'abord avec une invasion bien vivante, ensuite par une invasion techonologique (morte) puis par la "magie" (Phénomène abstrait).  

Tiens ! Ce vaisseau spatial a une forme étrange, je me demande bien ce qu'il se passe dans la vie de Stark pour  que ses craintes prennent cette forme.

Tiens ! Ce vaisseau spatial a une forme étrange, je me demande bien ce qu'il se passe dans la vie de Stark pour que ses craintes prennent cette forme.

Ah oui, c'est vrai.

Ah oui, c'est vrai.

Mais continuons… dans le même ordre d’idée que la naissance d'Ultron, le premier Iron Man se termine sur Iron Man VS Gros Iron Man. Et Iron Man 2 se termine sur 2 Iron Men VS Plein d’Iron Men. Ainsi, chaque nouvelle invention de Stark devient la menace du film suivant, qu’il stoppe avec sa nouvelle invention. Les technologies qu’il développe envahissent le monde puis deviennent une menace.

Bien sûr, les choses pourraient prendre cette tournure sans que Stark soit responsable du phénomène. Ce qui m’intéresse, c’est que je pense qu’il l’est et après la coïncidence de ma formulation deux paragraphes plus haut, je suis encore plus convaincu que réellement tout ce qu’il se passe dans le MCU n’est que l’extension de la psychologie morbide de Tony Stark.

Je pense que l’homme est un psychopathe. Il est gravement instable, à un point pathologique. Il peut mettre sa vie en danger tout comme celle d’autres personnes, prendre des décisions inconsidérées, irresponsables à un point pathologique, c’est un obsédé du contrôle, de la surveillance et de la domination etc… mais comme c’est toujours lui qui rattrape le coup héroïquement à la fin de l’histoire, les gens reviennent assez peu sur le fait que c’est un mec égocentrique antipathique qui n’a que peu de maturité émotionnelle.  En gros, c’est un danger public, une bombe à retardement.

Stark rappelle ses exploits ainsi que la présence de menaces.

Stark rappelle ses exploits ainsi que la présence de menaces.

et la menace des menaces c'est la suite de l'attaque de New York venue de l'espace. Déjà dans Age of Ultron il l'appelle Endgame. Il nomme le dernier film Avengers lui-même parce que c'est lui qui en écrit l'histoire.

et la menace des menaces c'est la suite de l'attaque de New York venue de l'espace. Déjà dans Age of Ultron il l'appelle Endgame. Il nomme le dernier film Avengers lui-même parce que c'est lui qui en écrit l'histoire.

Le problème c'est que les autres lui tiennent tête, ils n'ont pas encore suffisamment peur pour le suivre jusqu'au bout de son délire.

Le problème c'est que les autres lui tiennent tête, ils n'ont pas encore suffisamment peur pour le suivre jusqu'au bout de son délire.

Maintenant, ce que j’aimerais pointer du doigt c’est le point auquel il est facile de mettre un tel secret en place du point de vue scénaristique parce que si cela peut paraître difficile à croire sur un ou deux films, que penser de 18 ?

C’est simple, lorsqu’ils commencent à écrire le scénario d’Iron Man avec en tête l'ensemble de l'arc narratif du MCU, les auteurs/producteurs décident de loi secrètes qui lui donneront forme, comme pour Bip Bip et le Coyote :

"Règle 1 : Bip Bip ne peut blesser Vil Coyote sauf en hurlant « Bip ! Bip ! »

Règle 2 : Aucune force extérieure ne peut blesser le Coyote - si ce n'est sa propre incompétence ou les produits ACME.

Règle 3 : Le Coyote pourrait s'arrêter à tout moment s'il n'était pas aussi fanatique (rappel : « Un fanatique est une personne qui redouble d'efforts en oubliant le but de sa poursuite » - George Santayana).

Règle 4 : Jamais de dialogue, excepté le légendaire « Bip ! Bip ! » ou, à l'occasion, une inscription laconique sur une pancarte au moment même où Vil Coyote réalise qu'il court douloureusement à sa perte.

Règle 5 : Bip Bip doit rester sur la route, pour la seule raison qu'il est un roadrunner.

Règle 6 : Toute l'action doit se dérouler dans le milieu naturel des deux personnages, le désert du Sud-Ouest américain.

Règle 7 : Tout outil, arme ou équipement mécanique doit provenir de la compagnie ACME Corporation.

Règle 8 : Utiliser aussi souvent que possible la loi de la pesanteur comme ennemi numéro un du Coyote.

Règle 9 : Le Coyote est toujours plus humilié que blessé lorsqu'il échoue.

Règle 10 (non officielle) : Le Coyote doit toujours recueillir la sympathie du public.

Règle 11 (vu dans l'encyclopédie des Looney Tunes) : Chaque cartoon de Bip Bip et Vil Coyote doit comporter 11 gags." (Page wikipédia).

 

On pourrait ainsi donc avoir :

Règle 01 : Le public doit toujours avoir le sentiment que c’est Stark qui est à la tête des Avengers même si ça n’est jamais formulé explicitement.

Règle 02 : Stark ne doit jamais perdre la face, jamais admettre ses craintes ou ses défaillances de sorte que le public croira toujours qu’il a tout sous contrôle et que c’est une personne stable.

 Règle 03 : Stark doit très souvent anticiper incroyablement les besoins des personnes qui l’entourent et leur fournir des objets technologiques qui se révèleront particulièrement utiles en temps voulus.

Règle 04 : Chaque nouveau Avengers doit être introduit en lien avec une expérience désagréable de Stark. Lorsque la presse lui refait le portrait, soudain Thor est intégré à l’univers, lorsqu’on lui reproche son amoralité et son manque de discipline, soudain bing, Captain America sort de l’anonymat. Lorsqu’on lui dit qu’il n’a pas de cœur, c’est Black Widow qui entre dans l’équipe. (Ces exemples sont parfaitement arbitraires).

Règle 05 : Dans le même ordre d’idée, les pouvoirs des nouveaux Avengers devraient être étrangement compatibles avec la technologie de Stark. J’ai lu récemment le commentaire d’un fan qui soulignait qu’un coup de marteau de Thor ne détruit pas Iron Man/Stark mais recharge ses batteries. Dans Civil War, Stark rappelle à Captain America que son bouclier est fabriqué par Stark Industries.

Règle 06 : Chaque fois qu'une nouvelle menace pèse sur l'humanité et que les Avengers doivent s'assembler, l'ennemi doit avoir d'étrange points communs avec Stark et l'attaque doit lui permettre de rêgler/d'échapper des "problèmes" personnels qui le terrifient. (Infinity War/Mariage avec Pepper).

Et cetera, et cetera.

 

Ainsi, l’idée que je m’apprête à défendre n’aurait pas été très difficile à mettre en place, aussi incroyable soit-elle. Cette idée, elle m’a sauté au visage alors que je regardais Spider-Man : Far From Home.

Une première chose m’a extrêmement choqué : la technologie que Mystério utilise pour créer l’illusion de combats épiques, il l’avait rendue disponible à Stark, qui l’avait disqualifiée comme étant sans intérêt il me semble. Or, lorsqu’un inventeur ou un artiste fait quelque chose de formidable et qu’on lui dit « tu fais de la merde » en général, c’est pour éloigner de lui les soupçons. Stark a volé son invention à Mystério mais surtout, il l’a probablement améliorée, raffinée, perfectionnée… mais qu’est-ce que ça donne la technologie de Mystério en plus performant ? Qu’est-ce que ça donne cette capacité à créer l’illusion de n’importe quoi dans les mains d’un homme qui peut créer Jarvis ? Le robot que l’on peut confondre avec un être humain ? Dans les mains d’un individu qui maîtrise le voyage dans le temps !?!

Un fou qui veut faire croire au monde qu'il est son sauveur et remplacer Tony Stark. Prendre la place de Tony Stark c'est être une illusion ? Surtout qu'à la fin du film, les gens croient toujours en mystério.

Un fou qui veut faire croire au monde qu'il est son sauveur et remplacer Tony Stark. Prendre la place de Tony Stark c'est être une illusion ? Surtout qu'à la fin du film, les gens croient toujours en mystério.

Un dernier détail, celui qui a relancé mes réflexions, c’est la manière mystérieuse dont Stark s’empare des pierres du gant de l’infini dans Endgame. On ne le voit pas faire. Thanos a gagné, il n’a plus qu’à claquer des doigts, la situation est absolument catastrophique sauf que soudainement, il n’a plus les pierres et c’est Iron Man qui les a. Pourquoi comment ?

Je me suis d’abord dit que Stark pouvait simplement avoir créé un gant qui aimante les pierres. Mais au fond je n’étais pas convaincu du tout, j’avais l’intuition que ce simple mystère contenait un abysse de secrets.

Et j’arrive donc à ce que j’ai à dire de délirant : il est fort envisageable que Thanos n’existe pas. Au moins à ce moment précis du récit. La bataille épique finale est en fait un mensonge, une illusion du type de ceux construits par Mystério en plus gigantesque et complexe parce que mis en place par Stark. D’ailleurs, on avait déjà droit à une révélation de ce type dans Iron Man 3 avec le terroriste qui s’avère être une supercherie, un acteur (Même si je n’ai pas vu Iron Man 3 en entier). Le méchant ultime manichéen est une illusion.

Mais si l’on comprend la personnalité morbide de Stark et que l’on admet la possibilité d’une supercherie, l’échelle de son pouvoir indique non pas que seule la bataille finale en est une, mais bien que c’est l’ensemble de l’univers Marvel, l’histoire depuis son commencement qui en est probablement une.

Que dire du fait qu'au coeur de l'histoire des illusions de Mystério se trouvent... LES LUNETTES DE STARK ?

Que dire du fait qu'au coeur de l'histoire des illusions de Mystério se trouvent... LES LUNETTES DE STARK ?

Et que dire du fait que la seule chance de l’humanité de vaincre Thanos passe par la mort de Stark ? C’est la seule particularité de cette fin. Il n’y a rien de spécial, rien de miraculeux, rien de statistiquement absurde ou improbable dans cette fin finale, sa seule particularité c’est que Stark se sacrifie. C’est la même chose que de dire que le problème c’était Stark. La seule manière de vaincre Thanos est de tuer Stark, parce que Thanos est Stark.

Il y a également un autre élément très radical dans Spider-Man : Far From Home qui ouvre le champ des possibilités. Le mensonge n’est pas uniquement technologique mais également humain et affectif. Mystério enseigne à Peter que même la personne qui te comprends le mieux et te dit exactement tout ce que tu as besoin d’entendre pour t’épanouir peut en réalité avoir des intérêts opposés aux tiens et être en train de te manipuler voire de travailler à ta destruction. Message : même la bienveillance parfaite peut être une manipulation. Message : Stark te manipule depuis le début Peter. Message : La pseudo bienveillance universelle de Stark est une manipulation résultat d’une quête de reconnaissance pathologique. Stark souffre de narcissisme psychologique et de mégalomanie.

D’ailleurs le but de Mystério est de se venger de Stark et on peut se dire qu’il y parvient puisqu’à la fin du film, Peter est devenu capable d’écouter ses tripes et de se faire confiance au lieu de s’en remettre au pervers manipulateur qui l’utilise.

Mystério parvient même à créer un double de lui-même qui n'est pas qu'une copie de lui.

Mystério parvient même à créer un double de lui-même qui n'est pas qu'une copie de lui.

A un autre niveau, je disais plus haut que l’apparition de chaque Avengers correspond à des besoins de Stark. L’existence même de l’équipe est probablement une tentative pour lui de se rapprocher de l’humanité. Plutôt que de s’enfermer dans sa solitude insupportable et dorée, il parvient à déléguer les tâches à des personnes qu’il juge parfaites sur un point de vue. Il est le leader d’une équipe de justiciers parfaits. Le problème étant que six ou sept personnes talentueuses mises ensemble ne forment pas nécessairement une équipe parfaite. Parce que les humains sont humains.

 

Au cœur de tout ce schmilblick, je pense qu’on trouve chez Stark une terreur existentielle disproportionné. La vie terrifie Stark, ainsi que la mort. Je sais, ça n’est pas l’élément le plus facile à voir mais n’est-ce pas le sujet d’Iron Man 3 ?

Stark veut mettre une armure autour de la terre. Ultron était un méchant sympathique, le robot qui philosophe sur l'existence. On dirait presque Thanos.

Stark veut mettre une armure autour de la terre. Ultron était un méchant sympathique, le robot qui philosophe sur l'existence. On dirait presque Thanos.

Tony Stark a perdu ses parents tragiquement et son approche de l’existence devient l’obsession pathologique de se protéger de cette perte de l’amour et de la sécurité, du père et de la mère. Ainsi, il cherche à recréer ses parents technologiquement et se confronte constamment à leur perte à nouveau. Fabriquer des armes et maîtriser des outils technologiques révolutionnaires c’est recréer sa relation avec son père, pendant que se cacher à l’intérieur d’une armure qui répond à tous ces besoins et le protège de tout c’est son désir de retourner dans l’utérus maternel.

Plus profondément encore, le trouble de Stark le rend suicidaire puisque la mort est le lieu où l’attendent ses parents et également la réponse ultime à sa quête de sécurité et de plénitude.

Mystério ne cherche pas nécessairement à cacher à Peter qu'il se trouve dans une illusion, mais quand il le veut, rien ne permet de faire la différence et le film ne cherche même plus à nous expliquer comment tout cela est-il possible, toute illusion est possible avec la technologie de Stark.

Mystério ne cherche pas nécessairement à cacher à Peter qu'il se trouve dans une illusion, mais quand il le veut, rien ne permet de faire la différence et le film ne cherche même plus à nous expliquer comment tout cela est-il possible, toute illusion est possible avec la technologie de Stark.

Extrait d'un dialogue entre Steve Rogers et Scarlett Witch dans Age of Ultron:

SR: Stark n'est pas fou.

SW: Il voudra régler ça à n'importe quel prix. [...] Ultron ne fait pas la différence entre sauver le monde et le détruire. De qui pensez-vous qu'il tient ça ?

Avengers Endgame : Tony Stark est le méchant ultime de l'univers Marvel. (3400 mots)

Pour en revenir encore à ce que je disais sur le rôle des Avengers par rapport à Stark, on peut remarquer que les Gardiens de la Galaxie raconte l’histoire d’une équipe de personnage aux particularités les plus étranges qui se forme autour d’un leader maladroit qui a besoin de cette équipe parce qu’elle lui sert à supporter la mort de sa mère.

Les films Marvel déposent au pied de notre réflexion des tendances, des dynamiques, des phénomènes que l’on peut tous reporter à ce qu’il se passe chez Stark.

Quill est un homme immature qui a besoin des Gardiens de la Galaxie pour supporter la mort de sa mère.

Stark est un homme immature qui a besoin des Avengers pour supporter la mort de sa mère.

Hawkeye et Ant-Man deux hommes qui placent leur famille avant tout (ou presque), perdent tous les deux leur fille quand Tony Stark gagne la sienne (est-elle réellement la sienne au passage ? Il me semble que j’en avais douté en voyant Endgame).

 

Et donc, quand je dis que Thanos n’existe pas, ou que la bataille finale est une illusion, je veux surtout dire que l’univers Marvel n’est que le bac à sable de Tony Stark, d’un individu complètement fou et surpuissant. L’histoire du MCU est l’histoire de la tentative de Stark de trouver un équilibre, de faire sa propre thérapie.

La menace disparait comme si elle n'avait été qu'une illusion. Oui, je sais, les personnes qui disparaissent dans Infinity War ne peuvent pas être des illusions elles, mais c'est déjà une autre question car dans un univers où tant de choses impossibles sont possibles, on peut facilement trouver une explication à tout. Par exemple, les victimes d'Infinity War avaient simplement été envoyées dans un autre univers, ou ont voyagé dans le temps ? Ant-Man ou Dr. Strange ? Et le plan de Thanos, il ne ressemble pas un peu beaucoup à celui d'Ultron des fois ?

La menace disparait comme si elle n'avait été qu'une illusion. Oui, je sais, les personnes qui disparaissent dans Infinity War ne peuvent pas être des illusions elles, mais c'est déjà une autre question car dans un univers où tant de choses impossibles sont possibles, on peut facilement trouver une explication à tout. Par exemple, les victimes d'Infinity War avaient simplement été envoyées dans un autre univers, ou ont voyagé dans le temps ? Ant-Man ou Dr. Strange ? Et le plan de Thanos, il ne ressemble pas un peu beaucoup à celui d'Ultron des fois ?

Beaucoup de fans/spectateurs se sont plaint du fait que Stark, le scientifique par excellence, ne soit pas gêné ou troublé lorsqu’il apprend l’existence de la magie (Dr.Strange), mais il est fort probable qu’il connaissait déjà son existence. Et surtout il est fort imaginable que la magie qu’utilise Dr.Strange soit en fait une technologie, technologie inventée par Stark lui-même et déposée dans un passé lointain sur le chemin d’une personne pour qu’elle donne naissance à la religion des arts mystiques à laquelle Stark prétend être confronté pour la première fois dans Infinity War.

Evidemment, c’est tiré par les cheveux. Sauf que ça ne l’est pas. Je pense qu’il est fort envisageable que Stark ait accès au voyage dans le temps indépendamment de ce qu’il se passe dans Endgame. Tout devient alors possible pour lui.

Suspect non ? Qu'au contact de Stark, Banner ait déjà le sentiment d'être pris dans une boucle temporelle. C'est-à-dire de prendre des initiatives risquées débiles qui demandent qu'on répète l'opération plusieurs fois jusqu'à ce que cela fonctionne. La logique du voyage dans le temps.

Suspect non ? Qu'au contact de Stark, Banner ait déjà le sentiment d'être pris dans une boucle temporelle. C'est-à-dire de prendre des initiatives risquées débiles qui demandent qu'on répète l'opération plusieurs fois jusqu'à ce que cela fonctionne. La logique du voyage dans le temps.

Cependant, si Stark avait accès au voyage dans le temps dans un contexte où son égoïsme aurait pu parler, il serait simplement allé empêcher l’assassinat de ses parents.

Et nous voici au cœur du cœur du cœur de l’univers Marvel : C’est Stark qui a tué ses parents. Et là, pour le coup je devrai faire quelques vérifications du type : son père le mettait-il dans une position de rivalité existentielle ? Stark était-il amoureux de sa mère ? Etat-il prévu que la mère de Tony soit dans la voiture ?

On sait que Buck assassine les parents de Stark, mais qu’il le fait alors qu’il est la victime d’un contrôle mental absolu. Plus métaphoriquement, son bras est metallique. IRON ARM. Il est le bras d’Iron Man, il est l’outil de Tony Stark. C’est Stark qui tue ses parents. (Surtout que Buck tue Howard de son bras métallique alors qu’il tue la mère de Stark de sa main véritable).

D’ailleurs, cette idée peut être améliorée. Pour que l’histoire existe, il faut que Stark tente de réparer quelque chose qu’il ne peut pas réparer avec le voyage dans le temps. Il faut que quelque chose le dépasse. Qu’est-ce qui pourrait bien le dépasser ?

L’histoire du MCU est donc une histoire du type Grounhog Day, Happy Death Day ou Mortal Kombat 11, Edge of Tomorrow, avec un personnage qui recommence indéfiniment le même « jour », ici la même vie, afin d’obtenir la séquence d’actions optimales qui lui permettra d’atteindre un but précis. Une structure perfectionniste par essence.

Le piège est que ce but possède nécessairement une histoire sur laquelle le personnage ne peut pas revenir. Ainsi, si le Dr. Emile Roberts est obsédé par le regret de ne jamais avoir été populaire avec les femmes lorsqu’il découvre le voyage dans le temps. Alors il risque de n’utiliser le voyage dans le temps que pour réécrire une existence dans laquelle il sera extrêmement populaire avec les femmes. Sauf qu’évidemment au cours de cette réécriture de sa vie, il murira probablement et comprendra à quel point sa perception des choses était limitée par sa faille narcissique. Reste que le personnage a toujours besoin d’une inconnue, d’un inconscient. Il a besoin d’évoluer. Aucun moyen, aucun outil, ne permet de revenir à la racine de nos comportements.

 C’est la même chose pour Iron Man. Je pense donc que Tony Stark enfant a voulu assassiner son père en trafiquant les freins de sa voiture (ou autre) mais qu’il a accidentellement également causé la mort de sa mère, ce qu’il ne pouvait pas supporter et a provoqué chez lui une décompensation schizophrène par exemple.

Nous voilà donc avec un homme, génie scientifique en rivalité avec son père lui-même génie, qui va vivre sa vie obsédé par le besoin de surpasser son père tout en cherchant à effacer toute trace du fait qu’il l’a assassiné ainsi que sa propre mère, voyage dans le temps à portée de main, mais cela sans jamais pouvoir revenir sur son crime originel, sans jamais pouvoir s’en rappeler, tout en cherchant nécessairement à guérir de cette tragédie.

Jésus est le messie qui nait par l’opération du saint esprit. C’est l’homme dévoré par sa mère incestuelle qui devient le martyr de l’humanité car son père n’a aucune influence sur lui et il ne peut donc être que le petit ange à sa maman qui tend l’autre joue.

Iron Man est le messie qui nait de la technologie. Jésus n’est qu’Amour, Iron Man a un cœur de métal, un cœur technologique, un « core. »

Avengers Endgame : Tony Stark est le méchant ultime de l'univers Marvel. (3400 mots)
Avengers Endgame : Tony Stark est le méchant ultime de l'univers Marvel. (3400 mots)

Ainsi l’histoire des films Marvel serait celle de Tony Stark qui tente indéfiniment de corriger le tir de son existence et serait, malgré tout, amené jusque dans ses retranchements les plus ultimes par des dynamiques inflexibles. Les Avengers finissent toujours par se détourner de lui, ses technologies mènent toujours le monde au bord du gouffre au lieu de le protéger etc… et lorsqu’enfin il pense avoir trouvé la paix (en exterminant la moitié de l’humanité), on revient vers lui pour modifier les choses. Endgame développe cette idée de limites aux voyages dans le temps avec la mort de Black Widow. Il y a une limite infranchissable à ces bêtises c’est qu’à force de tout rectifier plus rien n’a de sens et l’amour est perdu. Black Widow représentant l’amour je pense. Elle passe par Clint Barton, Steve Rogers et Bruce Banner. Il n’y a que vers Thor et Tony qu’elle ne se tourne jamais (il me semble). Et de toute façon, l’amour n’est pas que le sentiment amoureux, Black Widow représente aussi la douceur et la compréhension ainsi que la chaleur maternelle. Peu importe, Endgame nous montre que le voyage dans le temps est limité par de nombreuses règles et de nombreux enjeux et que ça n’est pas parce que quelqu’un y a accès que soudain tout se passe exactement comme il le désire.

Au-dela de la pseudo relation père-fils, on peut voir en creux que Stark se sert surtout de Spider man pour nettoyer les traces compromettantes que laissent ses exploits. Il engage Peter Parker après l’attentat de Civil War qui tourne l’opinion publique contre les Avengers. Puis, le méchant de Homecoming est un homme qui a perdu son boulot à cause de Stark industries. Et le méchant de Far From Home, un inventeur de talent aidé par une équipe, tous rancuniers envers Stark qui les a humiliés, exploités et a détruit leurs existences. Et Happy, comment ça se fait qu’il trouve une gonzesse à la seconde où Stark meurt ? Après avoir eu dans sa poche une bague de fiançailles pendant dix ans… pour une femme dont il n’était pas amoureux.

Au-dela de la pseudo relation père-fils, on peut voir en creux que Stark se sert surtout de Spider man pour nettoyer les traces compromettantes que laissent ses exploits. Il engage Peter Parker après l’attentat de Civil War qui tourne l’opinion publique contre les Avengers. Puis, le méchant de Homecoming est un homme qui a perdu son boulot à cause de Stark industries. Et le méchant de Far From Home, un inventeur de talent aidé par une équipe, tous rancuniers envers Stark qui les a humiliés, exploités et a détruit leurs existences. Et Happy, comment ça se fait qu’il trouve une gonzesse à la seconde où Stark meurt ? Après avoir eu dans sa poche une bague de fiançailles pendant dix ans… pour une femme dont il n’était pas amoureux.

Bref, pour conclure sur mon point de départ. Je pense que si l’on ne voit pas Tony Stark s’emparer des gemmes du gant de Thanos (il ne fait aucune geste), c’est parce que c’est déjà lui qui les a en sa possession. Il accepte juste qu’il est un être nocif pour l’humanité, que la seule solution c’est la mort et plutôt que de mourir bêtement, il met en scène une mort grandiose et détruit la seule et unique chose qu’il n’était pas encore parvenue à détruire dans l'opération : l’amour. Car l’amour que les gens se portent est la faille du plan terriblement scientifique de Thanos/Tony et que Tony Stark est incapable de ne pas avoir le dernier mot. Il donne donc à l’humanité ce qu’elle désire, il fait revenir les 50% qui avaient disparu mais crée l’illusion que c’est lui qui sauve tout le monde, le scientifique sans cœur qui aimait sa fille 3000. L’amour devient un nombre, l’amour devient computable, une simple donnée informatique sans transcendance ni spiritualité. Bravo Tony Stark, le méchant ultime de l’univers Marvel. Heureusement, Captain America ne perd pas le nord et permet à Endgame de se terminer sur une vérité que notre culture ensevelit rapidement, la même que celle de Mortal Kombat 11, de Happy Death Day 2U et Edge of Tomorrow et Groundhog Day.    

 

Avengers Endgame : Tony Stark est le méchant ultime de l'univers Marvel. (3400 mots)

Commenter cet article

Meline 04/11/2019 02:02

Mon dieu j'ai jamais vu un truc aussi FAUX. Tu ne connais pas DU TOUT et ne comprend pas DU TOUT Tony Stark. Faut vraiment etre con pour se tromper a un tel point sur quelqu'un mec.
Il est juste absolument tout le contraire de ce que tu dit.

Kevin 04/11/2019 05:42

Les humains sont compliqués et les apparences sont trompeuses Méline. Et les figures messiatiques comme Stark sont très souvent des manipulateurs mégalos. Ce qu'il est. C'est même dit dans le premier film. Quelqu'un énonce la liste de ses troubles psychologiques.
Bref, la prochaine fois que tu n'es pas d'accord avec quelqu'un, évite quand même de l'insulter comme du poisson pourri. Mon article est honnête, réfléchi, intelligent (que tu le veuilles ou non) et je ne te demande pas d'être d'accord. Je n'y peux rien s'il bouleverse ton univers.
D'ailleurs en fait, tu m'attaques avec tant de virulence creuse que j'en ai le sentiment que dans le fond, tu n'est pas si convaincue que j'ai tort.

Robin 08/10/2019 22:38

Très sympa cette analyse, même si je n ai jamais vu un film Marvel, haha,
Je te conseille de lire pierre Bayard, il me fait penser a toi.

Kevin 10/10/2019 11:19

Bonjour,

merci beaucoup pour la référence, j'ai jeté un oeil à Pierre Bayard (wikipédia) et ce que j'ai lu de sa perception de la littérature est effectivement similaire ou au moins comparable à ma manière de voir les choses et je suis bien intéressé par plusieurs de ses oeuvres. Merci encore car pouvoir me situer dans un "courant" de pensée ou de méthodologie d'analyse littéraire est un soutien et un confort. Je pense que les oeuvres de littérature ont toujours pour but d'élever leur public et que lorsqu'on lui sert un message sur un plateau, on ne lui rend en réalité pas service parce que tout en lui disant une vérité, on s'oppose à sa construction intellectuelle. Une oeuvre d'art qui veut aider son public à mûrir ne peut qu'offrir une représentation du monde en dissimilant la vérité mais en donnant tous les indices qui permettent de l'atteindre, ainsi les gens doivent développer leur capacité d'analyse et de reconnaissance des indices d'une situation ou d'une dynamique pour vraiment comprendre l'oeuvre. Offrir la vérité à son public c'est lui apprendre qu'il doit se soumettre à une autorité mieux qualifiées que lui, que le chemin vers la vérité c'est la passivité, la soumission à la séduction. Les diseurs de vérité enseigne en même temps que les apparences ne sont pas trompeuses. Celui qui veut réellement aider les gens à s'élever ne veut pas les rendre dépendants de lui-même et va donc les pousser à s'autonomiser dans leur quête de vérité. C'est aussi la raison pour laquelle mes articles peuvent parfois ne pas paraître absolument infaillible dans leur démonstration parce qu'une fois l'argumentation infaillible, il n'y a plus de place pour le regard du lecteur. (mais de toute façon, la vérité n'est jamais indubitable).
C'est ce qui me convainc que les oeuvres de littérature ont fort souvent des lectures alternatives et des vérités cachées.