Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Covid-52 Resurrection : Vaccins Prophylactiktok. (327 mots)

Publié le par Kevin

Covid-52 Resurrection : Vaccins Prophylactiktok. (327 mots)

Une petite info sur le Covid. Je ne sais pas à quel point on en parle en France.

L’utilisation de vaccins prophylactiques était/est une erreur. Les vaccins servent à empêcher une maladie d’apparaître et de créer une épidémie. Ils ne servent pas à en stopper une. Utilisés à la place de traitements ils permettent au virus d’évoluer, de se complexifier et surtout de leurs échapper. Je ne fais que répéter le discours de scientifiques qui avaient annoncé ce qu'il s'est passé. On le sait, les vaccins ont maintenant énormément perdus en efficacité et de nouveaux variants sont apparus. A la base on croyait en des vaccins prometteurs, efficaces à plus de 90%, sans effets secondaires pour en finir avec la maladie. Aujourd’hui on a des vaccins pétés d’effets secondaires catastrophiques, qui protègent à peine de la maladie, ne promettent absolument pas le retour de nos vies à la normale et qu’on nous IMPOSE de manière absolument terrifiante.

Mais il y a pire. Certains pays/régions vaccinés à 100% (Gibraltar, Emirats Arabes) se retrouvent encore à jongler avec masques, confinements et pass sanitaires. En gros, toutes les mesures (inutiles) ont été mises en œuvre et la maladie est toujours là. On continue la surenchère dans la même logique inefficace. Ce qu’il y a à craindre, c’est que de nouvelles mesures idiotes la fassent encore évoluer. Jusqu’à présent nous avions une maladie qui ne touchait que les personnes âgées et qui n’était pas très mortelle. Elle pourrait devenir plus dangereuse à cause de nous alors que les virus s'adoucissent naturellement et peuvent devenir leur propre vaccin (Il parait également qu'un variant japonais s'est autodétruit). Mais les choses peuvent encore s’aggraver autrement. Une fois que la maladie a eu l’occasion de se familiariser avec les vaccins et que l’épidémie n’a pas été stoppée, notre système immunitaire vacciné est plus fragile face aux nouveaux variants. C'est également problématique. (Edit 27/11: Yeah, Omicron.).

Malgré tous les problèmes qu’engendrent l’utilisation de vaccins prophylactiques, on nous les impose encore et plus que jamais. Avec promesse d'abonnement aux piqûres régulières pour payer les vacances des gentils vendeurs qui n'ont pas de comptes à rendre si jamais ton gosse de 12 ans meurt d'une crise cardiaque sur le terrain de foot le lendemain de son booster shot. Si vous connaissez encore des non-vaccinés, je pense qu’il serait convenable de commencer à chercher à les protéger et à les soutenir plutôt que de leur tirer la langue et de les licencier parce qu'ils sentent le fromage.

Sans parler du fait qu'on fait payer les tests PCRs aux non-vaccinés, tests qu'on ose appeler "de confort." En gros, pour empêcher les gens non-vaccinés de faire des tests PCRs pour aller au cinéma ou au restaurant. Le fait que peut-être, les non-vaccinés puissent faire des tests pour se conduire de manière responsable et combattre l'épidémie, ça, ça passe à la trappe. Pendant que beaucoup de vaccinés s'en foutent maintenant complètement et continuent de répandre le virus. 

 

Pour citer Paul Joseph Watson: "Les vaccinées continuent de transmettre la maladie", de l'attraper et d'en mourir. "L'idée fausse que le Covid est maintenant une pandémie des non-vaccinés est clamée dans un but bien précis: pour déshumaniser les non-vaccinés afin qu'il soit accepté qu'on les harcèle davatange, qu'on en fasse des boucs émissaires, parce qu'ils refusent de rentrer dans le rang. [...] Déshumanisés par les médias, persécutés par l'état. Les non-vaccinés représentent bel et bien une minorité tyrannisée confrontée à une oppression institutionnalisée. Et tout cela repose sur des idées qui sont simplement fausses et dont la fausseté est avérée par les informations officielles."

"The vaccinated can still spread the disease. The false notion that Covid is a pandemic of the unvaccinated is being pushed for a specific reason: to dehumanize and scapegoat the unvaccinated so that they can be further persecuted for not complying. [...] The unvaccinated now represent a tyrannized minority that face institutionnalized oppression. And it's all funded on claims that are simply not true having been disproved by the official data."