Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vaccinés je vous aime et je suis inquiet.

Publié le par Kevin

Vaccinés je vous aime et je suis inquiet.

Comme énormément de gens aujourd’hui vaccinés, j’ai été immédiatement très sceptique à l’arrivée des vaccins à ARN messager. Je ne me souvenais plus ce qu’était l’ARN messager mais très spontanément, j’en tirais que ces vaccins n’utilisaient pas la méthode habituelle d’injecter une version affaiblie voire même totalement neutralisée du virus. L’idée de me laisser injecter un produit dont je ne savais pas par quel principe il était censé me protéger contre un virus me gênait beaucoup. Et le flou général ne m’a pas mis en confiance.

 

Il a fallu une paire de mois avant que je ne croise l’information. Les injections ARNm pfizer, moderna et co. pénètrent certaines de nos cellules et les altèrent afin que celles-ci produisent une protéine spike du Covid-19, déclenchant une réponse immunitaire de notre corps qui apprend donc à se battre contre la protéine qui entoure le virus.

Le principe originel de vaccin est contre-intuitif : « je t’injecte la maladie pour te protéger contre la maladie. » Ca n’est pas rassurant. Et de toute façon, à la base, cette méthode a fait nombre de victimes.

C’est la même chose pour les vaccins ARNm. Il est normal de s’en méfier, cela ne signifie pas qu’ils sont nocifs.

Cependant, ne pas s’en méfier et offrir une confiance aveugle à ceux qui se font une fortune infinie en les vendant ne signifie pas que soudainement, ces vaccins sont entièrement efficaces et inoffensifs.  

 

Bref, il était légitime de se méfier, de se poser des questions et d’exiger des réponses avant d’accepter ces injections. Combien de vaccinés le sont parce qu’ils ont été privés de ce droit ?

Aujourd’hui les non-vaxx se font critiquer impitoyablement, perdent leur boulot, en amérique on en est à la garde des enfants, aux transplantations d’organes annulées et en Australie on a les camps de détention. Très crédible comme réponse, la violence, la coercition, absolument rien de suspect à ça, je suis certain que ces vaccins sont absolument sans danger à 100%, que toutes les craintes des non-vaccinés sont totalement illégitimes, qu’elles pourraient être balayées d’un revers de la main par toutes les recherches qui ont été effectuées par ces labos en trois semaines. Recherches dont les protocoles et résultats sont (en grande partie) encore maintenus secrets jusqu'à aujourd'hui, rien de suspect, rien d'inquiétant.

 

Voici quelques questions sur ces vaccins d’une personne qui ne sait pas et qui veut faire un choix éclairé :

1-Je n’aime pas du tout l’idée qu’un produit vienne modifier mon corps. N’y a-t-il pas un danger que certaines de mes cellules modifiées ne produisent la protéine spike indéfiniment ? Ou que la modification subie par certaines de mes cellules ne se perpétue indépendamment de l’injection ? Par exemple si c’est une cellule souche de ma moelle osseuse qui est modifiée par un concours de circonstances et qu’elle se met à ne produire que des cellules altérées.

2-Est-ce qu’amener le corps à produire une protéine spike n’est pas complètement ridicule et foireux de complexité ? Pourquoi ne pas créer un vaccin fondé sur une logique traditionnelle : injecter la protéine elle-même directement, en dose très restreinte ?

3-Ne confronter le corps qu’à la protéine qui entoure le virus ce n’est pas un peu nase comme approche ? Ces injections ne confrontent pas le corps au virus du Covid-19, juste à la protéine qui lui sert à approcher les cellules qu’il cible.

4-Amener notre corps à produire la protéine spike, est-ce que ça ne va pas amener nos globules blancs à s’attaquer à nos propres cellules ?

5-Lorsque l’on injecte un corps étranger dans notre organisme, il se prend immédiatement une rouste. Comment cela se fait-il que ces produits à ARNm ne se fassent pas dévorer et parviennent même à pénétrer certaines de nos cellules et même à les modifier pour qu’elles produisent un agent pathogène ?

 

Vous voyez bien que toutes ces questions soulèvent des points importants.

Maintenant, j’imagine que nous savons tous (ou pas) que le déploiement gigantesque des vaccins était une « erreur » pathétique du point de vue de la réponse donnée à l’épidémie, mais en plus, que ces vaccins ont entrainé une liste interminable de tragédies, certaines admises, d’autres non-encore reconnues.

De combien d’articles du type « Mon fils de 16 ans est mort d’un arrêt cardiaque trois jours après sa deuxième dose » « Ma fille de 14 ans est morte dans son sommeil cinq jours après sa troisième dose » a-t-on besoin pour sortir la tête du sable ?

 

L’inquiétude que je voudrais formuler ici, c’est le fait que je n’ai trouvé aucune réponse rassurante à toutes ces questions. Au contraire, il y a nombre d’indices que ces phénomènes que l’on peut redouter arrivent bel et bien. Pas nécessairement systématiquement, mais si l’on observe à l’échelle d’un groupe et d’une politique de santé publique, il est indéniable qu’une réponse doit être mise en place.  

Lorsque l’on dit « effets secondaires », on sous-entend qu’une personne fait une réaction aux vaccins qui découle d’une particularité chez elle. Mais la réalité ici, c’est que bon nombre des effets secondaires sont en fait des effets directs de ces produits auxquels on pourrait parfaitement s’attendre et qui témoignent de leur médiocrité (et d'une indifférence irresponsable ou d'une malveillance).

Voici donc des réponses aux questions :

1-Des études suggèrent/montrent qu’effectivement les vaccinés se retrouvent avec des protéines spike qui trainent par-ci par-là dans leur organisme et que ça n’est pas bon. Dans le pire des cas, les globules blancs attaquent des organes parce que des protéines s’y sont attachées et que le corps lance une réponse immunitaire contre ces organes. Qui sait, peut-être même ces organes se sont-ils mis à produire la protéine ? Je ne sais pas. En attendant, ce problème existe bel et bien et des recherches doivent immédiatement être lancées pour lui apporter une solution.

 

2-En réalité les vaccins à ARN messager ne méritent pas ce nom du fait qu’ils modifient l’organisme. Si on les avait nommés comme il se doit, « thérapies géniques », personne ne s’en serait approché et nous aurions tous attendu les vaccins traditionnels. Def : La thérapie génique consiste à introduire du matériel génétique dans des cellules pour soigner une maladie. (Note : La plupart du temps pour soigner du matériel génétique endommagé et non pour modifier le fonctionnement d’une cellule saine).

 

3-C’est parce que ces vaccins ne sont concentrés que sur UNE protéine spike qu’ils sont devenus totalement inefficaces et que l’immunité naturelle leur rit au nez. Une personne infectée par le virus développe un nombre élevé de réponses différentes pour bouter le virus. Les vaccins ne se concentraient que sur la protéine spike. On pourrait comparer cette stratégie au fait de tuer le cheval d’un guerrier armé d’une épée qui approche au galop. Une fois le cheval mort, il faut toujours combattre l’ennemi dont l’épée est toujours aussi tranchante. De plus, à force, il finit par penser à mettre des plaques d’armures à son destrier. Les vaccins ont engendré des variants qui les ont rendus complètement inutiles. Et à ce sujet, n’est-il pas terriblement suspect que l’on définisse encore aujourd’hui la « vaccination contre le Covd-19 » en fonction d’injections qui n’ont strictement plus rien à voir avec le virus actuel ? Sérieusement !?! Il est avéré que les trois doses ne servent à rien contre Omicron. Comment est-il possible que non seulement on les propose encore, mais qu’en plus on les impose ? C’est une situation surréaliste qui suggère bien des choses sinistres.

 

4-Je parlais au-dessus du fait que la production de protéine spike peut mal tourner mais le principe même de cette approche n’est déjà pas génial parce que même si tout se passe comme on l’espère, que seul un petit nombre de cellules se mettent à produire la protéine nocive, notre réponse immunitaire va détruire ces cellules modifiées et nous allons donc fragiliser notre système immunitaire. Il aura appris à attaquer la protéine spike du Covid-19, oui, mais en attendant il devra se reconstruire. Pire, il y a un point de non-retour auquel l’organisme ne peut plus se remettre. Bien entendu, on peut avoir confiance dans le fait que cette erreur à ne pas commettre évidente est l’une des premières précautions prises par l’ensemble de la structure qui organise cette vaccination de masse. Je ne fais pas de sarcasme, c’est normal de penser qu’on peut au minimum avoir confiance dans le fait qu’on ne va pas nous injecter trop de produit, trop souvent, à un point qui serait gravement nocif.

Sauf qu'en réalité, même à ce niveau, ce n’est pas très rassurant. Un médecin Israélien, il me semble, a déclaré qu’une quatrième dose pourrait sévèrement affecter le système immunitaire. On a parlé de « T Cells Exhaustion » qui a un double sens inquiétant. Nos lymphocites T pourraient en avoir marre de se bastonner et être « exténués. » C’est déjà négatif, mais cette expression peut également prendre le sens d’épuisement d’un stock. C’est-à-dire qu’à force de sacrifier des cellules lymphocites à la thérapie, on atteint un stade d'extinction de ces cellules.

Or, des études suggèrent déjà l’émergence de ce phénomène. Certains vaccinés deviennent bien plus fragiles. Des maladies endormies ressurgissent. On voit une explosion des cancers qui dépassent le fait que les gens n’ont pas été dépistés.

Alors trois doses ça va, mais pas quatre ? Mouais. J’ai un peu l’impression qu’on joue avec le feu dès le départ moi.

Il faut creuser ce phénomène et il faut mesurer son impact. Peut-être qu’une simple transfusion sanguine pourrait tout arranger. Je n’en sais rien.  

 

5-Le fonctionnement de la thérapie génique contient un autre problème. Pour pénétrer la cellule et la modifier, le produit injecté doit couper la réaction d’alarme des cellules lymphocites T. Je ne sais pas dans quelle mesure, je ne sais pas à quelle échelle ni pour combien de temps. Toujours est-il que pour fonctionner ces injections doivent à un certain niveau paralyser une réponse immunitaire. Il est facile d’imaginer comment cela pourrait mal tourner au moindre imprévu => un vaccins qui détériore le système immunitaire de manière définitive.

 

 

Au travers de ces questionnements j’imagine peut-être des risques qui sont en fait totalement improbables, écartés, oubliés. Le problème c’est qu’il se passe beaucoup de choses. Il y a beaucoup de retours négatifs sur les vaccins. Beaucoup de témoins, de victimes de choses affreuses qui sont passées sous silence et on voit bien que les personnes en position d’autorité ne veulent simplement pas en entendre parler.

Si la fille de mes voisins se fait vacciner, meurt subitement la semaine suivante à 17 ans d’un truc totalement bizarre et que la réponse officielle est qu’il n’y a pas de preuve que ça vient de la vaccination, cet événement tragique est suffisant pour admettre qu’on fait obstacle à ce que la sonnette d’alarme soit tirée.

Or il y a énormément d’histoires comme ça. Les pilotes d'avions dont la santé s'écroule et qui ne peuvent plus excercer leur métier parce qu'ils mettent la vie de leurs passagers en danger. Les centaines de sportifs professionnels qui s'effondrent au milieu d'un match ou d'une course. Les phénomènes inquiétants autour de la coagulation du sang chez certaines personnes vaccinées. Les enfants qui meurent subitement sans raison. Les accidents cardiaques, les cancers qui explosent. La fréquence de l'apparition des effets secondaires reconnus passée sous silence. Le taux de mortalité toute cause confondue est en sérieuse augmentation pour les 18/64 ans selon le président de la compagnie d'assurance américaine OneAmerica  (parlant cependant au nom de toutes les compagnies dans la branche). Edit 12/02/2022 Une compagnie d'assurance hollandaise a enregistré une augmentation des décès de 258%. Plus de 15000 personnes supplémentaires mortes par jour. 

Même si nous ne l'avouons pas, vaccinés et non-vaccinés ont toujours été implicitement d’accords sur le fait qu’il y aurait des victimes à cette vaccination de masse. Le truc, c’est que les personnes responsables de cette vaccination de masse semblent s’en foutre totalement et ne prennent aucune mesure pour limiter la casse, pour enquêter sur les problèmes, les effets secondaires, les effets à long termes etc… alors que ces produits sont OFFICIELLEMENT en période expérimentale.

Il était clair que nous devions être particulièrement prudents et sévères avec ces produits. C’est tout le contraire qui se passe. Et les personnes qui ont engendré cette situation ne vont certainement pas enquêter sur l’échelle de la catastrophe dont ils sont responsables, c’est pourquoi il faut, au plus vite, que nous réagissions. Et la réaction primordiale, l’action la plus importante, c’est de trouver la force d’admettre que tout ne va pas comme sur des roulettes, qu’il y a des raisons d’être inquiets et qu’il faut creuser ces questions. Il faut admettre que les choses se passent mal.

Il faut des autopsies des personnes qui meurent aléatoirement. Il faut des comparaisons d’échantillons sanguins de vaccinés et de non-vaccinés. Il faut surveiller ce que deviennent ces protéines spike produites par le corps, s’assurer que rien ne reste de cette modification des cellules et de cette coupure immunitaire.

Et s’il reste quelque chose de tous ces effets nocifs, il faut soigner les gens.

 

Les tyrans qui nous imposent encore ces injections nécessairement absurdes à ce stade, ne déclencheront pas de protocole d’étude des conséquences de leurs irresponsabilités criminelles. Ils ne s'escorteront pas eux-mêmes jusqu'à leur cellule de prison.

Alors, vaccinés, soyez forts et posez-vous des questions. Il y a beaucoup de signes inquiétants et si un malheur nous attend, il vaut mieux l’affronter immédiatement et ensembles.

Exemple de choses à craindre qui nécessitent une prise de conscience: les ordures derrières ce qu'il se passe pourraient inventer un nouveau variant ou une nouvelle épidémie pour expliquer les effets secondaires de leurs vaccins moisis. (Edit 25 Janvier 2022: Ebola, Marburg).

 

 

 

Et il faut protéger les non-vaccinés !!! Les injections n'ont plus le moindre sens actuellement et pourtant on harcèle les non-vaccinés. C'est de la pure ostracisation gratuite et c'est terrifiant. Le gouvernement et les médias sont en train de mettre en place une logique de construction de boucs-émissaires et il n'y a aucun indice que ça ne va pas très très mal se terminer pour ce groupe contre lequel on discrimine entièrement sans la moindre raison valable.

Exemple de choses à craindre: nous avons maintenant une population d'individus isolée et discernable biologiquement et totalement ostracisée sans la moindre raison justifiable. Une haine entièrement construite à coup de mensonges médiatisés et de peur tournée vers une population de teigneux désobéissants qui ne font pas confiance au pouvoir en place et qui résistent. Le climat politique me fait vraiment craindre l'apparition d'un nouveau variant qui touche vraiment très violemment les non-vaccinés car tout est mis en place pour qu'on leur dise simplement "c'est bien fait" avec condescendance.

Autre exemple en pleine réalisation: forcer les non-vaccinés à se faire injecter cette saloperie.