Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

GBNews : Le Gouvernement allemand publie des chiffres sur la fréquence des graves effets indésirables des "vaccins" contre le covid.

Publié le par Kevin

GBNews : Le Gouvernement allemand publie des chiffres sur la fréquence des graves effets indésirables des "vaccins" contre le covid.

Je vais encore me faire sérieusement "shadowbannir" mais bon.

 

La vidéo

Mark Steyn : L’autre jour le gouvernement allemand a publié des chiffres sur de sérieuses réactions indésirables provoquées par les vaccins contre le Covid. Par « sérieuses » ils veulent dire « suffisantes pour vous envoyer à l’hôpital. »

Ces sérieuses réactions indésirables concerneraient, selon eux, 1 dose sur 5000. Attention, ils ont dit « dose » pas « personne ». Donc si vous avez pris rendez-vous pour votre cinquième injection vous pouvez faire le calcul.

Le journal allemand Zeitung estime qu’ 1 personne boostée sur 1660 a été victime d’effets secondaires graves. Normalement cela serait suffisant pour qu’un médicament soit retiré du marché mais apparemment pas ceux-là. (ndt: Et ce constat est lourd d'implications).

Avec nous pour discuter du sujet et du reste des nouvelles sur le désastre que sont les vaccins contre le Covid nous recevons l’ancienne pathologiste du National Health Service*, Dr Claire Craig.

*Le National Health Service est le système de la santé publique du Royaume-Uni.

Claire, quelque chose ne serait-il pas en train de changer dans la narrative autour des vaccins ?

 

GBNews : Le Gouvernement allemand publie des chiffres sur la fréquence des graves effets indésirables des "vaccins" contre le covid.

Clare Craig : Je pense que cela pourrait bien commencer. Je pense que l’on voit les gens essayer de se repositionner quelque peu, rien d’aussi radical que le ministère de la santé allemand mais je suis optimiste.

Mark Steyn : Sans parler du fait que le ministère de la santé allemand lui-même sous-estime la gravité de la situation. J’ai vu des chiffres qui suggéraient que les effets secondaires graves concerneraient 1 dose sur 300. (ndt: 53 millions de personnes triple-injectées en France, officiellement.)

Clare Craig : En fait, les données statistiques allemandes suggèrent que le chiffre de 1 dose entraînant des conséquences graves pour la santé de la personne injectée sur 5000, provient de l’équivalent de notre yellow card system** Donc, ce sont des docteurs qui ont rapporté leurs inquiétudes, basées sur des associations avec les vaccins. Pour cette raison, certaines personnes prétendront qu’il s’agit de coïncidences. Mais ce qu’on a historiquement constaté c’est que cette méthode de suivi tend [au contraire] à sous-estimer l’ampleur d’un problème. Bien qu’il puisse également y avoir des coïncidences dans ces chiffres. (ndt: Ce système de rapport d'effets secondaires probables est en général dix fois inférieurs au phénomène parce que les gens ne font pas nécessairement le rapprochement, n'avertissent pas toujours leur médecin et que les médecins ne prennent pas systématiquement la peine de le rapporter dans la base de données. Ils n'y sont pas légalement obligés).

**Le Yellow Card System est le système britannique de collecte d'informations sur les effets indésirables suspectés des médicaments.

Mais ce qu’ils ont fait en plus en Allemagne, c’est des sondages. Donc, en parallèle de la collecte de données de leur système de surveillance des effets indésirables, ils recherchaient activement ce qu’il advenait des personnes vaccinées.

L’un de leur sondage porte sur 550 000 personnes, c’est énorme, un demi million de personnes, et sur ce qui leur est arrivé après le vaccin. Après Pfizer et Moderna, 1 personne sur 500 a subit un effet indésirable sérieux. Après Astrazeneca, cela concerne 1 personne sur 142.

Dans ces chiffres, il y aura nécessairement des coïncidences parce qu’on demande à toutes les personnes du groupe : « Avez-vous eu un problème de santé sérieux depuis votre vaccination ? »

Il est donc plus probable que le taux se situe en vérité entre 1/5000 et 1/500. (ndt: 1/5000 étant bien moins probable que 1/500.)

Les résultats des tests de Pfizer donnaient 15 effets indésirables graves de plus pour les personnes vaccinées ce qui donne 1 personne pour 1400. Les effets indésirables rapportés ne sont que ceux qui ont envoyé des personnes à l’hôpital ou altéré ou menacé des vies. Ces histoires ne sont donc que la partie émergée de l’iceberg. (Ndt : Veut-elle dire que les morts probables ne sont pas recensées dans les chiffres des effets indésirables graves !?!)

 

Mark Steyn : Tous ces gens, tels que W., V. et professeur P. du Imperial College savent parfaitement tout ça. Ils reçoivent cependant encore des titres et des honneurs. La reine a donné la croix de George à la NHS pour le déploiement des vaccins. C’est une rare distinction. Pourquoi le gouvernement présente encore ces vaccins comme un conte de fées ?

GBNews : Le Gouvernement allemand publie des chiffres sur la fréquence des graves effets indésirables des "vaccins" contre le covid.

Clare Craig : Il ne s’agit pas que de notre gouvernement, les autres le font encore. Les allemands se donnaient pratiquement des tapes dans le dos pour la manière dont ils avaient géré la crise, sans la moindre considération pour les personnes derrière les chiffres. Je pense que la situation dans laquelle nous nous trouvons est que ces personnes en positions d’autorités se sont convaincues qu’elles ont sauvé des millions de vies. Elles l’ont fait au travers de modélisations effectués devinez par qui, l’Imperial College mais elles l’ont également en partie fait en regardant de près les chiffres et en décidant qu’il y avait moins de décès parmi les vaccinés. Mais lorsqu’on prend une vision d’ensemble et que l’on regarde, par exemple, le nombre de morts par mois, on voit une courbe montante dans le bilan des morts du Covid qui augmente avant l’arrivée des vaccins. Lorsque les vaccins arrivent, cette courbe devrait chuter parce qu’ils auraient du avoir un impact, mais la courbe continue imperturbable.

Si vous observez le nombre de mort par cas déclaré, il est très élevé au départ parce qu’on ne rapportait qu’un pourcentage de cas absolument infime. Les gens n’étaient testés que dans les maisons de retraite et dans les hôpitaux. Lorsque l’on s’est mis à effectuer de plus en plus de tests, la courbe a chuté pour devenir une ligne parfaitement horizontale dans tous les continents. Cette ligne horizontale est restée plate tout au long de l’introduction des vaccins. Elle a seulement commencé à descendre lorsqu’Omicron est apparu. Les vaccins n’ont eu aucun impact sur le taux de mortalité de la maladie, c’est l’arrivée d’Omicron qui a tout changé.

Ce que l’on peut également constater en comparant des régions proches comme l’Israël et la Palestine… c’est un cas très intéressant parce que le taux de vaccination est très différent entre les deux états mais il y a un flux de personnes qui passe d’une région à l’autre perpétuellement. Avant la vaccination, la trajectoire des courbes de décès et de cas étaient exactement la même. La vaccination arrive, les cas explosent en Israël mais le taux de mortalité ne change pas. Donc, on a plus de cas qu'en Palestine mais le même nombre de morts, ce qui peut créer l’illusion que le nombre de morts par cas a diminué [dans le pays le plus vaccinés].

[...]

 

-------------------------------------

De 1966 à 2004, 29 athlètes de moins de 35 ans mourraient chaque année en moyenne.

Entre 1980 et 2006, il y a eu 1800 décès dans le monde du sport lié à un problème cardiaque.

Entre 2021 et 2022, le compte est déjà à plus de 1200 crises cardiaques dont 800 décès.

Voici un article qui liste tous ces "accidents." (en anglais mais cela reste une liste de décès et de causes de décès facile à comprendre).

athletes-suffer-cardiac-arrest-die-after-covid-shot

-------------------------------------

 

Il faut que les gens comprennent la gravité de la situation, pas uniquement pour que l'on puisse mettre des choses en œuvres pour la combattre mais parce que tout cela n'arrive pas par hasard, nous sommes dans une course contre la montre. Dans un précédent article je parlais du fait que nous allions nous prendre le Covid-22 si les rapports de pouvoir actuels n'étaient pas détruits -on nous harcèle avec la variole du singe depuis des mois- mais le Covid est toujours là et de nouveaux vaccins se profilent à l'horizon. Nous sommes face à un crime contre l'humanité, cela ne signifie absolument pas qu'un deuxième n'est pas en préparation... surtout lorsque nous en avons tous les signes annonciateurs. 

 

Autres articles Covid:

Le Fugitif: Une Petite mise en garde contre Big Pharma. (30 Juin 2022)

Old: Une Petite mise en garde contre Big Pharma. (9 Juin 2022)

Medium Saison 1 Episode 6: Une Petite mise en garde contre Big Pharma. (3 Juin 2022)

"Il faut remballer les vaccins" Alex Berenson chez Tucker Carlson. (28 Janvier 2022)

Vaccinés, je vous aime et je suis inquiet.   (21 Janvier 2022)

Le pass vaccinal va détruire le groupe de contrôle.  (09 Janvier 2022)

Le pass vaccinal n'a pas pour but d'emmerder les non-vaccinés.  (08 Janvier 2022)

Good Old Games et la Poésie Tragique Covid-19  (25 décembre 2021)

Covid et vaccins prophylactiques.  (23 novembre 2021)

Coup d'état en amérique.  (07 Janvier 2021)