Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Star Wars III, La Revanche des Sith: "I Have the High Ground," une autre fourberie d'Obiwan. (1100 mots)

Publié le par Kevin

"C'est fini Anakin, tu vois bien que tu risques de te tordre la cheville !"

"C'est fini Anakin, tu vois bien que tu risques de te tordre la cheville !"

"Après tout ce que tu m'as vu faire, tu crois vraiment que je suis incapable d'effectuer un petit saut de tapette !"

"Après tout ce que tu m'as vu faire, tu crois vraiment que je suis incapable d'effectuer un petit saut de tapette !"

"Anakin, je te promets, ça glisse, j'ai failli me casser la gueule !"

"Anakin, je te promets, ça glisse, j'ai failli me casser la gueule !"

"Aaaaah ! Mais ça glisse c'te connerie !"

"Aaaaah ! Mais ça glisse c'te connerie !"

"Ah ah ah, je t'ai bien eu Anakin. Je savais que si je te disais de ne pas le faire, tu le ...

"Ah ah ah, je t'ai bien eu Anakin. Je savais que si je te disais de ne pas le faire, tu le ...

"J'en ai marre de tes blagues pourries !"

"J'en ai marre de tes blagues pourries !"

La réplique d‘Obiwan Kenobi « It’s over Anakin I have the high ground » est devenue un meme de manière un peu forcée. Il en résulte des blagues pas nécessairement très inspirées. (Je suis content de la mienne)

Nous nous situons à la fin de l’épisode III de la guerre des étoiles. Obiwan et Anakin s’entretuent sur une plateforme, au milieu d’une rivière de lave. Obiwan saute sur la berge. Et s’exclame « C’est fini Anakin, je te domine. » La phrase portant le double sens d’être en position de hauteur et d’avoir le dessus dans le combat.

Anakin tente de sauter au-dessus d’Obiwan qui lui tranche un bras et les deux jambes, confirmant la véracité de son précédent constat qu’Anakin devrait renoncer à attaquer car il n’a aucune chance.

Ce qu’il y a d’un peu ridicule dans cette scène et qui en fait de la matière à meme, c’est que la déclaration d’Obiwan paraît grotesque dans le contexte. Anakin et lui se battent maintenant depuis environ 10 minutes à l’écran, leur scène mise en parallèle avec le combat de Yoda et Palpatine. On les a vu exécuter pirouettes, saltos et cascades improbables au milieu d’un décor qui s’enfonce dans un lac de lave en fusion. Je me souviens m’être posé la question au cinéma de la raison d’une telle mise en scène. Certes, le combat Obiwan/Anakin se devait d’être marquant mais ce numéro de cirque tendait à voiler un peu le rapport de force. Lorsque deux volontés s’affrontent ainsi, on veut voir les idéologies et les motivations se combattre et certainement pas que l’un des deux partis remporte la victoire parce que son adversaire glisse sur une peau de banane et tombe dans un ravin.

Ne pas reproduire à la maison.

Ne pas reproduire à la maison.

L’animosité entre Anakin et Obiwan s’est construite sur trois films et ce combat, s’il montre à quel point ils s’en veulent puisqu’ils sont justement prêts à mourir bêtement tous les deux par haine l’un pour l’autre, ce combat est parasité par l’attention qu’ils doivent prêter à tout ce qui se déroule autour d’eux. L’environnement est pratiquement un plus grand adversaire que leur ennemi. Ce qui fonctionne d’ailleurs comme métaphore d’un combat fratricide. Quelque part, Obiwan et Anakin s’aiment mais leur situation les a opposés, les imbécilités de Qui Gon Jin et du conseil des jedis entre autre.  

Toujours est-il que lorsqu’Obiwan saute sur la berge et déclare « Perché ! Tu ne peux plus m’attraper ! » la remarque parait bien ridicule alors que cela fait dix minutes qu’ils se battent sur un pied, sur une plateforme instable, sur un lac de lave, attaqué par une nuée d’abeille, sous le feu nourri d’une mitraillette laser, arrosé par une pluie d’acide et respirant un gaz toxique.

Et pourtant, Anakin saute, Obiwan lui donne le coup de grâce et le film semble confirmer cette idée que réellement, Anakin était en sérieuse position d’infériorité et n’aurait pas dû attaquer. Ce qui donne à la scène un côté nanard.

Je me demande combien ont été payés les cascadeurs.

Je me demande combien ont été payés les cascadeurs.

Si Obiwan n’avait rien dit et qu’Anakin avait effectué son attaque sautée directement pour se faire trancher en morceau, tout serait passé comme une lettre à la poste. Si la position dominante d’Obiwan qui lui donne la victoire avait été soulignée uniquement par les images, cette conclusion aurait fonctionnée parfaitement.

C’est l’échange oral qui rend le tout un peu ridicule.

Mais justement. Obiwan est un manipulateur. Tout au long de la saga on le voit avoir recours à la manipulation sans scrupule pour parvenir à ses fins, tout en prétendant être un zentil tellement bien intentionné.

Depuis le début, Anakin et Obiwan sont en rivalités existentielles. Obiwan voulait être le jedi qui apporterait l’équilibre dans la force mais Qui Gon l’a humilié sans la moindre intelligence à ce niveau, lui signifiant sans s’en rendre compte qu’il n’avait aucun intérêt, aucune raison d’être. Obiwan jalouse le destin d’Anakin depuis le début, et cela horriblement. Pendant que le jeune homme souffre infiniment de ce destin de messie ridicule et voudrait au contraire y échapper pour simplement avoir le droit d’aimer. Padmé, mais aussi sa mère, ses proches, peu importe.

Star Wars III, La Revanche des Sith: "I Have the High Ground," une autre fourberie d'Obiwan. (1100 mots)
Star Wars III, La Revanche des Sith: "I Have the High Ground," une autre fourberie d'Obiwan. (1100 mots)
Obiwan devient fou à force de vouloir se prouver que c'était lui l'élu et le jedi le plus puissant, pas Anakin.

Obiwan devient fou à force de vouloir se prouver que c'était lui l'élu et le jedi le plus puissant, pas Anakin.

Dès le second épisode il devient clair qu’Anakin est plus fort qu’Obiwan mais il est également fortement souligné qu’Anakin n’en peut plus d’être rabaissé par son maître, sous-estimé, mis en laisse. Implicitement parce qu’Obiwan ne supporte pas de constater qu’Anakin est réellement meilleur que lui. En toute logique c’est Anakin qui devrait remporter ce duel. Mais Obiwan utilise la frustration qu’il a entretenu dans son padawan qui est traumatisé et ne voudra plus jamais se voir donner des conseils, des ordres, se voir traité en inférieur.

Il l’insulte donc « C’est fini Anakin, je suis en hauteur. Je te domine. » Les deux idées sont fausses. L’élévation ne lui donne absolument pas l’avantage, déjà parce que ce sont des jedis qui peuvent faire tout et n’importe quoi et qu’un petit saut est une figure banale pour eux, aussi parce qu’Anakin peut parfaitement sauter sur la berge sans l’attaquer et enfin parce que le jeune Sith est particulièrement surpuissant. Pour ce qui est de l’idée qu’Obiwan a le dessus, c’est juste faux et cette remarque vise juste à énerver Anakin encore plus et à le pousser à lui prouver qu’il se trompe. C’est donc une manipulation.

Au-delà de ces deux aspects, il y a une autre scène dans la saga qui prouve qu’Obiwan est ici en train de mentir, qu’il sait très bien que rien n’est joué. Il s’est lui-même trouvé face à un adversaire qui avait le « high ground » et dont il a pu venir à bout : Darth Maul.

Star Wars III, La Revanche des Sith: "I Have the High Ground," une autre fourberie d'Obiwan. (1100 mots)
Star Wars III, La Revanche des Sith: "I Have the High Ground," une autre fourberie d'Obiwan. (1100 mots)

Cet échange lourdingue est donc une manipulation. Obiwan a recours à la parole parce qu’il sait qu’il va perdre. Il tire sur les bonnes ficelles pour pousser Anakin à commettre une erreur, à prendre un risque inutile. Et c’est surtout le fait de savoir exactement ce qu’Anakin va faire qui donne à Obiwan l’avantage, la possibilité d’anticiper son attaque.

Alors bien sûr, dans un tel combat, il n’y a pas de raison qu’un des combattants ne se servent pas de ce genre de fourberie pour vaincre. Tous les coups sont permis.

Ce qu’il y a d’intéressant cependant, c’est déjà que cette idée relève le sens de ces répliques et améliore la scène qui ne devient pas grandiose pour autant mais au moins pertinente et cohérente. Le duel d’Obiwan et d’Anakin ne se conclut pas sur une absurdité étrange, mais sur un échange qui résume bien leur relation depuis le début.

L’autre aspect intéressant, c’est que l’on se trouve donc encore une fois devant un exemple de la fourberie d’Obiwan, de sa capacité à mettre en place des manipulations. Un peu comme Palpatine. Avec comme outil supplémentaire, le fait de toujours prétendre au maximum qu’il est bien intentionné, désintéressé et qu’il n’aurait jamais recours au côté obscur.

"Tu étais l'élu c'était toi !" Obiwan dit ça une fois qu'il a mis un terme à cette histoire. Maintenant qu'il a enfin pu cracher sur le voeux de Qui Gon sans réellement trahir sa figure paternelle.

"Tu étais l'élu c'était toi !" Obiwan dit ça une fois qu'il a mis un terme à cette histoire. Maintenant qu'il a enfin pu cracher sur le voeux de Qui Gon sans réellement trahir sa figure paternelle.

Commenter cet article

robin 23/02/2021 21:05

très sympa, tu peux essayer d'en parler sur des forum comme star wars universe .com

mais le problème des geeks c'est qu'ils sont convaincu de connaitre leurs film sur le bout des doigt, donc ils peuvent avoir du mal à accepter de nouveau éléments, ou point de vue.
sinon sur un autre sujet je pense que disney à eu peur de la philosophie jedi, son impact dans le monde réel, et qu'ils ont négligé/étouffé les jedi à cause de ça.